Communication - Congrès PCF

Trop de mots
Contributeurs :

Il serait souhaitable, sinon nécessaire de former nos camarades et en premier notre secrétaire national à réduire un peu (beaucoup) la taille des textes. Ayant eu à mettre en page (4 A4 recto verso illustrés) une campagne législative et avant une campagne des départementales j'ai eu toutes les peines du monde à fa&ire rentrer les textes dans la place dont je disposais. J'ai dû résumer, condenser et aussi me faire engueuler parce que je zappais des arguments (pertinents) pour que ça soit lisible. Nos camarades doivent comprendre que s'adresser au gens nécessite de ne pas vouloir tout expliquer. Nous sommes en face d'un rouleau compresseur médiatique qui manie des idées simples. Le but premier de nos publications doit être de susciter le dialogue. Ne m'en voulez pas mais je ne lis pas tout

Les commentaires

  • a commenté 2017-12-21 02:10:46 +0100
    Les tracts ne sont pas lus lorsqu’ils sont trop longs. Un dessin humoristique véhicule mieux une idée qu’une analyse de trois pages. Apprenons à faire court, l’impact sera plus grand.
  • a pris position favorable 2017-12-21 02:10:46 +0100
  • a commenté 2017-12-12 15:10:46 +0100
    Bonjour,

    Je repars du commentaire de Michel ci-dessous.

    J’ai déjà exprimé l’idée que nous devons mieux organiser nos réunions et rencontres pour les rendre plus efficaces: de même pour nos publications.

    Mais nous nous heurtons aussi à une double évolution qui ne joue pas en notre faveur et donc exige de nous encore plus d’innovation:

    - tout devient de plus en plus complexe, ce qui nécessite plus de temps et de moyens pour expliciter et appréhender ces évolutions, surtout si on ne veut pas en rester justement aux présentations et interprétations dominantes, qui jouent aussi de plus en plus avec les mots,

    - les gens lisent de moins en moins, à tous les niveaux et sont dans le même temps toujours plus impatients, alors qu’il faut s’informer, se former et toujours prendre du recul.

    Mon père ouvrier lisait il y a 50 ans l’Humanité tous les jours avec des textes qui des fois occupaient plusieurs pages. Mes fils qui pourtant ont des diplômes du supérieur ne lisent que ce qui leur est indispensable pour travailler et vivre en société, càd administrativement.

    Les textes des Congrès étaient plus volumineux qu’aujourd’hui, uniques mais lus par beaucoup des adhérent-es, et au moins par les militant-e-s.
  • a commenté 2017-12-12 13:43:22 +0100
    Puisque la discussion sur cette suggestion aborde la question des réunions (internes et externes) je me permets de renvoyer les camarades intéress-é-s à cette suggestion: http://congres2018.pcf.fr/99440/r_ajuster_nos_pratiques_internes_aux_volutions_soci_tales
  • a commenté 2017-12-12 13:38:17 +0100
    L’essentiel est sans cesse menacé par l’insignifiant (René CHAR)
  • a pris position favorable 2017-12-12 13:38:17 +0100
  • a commenté 2017-12-12 09:47:20 +0100
    Merci, camarades, c’est un joli nom camarade…
    Je vois que je ne suis pas seul à penser que notre com’ est un peu …. logorrhéique. Nous devenons inaudibles…
  • a commenté 2017-12-11 19:38:49 +0100
    Malheureusement il est nécessaire de faire synthétique pour être lu
  • a pris position favorable 2017-12-11 19:38:48 +0100
  • a commenté 2017-12-11 19:38:39 +0100
    Avant de discuter de la forme (et la question de la clarté sera, évidemment, centrale), il s’agit de discuter du fond. Il faut d’abord que le Parti définisse une ligne idéologique véritablement communiste et une organisation parfaitement léniniste à la fois en lien avec une ligne matérialiste dialectique et avec les masses. Une fois ces éléments bien définis, une modernisation de la forme de notre communication et de nos textes se fera plus facilement.
  • a commenté 2017-12-11 17:01:25 +0100
    Bonsoir,

    Pour les réunions internes comme externes, il faut effectivement éviter le rapport fleuve d’introduction qui parle de tout.

