La révolution numérique - Congrès PCF

Révolution numérique: Un phare international pour l'émancipation
Contributeurs :

Le parti a à mon avis le devoir de penser la révolution numérique au niveau international et en particulier son développement pour le rapport de force productif des populations des pays du tiers monde. Il ne s'agit pas juste de se limiter à des constats faibles du genre "Facebook a permit l'émergence des printemps arabes" (D'ailleurs c'est bien plus compliqué que ça). Il s'agit de penser l'accès aux technologies numériques que vont finir par avoir des populations exploités de manière à ce que cet accès progressif soit émancipateur et non pas une arme supplémentaire d'oppression comme la télé sans moyens a en fait été une arme d'hégémonie culturelle des pays développés par exemple. Je prendrais comme exemple Cuba. Voilà un pays qui souffre encore et toujours d'un embargo qui lui restreint drastiquement l'accès aux technologies de base, internet y compris. Pour autant internet commence a être utilisé dans les grandes villes et, comme on pouvait s'en douter, sert surtout à diffuser la culture cinématographique et télévisuelle des Etats-Unis. Or, Cuba a 2 richesses essentielles: Premièrement, une population extrêmement débrouillarde et solidaire pour laquelle le développement de tiers lieux permettrait un essor fabuleux de leur accès à l'autonomie et par la même un rayonnement international sur une émulation de production open source. Deuxièmement, un modèle socialiste de santé et d'éducation qui leur permettrait aussi d'être à l'avant-garde de la production open source internationale de ces richesses publiques. Le PCF a la responsabilité de prendre conscience de ces enjeux et de travailler avec ces pays alliés (ou communautés internationales alliées) pour influer efficacement sur le rapport de force productif international et relancer une stratégie de conquête.

Les commentaires