Communication - Congrès PCF

La communication, une question politique déjà bien avancée au sein du mouvement communiste
Contributeurs :

La communication que développe une organisation politique est à l'image du projet qu'elle porte et incarne : rien de surprenant à ce que celles des formations social-démocrates et libérales soient fortement aseptisées et professionnalisées, et mettent l'accent sur la "pédagogie". La façon dont la communication est menée par ces dernières dénote très souvent le modèle organisationnel : vertical, avec des militants qui ont peu de prise sur les aspects décisionnels, mise à part sur les détails de forme. À ce titre, la communication (qu'on appellait avant "propagande" ou "agitprop") est souvent mal perçue par bon nombre de camarades pour les raisons citées plus haut. Pourtant, les communistes du PCF sont bien capables de développer une communication politique à l'image de leur projet et de leur modèle démocratique d'organisation. Loin d'être un à-côté, la communication est là pour appuyer les grandes lignes de notre projet auprès des non-communistes, l'objectif premier étant de les convaincre et de les faire adhérer au PCF. Alors que très souvent, les regards sont braqués hors du mouvement communiste pour trouver l'inspiration en termes de communication, il existe bel et bien un travail de fond qui est déjà mené depuis quelques années en son sein. Nos deux organisations soeurs, l'Union des Etudiants Communistes (UEC) et le Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF), ont developpé divers outils de communication en phase avec leurs milieux, avec leurs fonctionnements internes respectifs, et un travail de formation des dirigeant.e.s et adhérent.e.s sur la communication. En tant qu'ancien secrétaire à la communication de l'UEC (de Janvier 2015 à Mars 2017), j'ai fait partie de celles et ceux qui ont impulsé cela au sein de l'une de ces deux organisations pour permettre l'amplification de son message politique. Ceci étant dit, de nombreux camarades - jeunes et étudiant.e.s communistes - savent désormais réaliser le maquettage de tracts A5 simples et attractifs, produire des visuels pour les réseaux sociaux, créer des affichettes efficaces pour le militantisme local, ou encore animer de manière pertinente les réseaux sociaux. Cela a aussi permis, au sein de nos organisations soeurs, de développer une forme de communication où les militant.e.s et cadres s'approprient les méthodes de communication, maitrisent une approche sérieuse mais pas ultra-professionnalisée, ce qui rend possible un travail de formation approfondi tant localement que nationalement. En s'adaptant aux codes de leurs milieux au sein desquels ils militent, ils ont peu à peu réussi à porter les projets actuels des jeunes et étudiant.e.s communistes de manière claire et concise, coupant ainsi court aux caricatures et poncifs récurrents quant au mouvement communiste et son passé. Etre étudiant communiste c'est porter le salaire étudiant pour reconnaitre et valoriser le travail des étudiants, lutter pour la réussite étudiante, faire avancer le féminisme, mener la solidarité concrète avec les étudiant.e.s étranger.e.s et du monde entier. Être jeune communiste, c'est porter le droit à la formation et l'emploi digne et vraiment pour tout.e.s les jeunes, la solidarité internationale, le féminisme, la lutte contre les oppressions