Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Non cumul des mandats
Contributeurs :

Sur le temps et en même temps. C'est une revendication qui est dans notre programme depuis des lustres contre les dérives de la 5ème République, je ne comprends absolument pas pourquoi nous ne nous l'appliquons pas à nous-même. Il me parait par exemple complètement injustifié, d'avoir des élus, bénéficiaires d'un mandat institutionnel, qui bénéficient en plus d'un mandat à charge tel que secrétaire de fédération ou national. Il ne s'agir absolument pas de juger personnellement les élus ou bien de dire "les élus sont tous pourris", rien de tout ça. Simplement acter qu'il existe un conflit d'intérêt de premier ordre. De la même façon qu'un juge ne peut pas exercer dans un affaire qui le touche, un élu n'a pas a définir la stratégie politique locale ou nationale du PCF. Sinon il favorise forcément l'action électorale, et c'est normal, je ne vais pas lui en vouloir pour ça. C'est son rôle de favoriser l'action électorale du PCF, ce n'est pas son rôle de commander cette action. Si on veut d'un PCF qui redevienne le point de rendez-vous des prolétaires pour leur émancipation (ce que j'appelle de mes souhaits), il faut le réinvestir en dehors du calendrier électoral. Cette condition ne peut être assurée dans des instances tenues par des élus institutionnels. De même, pour éviter un infantilisation de nos troupes militantes et une déconnexion entre la base et la direction ou les militants et les élus institutionnels, le non cumul des mandats sur le long terme est indispensable. A nous de nous organiser pour que les nouvelles têtes aient la même visibilité que les précédentes.

Les commentaires

  • a commenté 2017-12-17 22:20:31 +0100
    Camarade Bruno je pense que tu fais une erreur dans ta façon de poser ta problématique. Je pense que tu regarde l’exécution concrète de la lutte des classe sous le prisme de la démocratie, et se faisant tu rentre dans le jeu de la démocratie bourgeoise.

    Je ne combats pas Macron parce qu’il applique son programme, je le combat parce que son programme est bourgeois. Et donc, comme la bourgeoisie a ses outils de contrôle social pour influer sur le rapport de force économique et renforcer l’application de ce programme bourgeois, je tente d’utiliser les outils des travailleurs pour les faire flancher.

    Donc en réponse, oui mon ami, je pense qu’un élu communiste doit appliquer le programme communiste que ses camarades actifs ont aidé à construire par leurs réflexions collectives et par le rapport de force qu’ils maintiennent dans la société. Après on peut débattre de qui sont ces camarades en question et est-ce qu’on se limite au parti, mais si on commence à changer de politique une fois au pouvoir pour s’adapter à la majorité perdante des électeurs, on ne fait plus du communisme, on fait de la social démocratie. On s’adapte à la société au lieu de la transformer. Est-ce qu’Ambroise Croizat aurait créé le régime général de sécurité sociale s’il avait écouté la majorité perdante des électeurs de l’époque?…

    Bref, je sais que ce n’est surement pas l’idéal, mais en tout cas au moins tant que nous restons dans la 5ème République, je ne vois aucun intérêt à appliquer une politique de connivence avec nos ennemis dans les miettes de pouvoir que nous parvenons à conquérir. Cela ne nous empêche pas de mener la réflexion sur la 6ème ceci dit ;)

