Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Ne pas se comporter en parti politique
Contributeurs :

Les formations politiques sont toutes concernées par la défiance vis à vis de ce modèle d'organisation; Aujourd'hui, la plupart des gens qui veulent s'engager le font par le don ou le bénévolat auprès des ONG. Tous les résultats électoraux, et cela malgré l'âge moyen très élevé de l'électorat trahisse ce secret : les partis politiques sont le vieux monde. Au siècle dernier, le Parti Communiste était encore un parti total : c'était un réseau d'affinité, de solidarité, de sociabilité, en même temps qu'une clé de lecture du monde (sociologique, économique, historique). Il y avait des journaux communistes, des clubs de sports communistes, des vacances communistes, des poètes communistes, des syndicats communistes, le Secours Pop', le muguet au premier mai. Lorsque l'état à commencer à s'auto-sabrer, en privatisant les services publics, en sous-traitant les questions sociales et migratoires aux associations, en renonçant à ses prérogatives régaliennes (et notamment monétaire), le Parti Communiste a fait de même : tous les satellites se sont détachés pour ne garder qu'un Parti croupion, dont la seule activité désormais était de mener des batailles électorales. On ne dansait plus communiste, ni ne jouait plus au football en communiste, les enfants ne partaient pas en camp de vacances communiste, on faisait désormais des "Campagnes électorales", et uniquement des campagnes électorales. Le professionnalisation à achever le travail : nous pouvions nous aussi nous prévaloir d'avoir construit une nouvelle sorte de "communistes professionnels" : ils occupent les postes clés dans les fédérations, ils se présentent aux élections locales, ils organisent le parti de manière à pérenniser leur situation (participation à la cogestion avec les socialistes professionnels dans les mairies, départements, régions). Leur engagement et leur dévouement est bien souvent exemplaires, mais il n'en demeure pas moins que, comme dans toutes les organisations politiques, ils s'avèrent bien souvent déconnectés des aspirations des militants "de base", et très éloignés de leurs préoccupations immédiates. Désormais que l'heure est au grand jeu de massacre envers toutes les organisations politiques, tous les représentants politiques, tous ceux associés à la "co-gestion" lamentable de l'état, nous faisons bien d'interroger ici la forme parti. Il est symptomatique que dans notre pays, tous les gens qui s'engagent, et ils sont nombreux, le font par le b

Les commentaires

  • a commenté 2018-02-14 13:40:53 +0100
    Je suis favorable dans le sens où je suis d’accord pour dire que les militants communistes doivent s’investir dans la vie sociale avec leur étiquette communiste, au-delà du parti.
    Mais ce qui a pu exister ne peut pas être reconstruit à l’identique. Nous ne sommes plus en parti de masse, et le chemin est bien trop long pour y revenir pour que nous puissions construire sur cette base.
    Il n’y a pas assez de communiste pour avoir, sauf quelques cas particuliers et ponctuels, de club de sport identifié communiste, d’association identifiée communiste, etc…
    Par contre, nous pouvons nous investir dans la vie sociale, au-delà des campagnes électorales et des actions estampillés PCF sans perdre notre étiquette communiste.
    Dans mon syndicat CGT, un très grand nombre des principaux militants et dirigeants sont communistes. Chacun le sait. Et cela a une force d’entraînement. Les autres militants constatent qu’ils se retrouvent dans les positions, les actions des communistes du syndicat, et en tirent de la sympathie pour le PCF. Certains franchissent le pas et adhèrent…
    Mon association de solidarité avec la Palestine a été fondée initialement par un petit groupe d’amis encartés ou proches du PCF. Nous avons grossi bien au-delà désormais. Mais le PCF est un soutien logistique fort pour notre association, et cela chacun des adhérents le sait.

    Je crois plutôt que les militants communistes doivent s’engager, dans le temps que leur laisse leur engagement militant au PCF, dans d’autres initiatives, chacun selon son affinité, mais sans jamais oublier son étiquette de communiste.

    Et notre Parti doit encourager, valoriser cet engagement, et non pas le considérer comme une “dispersion” des forces militantes, potentiellement dangereuse.
  • a pris position favorable 2018-02-14 13:40:53 +0100
  • a commenté 2018-02-01 18:10:46 +0100
    Il y a quand meme une partie de notre presse et livres qui ont disparu faute de moyen ou faute de lecteur, tout comme les éditions sociales, Aujourd’hui le journal la marseillaise risque de rejoindre les disparus certe par manque de support publicitaire et par manque de soutien financier du gouvernement mais surtout par manque de lecteur.Au kiosque où je l’achete il y a 4 n° par jour la plupart du temps je suis le seul acheteur.Il faut bien se dire qu’y compris les camarades boudent notre presse, c’est vrais aussi que la marseillaise+l’huma+l’HD en fin de mois ça représente une certaine somme. Sur les activités sportives, culturelles,tourisme,associative, je suis adhérent au Pc depuis 1970, je n’ai jamais connu d’organisation directe du parti dans ces domaines en dehors de ce que proposait et propose les mairies à direction Pc (bien que d’autres mairies ont aussi une action dans ce sens).Par contre il y avait des associations ou le parti ou la cgt ont certainement était à l’initiative: la FSGT,Tourisme et travail,Travail et culture,les Francas, le SPF.Quand reste t’il sur l’ensemble du teritoire. Tourisme et travail ballayé par banqueroute (j’ai étais un permanent sur le var), tourisme et culture disparu, la FSGT subsiste peut etre encore dans certaine région quand un comité d’entreprise la fait vivre, au SPf faut pas parler de politique, les francas existent toujours mais avec quel fond politique? Quand au syndicat communiste à part de dire que la CGT c’était la courroie de transmission du parti je n’ai jamais connu de syndicat communiste.Alors j’ai bien lu et vu des initiatives depuis quelques années ou le parti en lien avec le MODEF organise des ventes de produit agricole à prix coutant, encore faut il etre dans une région propice, ou organise des sorties collectives à la mer par exemple, quand on peut le faire c’est bien mais est ce que ça renforce pour autant la visibilité et l’influence du parti: question! Richard Del Taglia Toulon
  • a publié dans Nouveaux modèles d'organisation 2018-01-22 21:19:57 +0100