quelles qu'elles soient. Qui plus est, cela a permis de pallier partiellement le déficit d'audience médiatique dont patissent l'UEC et le MJCF, en renforçant les liens avec leurs milieux au travers de leurs communications nationales respectives. La communication est devenue un véritable support qui permet l'échange avec les non-communistes, ramenant les détails dans le débat au lieu du surcharger les productions tels que les tracts. Par ailleurs, tout cela a permis une réelle unification des communications nationales, à l'UEC comme au MJCF, où militant.e.s et dirigeant.e.s sont acteurs et actrices de ce travail politique au travers de leurs pratiques et échanges quotidiens via leurs cadres démocratiques nationaux. Il faut concevoir la communication en lien dialectique avec la théorie d'organisation : d'une part, la communication est là pour porter le projet auprès des non-communistes, pour le porter dans les lieux de militantisme et dans la société, pour susciter l'adhésion au PCF et de fait l'élargissement du mouvement communiste dans son ensemble; d'autre part, la théorie d'organisation du PCF doit être là pour choisir quelles franges progressistes du monde du travail et de la société sont à organiser autour et au sein de la classe ouvrière, pour définir les priorités politiques qui concerne le monde du travail, pour permettre les changements révolutionnaires, et ainsi définir les lieux d'organisation où doit être porté le projet politique des communistes, ici celui du PCF. En outre, la formation politique des adhérents est un rouage essentiel pour favoriser ce lien politique entre la communication et la théorie d'organisation. Tout en respectant les cadres décisionnels et politiques propres à chaque organisation du mouvement communiste, le PCF a tout intérêt à mener un véritable travail d'échange et de discussion politiques avec les directions nationales respectives du MJCF et de l'UEC, pour améliorer et unifier réellement sa communication. Cela passe d'abord par la nécessité de s'approprier les outils et méthodes développées depuis plusieurs années par le MJCF et l'UEC pour les adapter à la communication du PCF, mais aussi pour en développer de nouveaux. Tracts, affiches, visuels, vidéos, réseaux sociaux, meilleures fréquences de diffusion, organisation des campagnes nationales et des semaines/journées d'action thématiques : tant est à faire au sein du PCF, et la marge de progression est importante en sachant que de réels efforts sont menés au sein du parti depuis quelques temps et qu'il faut les soutenir. Au final, si nous voulons atteindre une communication politique efficace et pertinente, c'est une véritable définition des combats politiques prioritaires du PCF qui est à mener, pour ensuite les porter haut et fort dans le monde du travail comme dans la société. C'est cela qui permettra de montrer que le communisme du 21ème siècle n'est pas une réactualisation d'un passé fantasmé (comme voudraient le faire croire nos adversaires politiques), mais le mouvement réel et actuel - qui abolit l'état actuel des choses - où les communistes agissent au quotidien : pour la libération, la valorisation et la reconnaissance du travail; l'égalité femmes-hommes; et la solidarité internationale des travailleurs et des travailleuses. Ensemble, mettons dès maintenant la communication au service de la révolution communiste.

