Communication - Congrès PCF

Logo or not logo, parti or not parti
Contributeurs :

Le logo du PCF, depuis sa création, n’a pas de réelle histoire sauf celle issue de la révolution bolchévique... Il s’est donc métamorphosé au fil du temps et ce, sans provoquer de thèse. Ainsi, les fameux outils ont été utilisés à l’emporte pièce (en inversé, à l’envers, en blanc, en jaune, redessinés…) et sont encore portés encore aujourd’hui avec fierté par certaines sections, quelques adhérent-es ou même par des formations extra-parti. Pour rappel, ce n’est qu’au début des années 80, qu’un nouveau logo vit le jour sous l’impulsion de Pierre Juquin, chargé alors de la propagande. Ce logo sous forme de rectangle oblique fut accompagné d’une charte graphique jusqu’à ce que Juquin marque son désaccord avec la direction. Il fut ainsi rejeté dans le milieu des années 80 par bon nombre de militant-es pour disparaître progressivement et redonner place aux outils sous une forme très stylisée. Un autre rectangle non oblique refit surface, approximativement à la fin des années 80, avec en son milieu les trois lettres PCF et ce, sous différents formats, différentes couleurs et différentes typographies selon les humeurs des un-es et des autres et ce n’est, pourtant, qu’en 2013 que les outils originaux disparaissaient définitivement de la carte du parti. Plus tard et jusqu’à aujourd’hui, ce rectangle fut confirmé, toujours avec ses trois lettres PCF dans une typo droite dans ses bottes. S’y est ajouté, dès 2009, le logo Front de gauche – déposé à l’INPI par le Parti de gauche – dont beaucoup s’interrogent, encore aujourd’hui, sur les raisons de sa présence puisque le Front de gauche a été décrété enterré depuis 2012. Plus globalement, il faut savoir que tout logo, même le plus abouti, ne vivrera qu’un temps limité ou prendra le risque de porter un lourd fardeau. Très rares sont les logos intemporels sauf, peut-être, celui de Coca-Cola. Dans ce contexte de pré-congrès « extraordinaire » , on peut bien évidemment s’interroger sur l’identité du PCF à travers son logo, mais n’est-ce pas là un sujet bancal puisque c’est plutôt la question de l’existence du parti qui se pose aujourd’hui avec fracas. Se satisfaire – hier ou aujourd’hui – de nos actions menées ou de nos tentatives d’actions à mener (parce que nous aurions raison) ne justifient pas l’importance de notre existence en tant que parti. La réalité de terrain et notamment celle des résultats électoraux est telle qu’il est inutile de se voiler la face sur la capacité du PCF à séduire. D’autres luttent également et ont des idées tout autant respectables. Force est malheureusement de constater que le temps et l’énergie passés à « taper » sur les autres formations de gauche (même si ce mot est galvaudé) ne font ni preuve de volonté de rassemblement, ni force d’attractivité. Si l’objectif reste toujours d’avancer vers une société plus juste et plus égalitaire – en considérant que c’est le minimum à souhaiter - le Parti communiste ne peut y arriver seul, surtout à 98 ans. Il reste encore beaucoup d’espace à gauche dans lequel des formes d’union novatrices peuvent prendre forme à condition de ne pas en devenir un guide suprême, ultime gérant d’une grande épicerie fermée après 18 h, les week-ends et les jours fériés. Etre « extraordinaire » - comme ce congrès annonce l’être - c’est pouvoir l’être pour de bon, tout en rappelant que croire encore au communisme est extraordinaire.

Réponse du PCF

Bonjour,

Merci pour ta contribution. De nombreux camarades souhaitent s'interroger sur l'opportunité d'un nouveau logo, et le chantier communication est l'espace privilégié pour le faire. Ce n'est certes pas l'alpha et l'omega de notre réflexion mais cela ne manque pas de pertinence. Sur la question que tu poses concernant l'existence du parti, celle-ci déborde largement des limites du chantier communication. Je te propose donc d'apporter ta contribution sur les sujets listés en préambule.

