Conception et rôle de nos directions - Congrès PCF

Organisation démocratique concrète du national aux cellules
Contributeurs :

(Ce billet est une répétition d'un billet déjà posté dans le chantier "nouveaux modèles d'organisation" : http://congres2018.pcf.fr/41548/organisation_d_mocratique_concr_te_du_national_aux_cellules) Il s'agit de se munir d'institutions et de procédures qui permettent aux militants à tout moment de s'assuré que leur voix est entendue et prise en compte. Nos statuts doivent par exemple obliger toute instance de décision (comité départemental, assemblée générale, comité de section, etc...) a communiquer au militants un ordre du jour en amont de la rencontre ainsi qu'un compte-rendu de prise de décision en aval. De même, sur ces comptes-rendus doivent être précisé dans le cas de votes de représentants, quels mandats leur sont accordés. Exemple: Si une section est partagée à 50/50 sur la date du prochain congrès, ses militants doivent pouvoir vérifier que le mandat accordé à ses représentants était d'exprimer cette position divisée et qu'ils l'ont respecté. Dans certains cas comme l'élection de délégués pour le congrès, on peut très bien assurer une pluralité des représentation grâce à un vote par points (https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_Borda). Une institution nationale de contrôle du respect de ces procédures peut être créée afin que chaque militant puisse y recourir. On peut très bien l'imaginer comme étant tirée au sort parmi les militants par exemple. Cet ensemble de mesures et procédures n'a pas vocation à fliquer à tout va ou partir du principe que nos représentants son malhonnête. C'est tout le contraire !! Il s'agit d'assurer à chaque militant que sa voix est entendue et prise en compte. Il s'agit d'éviter des pertes de confiance qui n'auraient pas lieu d'être entre les militants et les institutions du PCF et qui se traduisent trop souvent par une fuite de nos forces vives. Il s'agit tout simplement de bon sens gr^ce à de bonnes pratiques.

Les commentaires