Écologie, enjeux de classe et projet communiste - Congrès PCF

PARLONS SUR UN SUJET QUI FACHE: NOTRE DAME DES LANDES
Contributeurs :

Profitons du congrès non pas pour régler des comptes mais faire un bilan objectif de notre activité et des manquements dans le fonctionnement du parti. Il ne suffit pas de faire de grandes déclarations mais analysons un peu la

Les commentaires

  • a commenté 2018-01-25 20:16:11 +0100
    Il est bien tard et cependant fort heureux que le débat sur NDDL rebondisse au sein du parti. Sans doute ai-je dû louper ou être inattentif à un certain nombre d’épisodes. Reste que domine le sentiment qu’il y a eu une volonté d’éviter à tout prix avec nos camarades nantais et de Loire-Atlantique (il ne faisait d’ailleurs pas très bon d’être communiste et contre ce projet dans cette fd). Pour ma part, je suis longtemps demeuré perplexe. Divers éléments m’ont fait basculer dans l’hostilité au projet. Je citerai pêle-mêle l’absence de tout redimensionnement d’un projet né il y a plus de 40 ans dans un contexte totalement différent, les arguments des partisans du transfert de l’actuelle plate-forme au nom de la lutte contre l’étalement urbain (une vraie plaisanterie : comme si la réalisation du projet à la dimension prévue n’aurait pas généré une folle urbanisation à ses périphéries!). Quant à la démocratie, il y aurait beaucoup à redire. Passons sur la consultation de 2016 (curieusement qualifiée aujourd’hui de “référendum”) qui n’a été qu’une opération de défausse du pouvoir socialiste.
    Reste maintenant l’avenir de ce territoire, l’ex-ZAD. Pour avoir été à y regarder de près, je me garderai bien de regarder les zadistes comme un ensemble homogène de super héros. Reste qu’il y a des femmes et des hommes sincèrement engagés dans des projets de vie et de mise en valeur d’un territoire dans le cadre d’une agriculture raisonnée, dans une démarche d’une économie sociale et solidaire. A leur égard, il serait temps que le PCF se dissocie des discours réducteurs et démago les qualifiants de voyous…
  • a commenté 2018-01-24 15:27:23 +0100
    Entièrement d’accord avec Tomaz.
    Je rajoute : si ce débat doit avoir lieu il se pose sur 2 tableaux : la technique (avantages / inconvénients à déplacer l’aéroport), et la démocratie (processus de prise de décision)

    Sur la technique : avant de connaitre un peu le dossier, je penchais naturellement vers la position affichée comme écologiste (contre le déplacement). Mais en me penchant dessus, je dois dire que les arguments ne tiennent pas.
    D’abord la dangerosité de l’aéroport actuel, et la pollution sonore extrême touchant 45 000 habitants. On ne peut pas balayer cela de la main. Ensuite la faisabilité des aménagements sur Nantes Atlantique et leurs résultats, qui restent très vagues, aménagements qui se ferait sur des zones protégées (pourquoi vaudrait elles moins que celles de NDDL ?). Ensuite l’espace de l’aéroport actuel devait servir à aménager la ville, maintenant le PLU de Nantes se fera comme les autres communes, dans la nature.

    Enfin sur la prise de décision, je suis très sceptique sur le coté imposé de ce déplacement. Toutes les élections locales de la région depuis 2000 ont été centrées sur le sujet et l’opposition ne s’est pas fait élire. Ce appuyé par le référendum. 178 recours étalés sur des années et des années, tous perdus, on peut quand même se poser la question de leurs légitimité.