    Une organisation autour de quelques thèmes, chacun introduit par une personne différente et complété par un support écrit, auxquels les présent-e-s pourront consacrer une partie de la réunion avec en fin de thème une synthèse de la discussion pour être introduite dans le compte-rendu (CR), si possible en temps-réel, un agenda fourni avec la convocation/invitation à la réunion, une préparation réelle de la réunion au préalable par les responsables de l’organisation, voilà l’ingrédient minimal pour rendre nos réunions plus efficaces.

    Un thème, un responsable, 10 mn d’introduction avec une présentation support de 5 slides maximum, 30 mn de discussion, 5 mn de synthèse et 5 mn de saisie du CR.

    Sur une réunion de 2H30, cela fait 2 thèmes et un petit rab pour des questions diverses qui seraient à traiter à la réunion suivante s’il n’y a pas d’urgence.

    Si en plus, on dispose d’un forum permanent, la discussion peut être entamée avant la réunion et poursuivie après si des conclusions n’ont pas été définitivement tirées.

    Comme pour tout projet, c’est la définition et la préparation de la réunion qui feront sa réussite.
  • a commenté 2017-12-11 16:34:27 +0100
    Je suis entièrement d’accord !!! Je me bat pour ça au sein de ma section. Non pas que les long discours et les long textes m’effraient mais pour la plupart de nos concitoyens, c’est l’effet que ça leur fait ! Au final, nous dépensons des 1000 et des 100 dans des frais d’impression pour des tracts aussi chargé qu’une pub de pizzaïolo et qui finiront soit à la poubelle, soit au fond d’un sac à main, soit perdu dans la nature. Bon allez, un peu d’optimisme, contre, je dirais 3-5% de gens qui lisent plus ou moins.
    Alors c’est dommage car ce qu’on a dire est hautement plus intéressant que le Cnews du métro tous les matins !
    Idem pour les discours qui duuure, qui duuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuure, et qui dure à n’en plus finir. Au final, là aussi, on perds l’auditoire au bout d’une vingtaines de minutes car il est physiologiquement IMPOSSIBLE de se concentrer sur un discours pendant 1h30 (discours de P. LAURENT à l’assemblée des communistes du 18 novembre par exemple).
    Il faut nous apprendre à synthétiser et à raboter légèrement nos écrits pour les rendre plus attractif (ludique, avec des illustrations, des photos, etc..) sans pour autant dénaturer le fond. Cela rendra nos propositions plus lisibles, plus claires et lues, par la même occasion !! ;)
  • a commenté 2017-12-11 10:35:37 +0100
    Je suis d’accord avec ce commentaire. Malheureusement les gens ne lisent plus,surtout le publique que nous voulons convaincre(les salariés). Les tracts les plus denses ne sont pas lus.
  • a pris position favorable 2017-12-11 10:35:37 +0100
  • a commenté 2017-12-10 11:32:51 +0100
    Bonjour Michel,

    La communication pour être efficace doit être adaptée au public et à l’objectif visés. En fait on apprend qu’un slide (une planche *) d’une présentation ne doit pas contenir plus d’une idée, plus d’un message. Et on peut appliquer cela à nos tracts vers nos concitoyen-ne-s d’un message par page d’un tract ou par affiche.

    Plus on va vers un public intéressé et donc de moins en moins dense, plus on doit pouvoir paradoxalement densifier le texte de la publication.

    Et ainsi il faut peut-être concevoir nos documents, du tract au livre, plaquette ou manifeste, de telle façon qu’ils permettent plusieurs niveaux de lecture, de plus en plus détaillés et argumentés.
    • Il y a vingt ans, l’un de mes chefs regrettait déjà que nombre d’entre nous devenaient dans notre travail des chieurs de planches succombant à la forme plus qu’au fond! Et c’est aussi ainsi que Léonard devin scie!
  • a pris position important 2017-12-10 11:32:51 +0100
  • a pris position favorable 2017-12-10 11:32:51 +0100
  • a publié dans Communication 2017-12-10 09:31:51 +0100