Si tu souhaites faire une contribution plus large, tu peux la poster sur l'onglet "contribution hors chantier".

Fraternellement.

L'équipe d'animation du chantier com'

Les commentaires

  • a commenté 2018-02-15 09:46:44 +0100
    S’il suffisait d’un logo!
  • a commenté 2018-01-26 16:20:37 +0100
    Bonjour
    La volonté de ringardiser notre parti me semble trop voyante dans l’approche faite par notre camarade Max Alias. En rappelant judicieusement les 98 années du PCF il confirme, à contrario, que nous avons bel et bien un outils politique à notre service depuis toujours mais qui montre aussi que l’âge ne fait pas grand chose à l’affaire. Pour ma part mon engagement communiste remonte à plus de 50 printemps et 2018 me verra porter le logo que le PCF aura le plaisir, la joie et le bonheur d’avoir … en toute démocratie.
    Fraternellement.
  • a pris position défavorable 2018-01-26 16:20:36 +0100
  • a commenté 2018-01-25 19:34:09 +0100
    Bonjour,
    L’idée que notre parti a passé son temps et son énergie à taper sur les autres formations de gauche n’est pas conforme à la réalité. L’initiative des lundis de gauche dès février 2016 qui visait à restaurer avec les autres formations de gauche un dialogue au point mort en est un exemple récent et les appels au rassemblement pour les élections présidentielles de 2017 n’ont pas cessé par la suite. Sur un plan local, nos démarches auprès du PG/FI (il était difficile de savoir à quelle structure nous avions affaire) se sont soldées par un échec.
    Je ne partage pas davantage l’idée que notre parti s’érige en guide suprême : si tel était le cas, aurions nous opté pour la candidature de Mélenchon en 2012 puis en 2017 ? Ce n’est pas d’aujourd’hui que nous affirmons qu’aucune force de gauche ne peut à elle seule prétendre résoudre les problèmes de la société d’aujourd’hui.
  • a pris position défavorable 2018-01-25 19:34:09 +0100
  • responded with submitted 2018-01-24 18:43:12 +0100
  • a commenté 2018-01-23 11:31:38 +0100
    Quelle est cette idée saugrenue que "le PCF tape sur les autres forces de gauche " alors qu’il n’a eu de cesse de travailler à une convergence de ces forces ? Pour rappel les élus PCF “grands électeurs” ont permis à JLM d’etre candidat à la présidentielle (416 PARRAINAGES PCF SUR UN TOTAL DE 805 PARRAINAGES !) Leur geste à été bien peu remercié quand JLM a décidé de présenter des candidats partout y compris là où il y avait des sortants PCF…. Si ce n’est pas de l’ingratitude… Alors qui tape sur qui ? (On ne compte plus les circonscriptions ou leur refus de listes communes avec nous ont emêché de faire élire des députés issus du FDG). Au contraire je trouve que notre direction a trop peu répondu aux attaques et provocations de ceux qui nous traitait de “MORT ET DE NEANT”. Quand à dire que le FDG est mort en 2012… Je rappelle que c’est le PCF qui a eu l’inititive du FDG et ce n’est pas parceque le Parti de Gauche à une l’ inimitié de déposer en douce le nom à l’INPI qu’ils en sont devenus les propriétaire moraux. Ce n’est pas parceque JLM se retirait du FDG pour tirer la couverture à lui que l’expérience s’arretait et là encore déclarer unilatéralement que le FDG était mort était une fois de plus fort peu amical de leur part. Les communistes ont décidés de poursuivre la démarche de rassemblement du FDG. Aujourd’hui il nous faut ouvrir une autre page.
  • a pris position défavorable 2018-01-23 11:31:38 +0100
  • a publié dans Communication 2018-01-22 16:32:00 +0100