La révolution numérique - Congrès PCF

Pourquoi une participation à ce site qui frise le ridicule?
Contributeurs :

Cette question vient évidemment du constat qu'on peut faire sur la participation des communistes à ce site; nous serions 120 000 adhérent-e-s dont plus de 50 000 à jour de nos cotisations et certainement plusieurs milliers à avoir donné une adresse de courriel utilisée pour communiquer par le secteur "Vie militante". Mais seulement une petite trentaine à avoir jusqu'à présent contribué à ce site. Doit on en conclure que les communistes sont à des années-lumière du numérique, de ses applications et de ses usages qui se multiplient et s'accélèrent et donc distants de leurs concitoyen-ne-s dont notamment les jeunes? Quels sont les freins à présenter ses opinions? Mon expérience me conduit à dire et même à affirmer que ce n'est pas une caractéristique propre aux communistes, bien au contraire car répandue dans toute la société. Les raisons sont multiples et c'est pourquoi il aurait fallu mettre en place plusieurs canaux et des protections pour permettre qu'un plus grand nombre possible de communistes participent. Concrètement, chaque section aurait dû avoir une zone propre aux échanges entre ses membres. Cette zone disposerait de 2 sous-zones: une confidentielle où chacun-e s'exprime soit directement ou soit indirectement par l'intermédiaire d'un autre membre si l'outil rebute, et une autre ouverte où la section publie des synthèses de ses échanges internes visibles de tous. Même chose pour les Fédérations complétées par des membres de chaque section désignés par celle-ci: les mêmes sous-zones pour conserver une certaine confidentialité. Même chose pour le site national où s'expriment les membres du CN complétés par plusieurs membres nommés par chaque fédération. Par ailleurs, il aurait fallu adopter la structure qui correspond à l'organisation du Congrès: - Situations actuelles et passées, non limité à celle de notre parti, comme point de départ bobligatoire de toute réflexion - Quels monde voulons nous? - Quels priorités, voies et moyens pour y arriver? - Quel parti avec quels communistes pour y contribuer? La logique voudrait que ces quatre chapitres soient ouverts les uns après les autres mais parce que le temps compte nous aurions pu accepter un chevauchement, s'appuyant sur une synthèse des chapitres déjà ouverts à l'ouverture d'un nouveau chapitre. Après se pose la question des sous-chapitres à traiter, ce qui ici est appelé chantier: d'évidence encore, nous ne pouvons pas tout traiter si nous voulons être efficaces mais un chantier "Autres sujets" pour chaque chapitre pourrait être imaginé qui pourrait déboucher justement à la création de chantiers non initialement envisagés à l'occasion de l'ouverture d'un nouveau chapitre. Techniquement cela demande un peu de travail mais c'est là aussi l'occasion à chaque niveau de notre organisation de se familiariser avec les outils numériques: c'est en forgeant qu'on devient forgeron?

Les commentaires