La formation des communistes - Congrès PCF

L'absolue nécessité d'une formation active et réactive (suite)
Contributeurs :

Passer des cotisations sociales, ouvrière et patronale, c'est passer du prélèvement sur les profits pour financer la protection sociale, à une taxe sur le revenu des ménages, donc désengager les entreprises de leur rôle social et éloigner un peu plus les assurés de la gestion de la SS. Ne pas remettre en question la CSG c'est accepter par avance le type de société auquel cela mène, cela est donc un argument pour montrer la ligne de partage entre un système révolutionnaire et un populisme e gauche, aussi radical qu'il se veuille. Un autre exemple serait le traitement actuel du chômage et notre proposition de SEF, qui, appropriée par chaque militant.e, pourrait de répandre plus vite, au vu de l'absence de fenêtre médiatique de grande écoute, et qui explique aussi pourquoi nous ne sommes pas favorables au revenu universel, ni à l'idée du retour au plein-emploi avec son pourcentage "faible mais inévitable" de chômeurs, toutes choses dont s'accommode très bien la social-démocratie. La formation permet donc d'expliquer et de justifier, sans dramatisation inutile, nos différends avec les autres formations de gauche. Les élections européennes à venir seront aussi un champ d'application, à une échelle différente, pour cette formation "continue", active et réactive, qui devra mettre en évidence la cohérence de nos propositions. Ce travail est indispensable si l'on veut gagner la bataille des idées.

Les commentaires