    Pour conclure je vais être franc : j’ai trouvé les opposants au transfert pas très convaincants, jouant tout sur l’émotion, les dogmes et les injonctions. Et ça me fait mal de voir les gens de gauche tomber là dedans, et les mecs de droite exposer des arguments sensés et raisonnables.
    Si je devais souhaiter une chose pour ce congrès : que le PCF prenne la tête de l’écologie et de l’aménagement du territoire pour le bien de tous, mais pas sur des dogmes, sur le bon sens et le pragmatisme.
    Et ce ne devrait pas être si dur, notre revue ‘Progressistes’ est très avancée sur ces sujets.
  • a commenté 2018-01-22 09:58:14 +0100
    NDDL devait se faire : ne serait ce que pour respecter la démocratie et le choix des premiers concernés, les habitants de Loire Atlantique. Mais aussi parceque la libération de la piste de l’actuelle aéroport de Nantes aurait permis la construction de 15 000 logements. Désormais ces logements devront se faire dans le cadre d’un étalement urbain ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour l’écologie ni pour l’agriculture. Aujourd’hui le gouvernement et sa logique libérale pousse à toujours plus de centralisation : grandes régions, fusions de communes, suppression annoncée des Conseils Départementaux, regroupements en tous genre, fermeture de petits hopitaux, de sous prefectures, de postes et maintenant : “les bretons veulent un aéroport international ? Qu’ils aillent à Paris !”… Bien sur j’ai conscience de cette position n’était pas tres à la mode dans les manifs de gauche et je me suis souvent trouvé en décalage (a 42 ans je ne me sent pourtant pas de l’ancienne génération…) mais doit on caler nos prises de positions en fonction de ce qui est électoralement porteur ou de ce que nous pensons juste ?
  • a commenté 2018-01-21 12:57:04 +0100
    NDDL est une lutte symbolique pour toute une génération (plus jeune que la mienne) à qui on a répété que l’histoire était “fini” et que le capitalisme avait gagné. Une génération à qui on a répété que le monde était dans une crise jamais achevée, perpétuelle. Une génération qui s’est donné pour mission de réinventer le monde, un monde où la nature tient une place prépondérante et qui lui apparaît comme insupportable toute atteinte à celle-ci. Une génération, aussi, qui renie toute filiation historique et militante, quitte à revendiquer en la matière une amnésie un peu absurde.
    Une génération qui rejette “l’ancien monde” dans lequel nos prises de positions sur NDDL ou le nucléaire nous rejettent.
    Une génération de laquelle nous sommes durablement coupés.
    Une génération qui a lutté, qui a gagné et avec laquelle nous fêtons pas leur victoire.
    Comme piste de réflexion, je propose ce rapport du CESE : http://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Avis/2015/2015_14_gestion_sols_agricoles.pdf et que nous prenions des positions fortes en terme de sauvegarde du foncier agricole tant en terme de quantité que de qualité.
  • a pris position important 2018-01-21 12:57:03 +0100
  • a pris position favorable 2018-01-21 12:57:03 +0100
  • a commenté 2018-01-20 14:45:47 +0100
    Bonjour à tous et à toutes,
    La décision du gouv correspond à l’évolution de l’organisation des transports d’aujourd’hui.
    C a d, il y a 5O ans (début du projet) il fallait 6h30 pour rejoindre Paris par le train.. de Rennes ou de Nantes… Lancer un projet, pourquoi pas, pour désenclaver la Bretagne via les airs avec un new aéroport ? A mon avis s’il avait été si indispensable il aurait été déjà réalisé! (voir celui de Lyon?) Et le projet c’est enlisé pour des raisons X , Y? Entre temps le TGV est arrivé, à 2h de CDG et c plus écolo. Et surtout il faut prendre en compte l’évolution des liaisons aériennes. Depuis la fin des année 80 les grandes Cies font du point à point. Ex: Fini les 3 escales entre CDG et Hong Kong, depuis c du direct. Du fait de cette évolution, les airports de Bretagne comme tous ceux de la métropole servent à alimenter Orly et surtout Roissy CDG. Faire croire qu’avec ce projet cela va faire venir des grandes Cies Internationales ds ce contexte, c’est tromper les habitants de la région. Petite anecdote: Un de mes cousin Breton habitant Nantes envisage de se rendre à Québec l’été dernier. Au cours de la discussion j’apprends qu’une Cie Canadienne propose des vols au départ de Nantes mais aussi de Cdg, mais il partira de CDG car le billet est de 150€ moins cher de Cdg, Tgv compris ??.. Q: pourquoi des élus ont ils acceptés de signer un contrat envisageant des indemnités pour Vinci déjà à cette époque ? Q: pourquoi des permis de construire ont ils été donné à des particuliers si proche de la piste?
    A suivre et à soutenir les projets d’agrandissement, nouvelle piste et ou allongement (loin du village le plus proche) de l’actuelle afin d’éviter de passer à quelques mètres au dessus des habitations.
  • a pris position défavorable 2018-01-20 14:45:47 +0100
  • a commenté 2018-01-20 10:39:14 +0100
    Pour alimenter désormais un débat constructif qui tient compte du contexte présent, Ce matin dans Ouest France a été publiée la réaction de notre fédération à l’abandon du projet d’aéroport, à Notre-Dame-des-Landes. « La fédération se félicite de cette décision ! Et reste attentive et intransigeante pour qu’un véritable projet de modernisation de l’aéroport actuel se fasse dans le respect des habitants et sans qu’aucune pénalité ne soit versée à Vinci. N’oublions pas que le groupe garde la gestion de l’aéroport actuel. »
    La fédération Sarthoise préconise également que la question de la ZAD « fasse l’objet d’une réflexion apaisée dans un esprit de développement durable du territoire avec les agriculteurs et tous les acteurs. »
  • a commenté 2018-01-19 14:05:51 +0100
    En tant que communiste breton et partisan d’une large décentralisation, comment me satisferai-je de l’abandon du projet d’aéroport de NDDL alors qu’on nous demande à présent de prendre le train pour rejoindre les aéroports parisiens d’ou se feront les liaisons internationales ? Et que dire du déni de démocratie que constitue la non prise en compte du référendum local qui se prononçai en faveur du transfert ? C’est pourtant bien les premiers concernés, les habitants de Loire Atlantique, notamment ceux qui sont survolés tous les jours par les avions à Nantes, qui se sont prononcés !
  • a commenté 2018-01-18 18:28:49 +0100
    Bonjour Dominique,

