Le défi politique de l’anti racisme - Congrès PCF

LE CESEDA
Contributeurs :

Attachés à des valeurs universalistes en matière de droits de l'homme, il devient urgent d'avoir des affirmations tranchées sur le CESEDA (code d'entré et de séjour des étrangers et demandeurs d'asile). Son fondement est la protection des citoyens français des migrants, fondement basé sur des désaccords apparus dès la Révolution, sur la citoyenneté, les frontières, la protection des insitutions... Le GISTI avait publié en décembre 1997 dans Plein Droit (n° 36-37) un exposé de Danièle Lochak professeur à PARIS X. Elle y énonce les contradictions qui sont apparues entre les valeurs universailstes que défendait Robespierre et les autres qui ont mis en place l'Etat nation privilégiant pour longtemps, la protection des Français, seuls citoyens admis par la République. Elle y énonce les arguments développés à l'époque de Chevènement pour justifier ses mesures sur l'accueil des migrants et l'argument selon lequel on avait pour des frontières pour se protéger des étrangers. or dans le monde d'aujourd'hui, il n'y a guère plus que les humains qui ne circulent plus librement (marchandises, finance, culture, medias... s'en passent) Il y affirme que si les frontières peuvent nous permettre de nous protéger de l'étranger, elles ne nous y obligent nullement. Ben nous (la France) on a cru devoir s'en servir pour cela Je ne lis pas dans les propositions du PCF dans sa lutte contre le racisme de mot concernant le CESEDA, j'y lis qu'on doit mener campagne pour l'égalité réelle, ce sera jamais possible avec le CESEDA, voté sous Sarkozy et dont les mesures n'ont cessé de se durcir depuis j'aimerais que les élus communistes fassent une proposition de loi pour remplacer le CESEDA, dans lequel d'ailleurs les étrangers européens ont eux la quasi égalité avec les citoyens. La France dispose aussi d'un arsenal juridique extrêmement pointu pour punir quiconque contrevient aux lois dans ce pays, étrangers compris, qui deviennent parfois des prisonniers étrangers. La France a justifié ses incapacités à subvenir aux besoins sociaux de ses populations en créant une tranche de gens qui n'auraient absolument pas vocation à y vivre et à bénéficier de ce qu'elle est en train de retirer à tout le monde, sans vergogne, en réclamant toujours plus de sacrifices. La France renvoie, avec le CESEDA, des gens qui viennent de nos soi-disant ex colonies, sans jamais vouloir y assumer totalement les causes de leur dépérissement. Moi je me sens autant responsable de la misère des Camerounais dont notre compatriote Bolloré possède le pays et qui souffrent de malnutrition ou de manque d'éducation. LES FRONTIERES NE DOIVENT PAS SERVIR A TRIER LES PEUPLES!

Les commentaires

  • a commenté 2018-02-10 13:41:25 +0100
    Non seulement le CESEDA mais toutes les lois liberticides visant les personnes qui soutiennent les migrants et les sans papiers, de même imposer aux départements de s’ocuuper de tous les mineurs isolés et obtenir l’interdiction des tests osseux qui sont très controverser et peu fiables et qui permettent à l’ASE de se décharger de leurs responsabilités et d’envoyer les mineurs étrangers isolés à la rue et au ministère de l’Intérieur de les arrêter et de les placer en centre de rétention et de les expuser.
  • a pris position favorable 2018-02-10 13:41:25 +0100
  • a commenté 2018-02-09 21:58:22 +0100
    Colette Le PCF s’est toujours opposé au CESEDA dont les dispositions sont xénophobes et inégalitaires mais tu as raison cela doit se traduire par une proposition de loi
  • a pris position favorable 2018-02-09 21:58:22 +0100
  • a publié dans Le défi politique de l’anti racisme 2018-01-28 18:31:44 +0100