Réponse du PCF

Cher Jérémy,

Nous avons bien reçu ta contribution dont nous avons pris connaissance avec attention.


Fraternellement.

Le groupe d'animation du chantier communication

Les commentaires

  • a commenté 2018-01-11 15:11:38 +0100
    (fin de mon intervention ) …comme ont su le faire nos anciens pendant la résistance . la clandestinité est aussi une arme pour discréditer le pouvoir de la bourgeoisie . Alors soyons imaginatif sur ces problèmes de communication et de lutte idéologique .
  • a commenté 2018-01-10 13:22:23 +0100
    Toutes les initiatives de com doivent être tournées vers le peuple dans sa diversité d’où la nécessité de créer un média audiovisuel de masse comme les chaînes info de la bourgeoisie . Ce média doit être gratuit et accepté par l’Etat comme LCI-BFM-France info . Comment le financer ? On peut demander l’aide aux PC chinois et Vietnamien que nous avons tant soutenu dans leur combat pour leur indépendance et l’avènement du socialisme dans leur pays . Est-ce que le pouvoir bourgeois actuel refusera de nous attribuer une fréquence hertzienne ou par l’intermédiaire d’ Orange ? Cela méritera un combat de masse pour la pluralité d’opinions alors que les chaînes actuelles ne diffusent que la pensée dominante de la bourgeoisie avec des journalistes à sa solde bien payés . Nous ne pouvons accepter d’être marginalisés dans le système médiatique et je trouve que nous sommes timorés sur ce sujet . L’opposition véritable à Macron et au pouvoir des riches ne peut venir que de nous à condition que nous soyons prêt à un combat de classe intransigeant et efficace . Si les masses populaires dans leur diversité désertent le système électoral c’est à cause de l’absence d’une alternative crédible au système actuel qui ne programme que des régressions sociales , de la violence , de l’autoritarisme et même la dictature des idées bourgeoises . Les idées communistes manquent cruellement dans le système d’information à la botte des milliardaires , il nous faut donc remédier à cette faiblesse idéologique au plus vite pour remotiver les masses vers les idées communistes de changement de société avec la fin du capitalisme . La réalité économique de crise du système capitaliste doit nous permettre de remettre à l’ordre du jour la construction de la société communiste indispensable pour régler les problèmes du pays et empêcher le déclin inéluctable de la France avec la bourgeoisie au pouvoir . La fin de la domination de l’idéologie social-démocrate de collaboration de classe touche à sa fin , l’espace politique nous est ouvert largement et ce n’est pas la France Insoumise avec son leader qui va nous empêcher de rendre populaire les idées communistes que nous déployons chaque jour sur le terrain avec tous les militants dont je fais parti depuis les années 60 . La jeunesse les comprend très bien et elle joue son rôle activement sur les réseaux sociaux qu’elle maîtrise mieux que notre génération soixante-huitarde un peu conservatrice dans sa manière de militer . Le rassemblement populaire pour une révolution assumée doit exiger de s’exprimer en permanence dans un ou plusieurs médias sans aucune restriction . Si le pouvoir bourgeois nous refuse les ondes nationales alors nous créerons un média clandestin comme on su le f
  • a commenté 2018-01-10 13:22:23 +0100
    Toutes les initiatives de com doivent être tournées vers le peuple dans sa diversité d’où la nécessité de créer un média audiovisuel de masse comme les chaînes info de la bourgeoisie . Ce média doit être gratuit et accepté par l’Etat comme LCI-BFM-France info . Comment le financer ? On peut demander l’aide aux PC chinois et Vietnamien que nous avons tant soutenu dans leur combat pour leur indépendance et l’avènement du socialisme dans leur pays . Est-ce que le pouvoir bourgeois actuel refusera de nous attribuer une fréquence hertzienne ou par l’intermédiaire d’ Orange ? Cela méritera un combat de masse pour la pluralité d’opinions alors que les chaînes actuelles ne diffusent que la pensée dominante de la bourgeoisie avec des journalistes à sa solde bien payés . Nous ne pouvons accepter d’être marginalisés dans le système médiatique et je trouve que nous sommes timorés sur ce sujet . L’opposition véritable à Macron et au pouvoir des riches ne peut venir que de nous à condition que nous soyons prêt à un combat de classe intransigeant et efficace . Si les masses populaires dans leur diversité désertent le système électoral c’est à cause de l’absence d’une alternative crédible au système actuel qui ne programme que des régressions sociales , de la violence , de l’autoritarisme et même la dictature des idées bourgeoises . Les idées communistes manquent cruellement dans le système d’information à la botte des milliardaires , il nous faut donc remédier à cette faiblesse idéologique au plus vite pour remotiver les masses vers les idées communistes de