    Pas de problème pour aborder des sujets qui “fâchent”.
    Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le sujet que tu abordes. Nous avons pris acte de la décision du gouvernement Philippe/Macron de ne pas réaliser Notre-Dame-des-Landes mais nombre de problèmes restent à surmonter dans la réalisation de la modernisation de l’actuel aéroport. Il est d’ailleurs faux de dire comme l’a fait ce matin Benjamin Grivault que c’est la mission commanditée par Macron qui a révélé l’existence d’une seconde hypothèse. Elle a a fait l’objet de plusieurs études y compris par les services de l’Etat. Toutefois tu ne peux pas dire que ce sujet n’a pas fait l’objet d’un débat dans le parti , ni d’une instruction sérieuse tant des enjeux que des problèmes posés par le secteur aérien. Je te renvoie donc à la lecture du rapport que j’ai réalisé sur ce sujet à la demande de la direction nationale et que nous avons rendu public sur le site du Parti. Bien entendu le débat doit se poursuivre.
    Hervé Bramy
    Responsable de la commission écologie
  • a commenté 2018-01-18 16:28:09 +0100
    Profitons du congrès non pas pour régler des comptes mais faire un bilan objectif de notre activité et des manquements dans le fonctionnement du parti. Il ne suffit pas de faire de grandes déclarations mais analysons un peu la situation. Au moins deux fédérations la Sarthe et la Vendée se sont prononcées contre la construction de ce nouvel aéroport et la Loire Atlantique et d’autres et le national pour avec des réserves. Mais en fait, ce qui n’a pas marché, c’est un manque de vision à long terme, un alignement pour certains sur les positions de la mairie de Nantes et de Vinci. Enfin, cela aurait du faire l’objet d’un grand débat non pas local mais national. Une vision transversale du parti car ceci ne concerne pas seulement l’écologie, mais l’industrie, l’aménagement du territoire, les transports, etc… J’ai toujours été surpris de cette prise de position suicidaire de notre parti. Et je ne suis pas le seul. Je suis allé plusieurs fois en manifestation et nombre de communistes et sympathisants y étaient présents. La fédération de la Sarthe se félicite de la décision d’abandonner ce projet. Ce sujet devrait faire l’objet d’un débat au mois de mai.
  • a publié dans Écologie, enjeux de classe et projet communiste 2018-01-18 16:12:16 +0100