Initiatives - Congrès PCF

L'école et la nation : agir local, penser global, pour mieux agir global et mieux penser local
Contributeurs :

Comme il est dit par Claude lelièvre dans l'HD de la semaine du 11 au 17 janvier 2018, (cf. L'école selon Blanquer ), le ministre de l'éducation actuel sait très bien ce qu'il fait et ce qu'il dit en amenant les parents, les élèves et les enseignants sur des voies de garage, dans des impasses. c'est le cas quand il oppose neurosciences et pédagogie, "méthode" d'apprentissage dite globale et "méthode" syllabique. Il ne fait pas autre chose en imposant "une dictée par jour" en classes élémentaires. Certes, ça ne coûte rie, certes, ça répand l'illusion que le retour "aux bonnes vieilles pratiques", tout cela va remettre l'école française en haut de l'affiche. Cette politique démagogique est d'une nullité crasse et indigne d'un ministre en charge de l'école et est une honte pour le gouvernement. Elle méprise tous les élèves et particulièrement les laissés pour compte du système. Elle est la marque du renoncement par la grande bourgeoisie (dont le grand patronat)à l'objectif qui est le nôtre de l'élévation du niveau de connaissances pour tous. La question n'est d'ailleurs pas de celle d'une "contre-réforme" à une orientation qui n'a rien d'une réforme. La question politique dans le cadre de notre congrès est de faire partager les travaux sérieux qui sont en mesure de prendre la vrrie dimension du problème de la ségrégation scolaire et universitaire. la question est aussi celle du partage des pratiques qui font réussir les élèves. Ne plus négliger les expériences, les évaluer, les mettre en réseau pour qu'elles se généralisent dans un climat de responsabilité et de liberté pédagogique avec des enseignants bien formés, des élèves bien enseignés et des parents bien informés. Oui, à l'Ecole et la nation dans l'unité et la diversité. (à suivre)

Les commentaires

  • a publié dans Initiatives 2018-01-15 15:49:20 +0100