changement de société avec la fin du capitalisme . La réalité économique de crise du système capitaliste doit nous permettre de remettre à l’ordre du jour la construction de la société communiste indispensable pour régler les problèmes du pays et empêcher le déclin inéluctable de la France avec la bourgeoisie au pouvoir . La fin de la domination de l’idéologie social-démocrate de collaboration de classe touche à sa fin , l’espace politique nous est ouvert largement et ce n’est pas la France Insoumise avec son leader qui va nous empêcher de rendre populaire les idées communistes que nous déployons chaque jour sur le terrain avec tous les militants dont je fais parti depuis les années 60 . La jeunesse les comprend très bien et elle joue son rôle activement sur les réseaux sociaux qu’elle maîtrise mieux que notre génération soixante-huitarde un peu conservatrice dans sa manière de militer . Le rassemblement populaire pour une révolution assumée doit exiger de s’exprimer en permanence dans un ou plusieurs médias sans aucune restriction . Si le pouvoir bourgeois nous refuse les ondes nationales alors nous créerons un média clandestin comme on su le f
  • a pris position favorable 2018-01-10 13:22:23 +0100
  • a commenté 2017-12-14 17:23:34 +0100
    Dominique,
    Je ne connaissais pas Cociel, ça n’a pas l’air simple. Et c’est interne au parti, il me semble.
    Moi je voulais parler de journaux publics, en ligne. Il peuvent être thématiques, ou bien locaux.
    Il faut pour démarrer un groupe d’administrateur et une bonne équipe de rédacteurs, qui alimentent le journal.
    Après, ce journal est référencé sur internet. Et s’il est bon, ça peut faire le buzz assez rapidement.
    J’ai l’exemple sur le bassin de Thau (Sète) de THAUINFO, qui a aujourd’hui plus d’abonnés à sa lettre hebdo que Midi-Libre n’a d’abonnés.
  • a commenté 2017-12-12 00:19:56 +0100
    Nous ne pouvons que souscrire à des souhaits. Mais dans toutes les interventions, il y a quelque chose qui me gêne. Je viens de faire le tour de copains qui étaient dans notre base de données cociel et dont nous n’avions plus de nouvelles. La constatation montre que beaucoup n’ont pas ou n’utilise pas d’e-mail ou d’internet ( même quand ils l’ont). Le tract et l’affiche a encore une valeur pour une grande partie de la population. Une distribution sur un marché de Mamers peut paraitre dépasser. Mais rappelons quand même que si la “silver économie” est en plein boum. C’est que les anciens sont très nombreux et pas forcément rodés aux nouvelles technologies. Avancez sur des nouvelles techno oui, mais en gardant un pied dans la réalité. Fervent des innovations, la seule façon d’avancer c’est de former et d’aider à utiliser les outils informatiques. Rien qu’une base de données comme cociel est un obstacle pour beaucoup. Ces mêmes camarades dénigrent cet outil (même si il est largement perfectible) parce qu’ils ne le dominent pas. Ils rejettent en bloc. Toute évolution doit s’accompagner de sessions de formation… à distance pourquoi pas autour d’un animateur.
  • a pris position important 2017-12-12 00:19:56 +0100
  • a pris position favorable 2017-12-12 00:19:55 +0100
  • responded with submitted 2017-12-11 11:05:19 +0100
  • a commenté 2017-12-10 17:45:00 +0100
    “La communication est devenue un véritable support qui permet l’échange avec les non-communistes”, vous le dîtes. Et si le projet communiste est un projet de rassemblement, un projet démocratique, auto-construit par tous (en y associant le plus grand nombre de non-communistes) et si de plus ce projet évolue dans le temps, alors la communication ne peut se résumer aussi nécessaire qu’ils soient à des tracts, affiches, à des visuels. D’ailleurs ces derniers supports ne portent pas la nécessaire composante démocratique de notre projet. Ils ne suffisent plus au temps présent. On ne tracte plus comme autrefois: les accès aux boîtes aux lettres sont fermés. Les marchés traditionnels ne sont fréquentés que par une petite partie de la société.
    C’est pourquoi il me semble nécessaire et urgent de mettre en place de nouveaux outils, des outils connectés. Il existe des logiciels qui permettent aujourd’hui de créer des journaux en lignes, avec des forums. Ces journaux se développent actuellement, on en connaît tous, par exemple des journaux d’information territoriale. Je pense en particulier aux “système de gestion de contenu” (en anglais CMS pour content management system), par exemple Joomla.
    Il existe sûrement d’autres possibilités encore, et des spécialistes, plus que moi, ne manqueront pas, je l’espère d’apporter des idées plus précises.
  • a commenté 2017-12-10 16:00:35 +0100
    Le titre résume bien le texte en dessus, nous avons la communication, les idées et les outils, Agissons !
  • a pris position important 2017-12-10 16:00:35 +0100
  • a publié dans Communication 2017-12-10 03:49:54 +0100