    Mais bon, là c’est surtout de l’orga démocratique dans le parti dont on parle et en particulier le non cumul des mandats ^^’
  • a commenté 2017-12-15 13:27:24 +0100
    Je trouve particulièrement intéressante la question de savoir si nos élus ont à faire appliquer la politique du parti là où ils siègent.
    Il y a quelques temps, je répondais oui sans hésiter. Plus maintenant.
    Que reprochons-nous à Macron aujourd’hui ? D’avoir été élu avec 24% des exprimés du 1er tour, qui eux mêmes ne représentaient que 75 % des électeurs. De faire passer une loi travail XXL qui est rejetée par les deux/tiers de la population, mais elle était inscrite dans son programme. De supprimer l’ISF, alors que de nombreux français ne sont pas d’accord; mais ça faisait partie de son programme…
    Nous lui reprochons donc d’appliquer des points du programme pour lequel il a été élu, en particulier quand une majorité de français est en désaccord avec ces points.
    D’autre part, il me semble qu’un de nos principes est de prendre le pouvoir pour le donner au peuple.
    Comparaison n’est pas raison, mais notre camarade André Chassaigne, que j’apprécie beaucoup (en particulier pour son travail de démocratie participative), a été élu député avec 35% des exprimés au premier tour, eux même ne représentant qu’un peu plus de 50% des inscrits.
    Doit-il appliquer la politique du parti ? Et donc l’imposer à 65% des exprimés du 1er tour et peut-être à 82% des inscrits. Ou doit-il être le représentant des habitants de sa circonscription, en multipliant les débats avec eux pour essayer de leur faire partager notre point de vue et recueillir leur avis ?
  • a pris position important 2017-12-15 13:27:24 +0100
  • a commenté 2017-12-14 18:08:03 +0100
    Appliquons nous cette décision. Pas de cumul électifs, y compris avec les institutions du Parti. Les élus n’ont pas à faire la politique du Parti mais à la faire appliquer là où ils siègent.
    Au Parti ils comptent pour un. Cela évitera de tomber dans l’electoralisme qui a trop d’importance au sein du Parti, cela au détriment de la réflexion, de la formation des adhérents…
  • a pris position favorable 2017-12-14 18:08:03 +0100
  • a commenté 2017-12-08 21:24:53 +0100
    J’ai pleinement connaissance des raisons pour lesquelles nous ne pratiquons pas systématiquement le non cumul des mandats camarade. Je te dis juste que ces raisons sont un énorme frein au recrutement de nouvelles forces vives (Pour pas dire LA BARRIÈRE A L’ENTRÉE). Nous passons déjà pour un parti qui cherche à garder ses places plutôt que de réellement prioriser la transformation sociale (peut importe que ce soit vrai ou non, c’est notre image extérieure et elle est alimentée par les insoumis et les anciens communistes). Le fait qu’en plus on ne s’applique pas à nous-même les règles qu’on prescrit pour la république et qu’en plus on soit sans arrêt calqué sur le calendrier électoral ne fait qu’en rajouter.
    Il y a un moment soit on acte que c’est une des causes majeure de l’absence de renouvellement dans le parti et on fait quelque chose pour le changer, soit on acte que le parti mourra dans 10 ans avec ces derniers octogénaires.

    C’est quoi notre priorité sans dec? Et puis je suis désolé, on ne compte pas le nombre de sections et fédérations qui prouvent que c’est possible. Le secrétaire de la fédération du gard est prof à mi-temps et non élu. L’organisation est différente, plus de militants doivent s’impliquer dans la vie du parti. D’un côté c’est pas facile mais d’un autre, ça responsabilise et sa forme sur le tas vachement de nouvelles générations (dont je fais partie) qui ont clairement leur mot au dire maintenant sur la façon dont leurs fédération et parti fonctionnent. Et c’est loin d’être dénué de sens quand ça arrive. Ca fait souvent l’effet d’une bonne tarte dans la gueule au début mais si la responsabilité est de les responsabiliser en leur donnant la main, le résultat est souvent très loin d’être mauvais… C’est aussi un peu ça le communisme hein. On a un peu trop tendance à oublier nos propres principes qui pourtant coulent d’eau source comme la sociabilisation par le travail, ou l’émergence du classe prolétaire pour soi par son auto-organisation..
  • a pris position important 2017-12-08 21:24:53 +0100
  • a pris position favorable 2017-12-08 21:24:53 +0100
  • a commenté 2017-12-06 22:02:12 +0100
    L’idéal serait ce que tu décris Aurélien. Mais la question des finances de notre parti ne permet plus dans beaucoup de cas de payer des permanents dans nos régions. Un secrétaire départemental a de grandes difficultés lorsqu’il n’est pas permanent. Alors lorsque l’occasion se présente d’obtenir un mandat électif, cela résout souvent cette problématique. Ne rêvons pas. Regagner des moyens financiers pour le parti est la solution. Mais effectivement cela pose des problèmes le cumulard… à lui et à son parti…
  • a pris position important 2017-12-06 22:02:12 +0100
  • a publié dans Nouveaux modèles d'organisation 2017-12-05 10:51:16 +0100