Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

La force communiste !
Contributeurs :

Il y a certes un intérêt à travailler l'organisation, le fonctionnement du parti mais je ne partage pas complétement le point de vue sur le PTB. Je pense que la question n'est d'ailleurs pas tant le financement que les formes de pratiques ouvertes aux uns et aux autres. Je pense qu'il faut réfléchir sur ce que j'appelle la force communiste (non pas au sens qui lui fut donné) mais comme moyen de travailler avec tous ceux qui écrivent dans l'Huma, dans nos revues, qui participent à nos colloques ou "soirées du lundi", nos débats à la Fête de l'Huma ou ailleurs. cela inclut naturellement et fortement les syndicalistes, le monde des salariés, des associations, mais aussi les différentes formes d'action en lien avec l’économie Sociale et Solidaire. C'est également le réseau des luttes des femmes, des LGBT, des "racisés" etc. Ils mènent des luttes ou y contribuent mais veulent garder leur indépendance tout en acceptant soit l'idée que nous existons, soit pour certains que nous sommes le dernier lieu où ils peuvent réfléchir, construire des alternatives. Alors ? Doit on continuer à les "inviter à participer" ? Non ! Il y a là un formidable vivier d'idées, de propositions, des alternatives dont le parti (comme force organique) ne s'empare pas vraiment et perd ainsi une riche substance. Cela inclue, bien entendu, aussi les communistes "qui écrivent à titre individuel". N 'est il pas possible de créer, sans dissoudre le parti (surtout pas !) une force, un mouvement que nous animerions avec d'autres afin de coconstruire la stratégie du communisme du XXIéme siècle. Ce n'est pas le Front de Gauche mais un outil du communisme ànconstruire : une force communiste Nous avons nos outils (revue, l'Huma, les débats (les nôtres et les leurs), des commissions du parti (aujourd'hui inopérantes pour de multiples raisons), nos organisations

Les commentaires

  • a commenté 2017-12-18 15:17:47 +0100
    Je retiens la première partie du message car il me semble que la force communiste doit reposer sur tout ce qui y contribue. Le parti doit prendre en charge sa “refondation” car il est trop enkysté, notamment les commissions dont le travail n’est approprié ni par la direction ni par les communistes (à condition qu’ils en aient connaissance !). Que peut on dire des commissions Femme, Ecole (cf intervention de Marine Roussillon au dernier Congrés), ESR et même Eco Po qui travaille mais ne rayonne pas (pour des raisons internes et externes) etc. Le Parti doit faire son travail de “reconstruction”
    Pour la force communiste, l’enjeu, pour moi, n’est pas de passer uniquement par la direction mais avec elle et des amis (pour éviter le terme de non encartés) afin de prendre en compte l’énorme travail que nous réalisons avec eux et qu’ils réalisent avec nous, travail que le parti ne s’approprie pas quand il ne refuse pas de le faire. La contribution au communisme du XXIéme siècle , avec ces amis, est sur les rails. Elle nécessite de se donner les moyens : lieu d’échange, de co-construction, mais aussi d’action pour dégager des voies nouvelles. La question du Commun est une des pistes à emprunter
    Pourquoi pas aborder par thème d’affinité ? Bien que la critique du capitalisme appelle une solution d’une voie nouvelle communiste, elle implique des réponses aux crises profondes en cours (civilisation, genre, race, révolution informationnelle et non pas numérique démocratie, écologie, etc.), crises et réponses co-déterminées les unes par rapport aux autres, les une par les autres.
    Le LEM, un peu trop effacé, isolé, “élitaire” aurait pu être ce lieu de rencontre, de co élaboration qui aurait pu déboucher sur des actions. De qui ? Du parti, certes mais aussi mise en mouvement avec des amis. Enraciné sur ses nouvelles fondations le parti ne doit pas avoir peur du “mouvementisme” du type “appels”, “appel des appels”, économistes atterrés, ATTAC et autreds. mais dans mon hypothèse s’il n’est pas l’organe dirigeant, il ne peut s’effacer dans une sorte de Front de Gauche (dont j’ai fait partie tout comme l’appel des 100, ce que je ne regrette pas).
  • a commenté 2017-12-17 14:57:51 +0100
    oui, une première étape de cette force communiste ne serait-elle pas facile à constituer en organisant des réseaux d’échange thématiques d’idées et d ‘actions, au niveau de la France. ouverts à tous ceux qui se sentent appartenir à cette force, qu’ils soient encartés ou non En quelque sorte en ouvrant et en pérennisant un site du genre de celui sur lesquels nous échangeons, mais sur des thèmes d’action qui émaneraient soit de la direction, soit de sections. Il fudrait bien entendu un modérateur qui puisse tirer les conclusions concrètes, et ce modérateur pourrait être une commission du CN mais aussi une simple section qui aurait lancé le thème.
  • a pris position favorable 2017-12-17 14:57:51 +0100
  • a publié dans Nouveaux modèles d'organisation 2017-12-13 11:14:38 +0100