Conception et rôle de nos directions - Congrès PCF

Ne pas se couper des masses populaires en mouvement pour des raisons politiciennes de courte vue.
Contributeurs :

"&" ? … Savoir Faire le front populaire attendu ! Les organisations, (associations, syndicats ou partis), porteuses d’une composante du "Mouvement social et environnemental" (au sens large actuel), si elles ont quelques bonnes raisons de revendiquer leurs "autonomies", ne s'épanouiront pas autrement qu'en "dépassant les frilosités identitaires contre-productives" : -Dans l’identité germent deux sortes de contradictions , les unes sont potentiellement « fécondes », les autres sont « mortifères ». …En tant que "fidèle membre du PCF", je déplore que nous ayonsde nouveau à constater nos « retards historiques »… Hélas, nous y handicapent quelques structures « fédérales » tenues par des « responsables » croyant défendre une soi-disant « démocratie locale » revenant de fait à enfermer les « militants » dans le rôle de serveurs d’une artillerie politicienne « social-démocrate », finalement au service de l’ennemi de classe tel qu’il se révèle derrière un soi-disant « partenariat public -privé on nous vend sous lanel « VINCI » un projet de machine à écarter tout nouveau critère de gestion et tout emploi non précaire : ne pas dénoncer le piège « économique » d’un projet tel que NDDL, c’est mordre son chapeau de porteur d’alternative « Economie & politique » ! Mon cher PCF a dérivé dans le sillage du PS loin de la question internationale aujourd’hui fondamentale : Comment articuler « attentes socio-environnementales » & «propositions révolutionnaires » ? … « Economie & politique » ? Le danger de régression est en partie aggravé par une longue période de « suffisance stratégique électoraliste de court terme » contre une vraie réflexion dialectique quant aux mises en commun nécessaires . -Ni des « identités » excluant toute mise en commun, ni des « mises en commun » abolissant les identités, ne sauraient faire ce qui est attendu mondialement en ce début de XXIè siècle ! Serait salutaire une meilleure fréquentation de ce qui "chez Marx", reste précieux pour "penser la révolution nécessaire" : LA DIALECTIQUE ... « Il n’y a pas de pratique révolutionnaire sans théorie révolutionnaire »…Tout le monde le répète…Il est temps d’y penser vraiment ! Or, il me semble que nous avons négligé la réflexion militante du "&" des mises en commun de l'avenir, celles déjà attendues en France pour y faire émerger le front populaire internationaliste conquérant d'aujourd’hui. Est-ce trop demander à un Congrès Extraordinaire ? « Passer de la révolution passive à la révolution active suppose un alignement des planètes assez rare »(André Tosel, philosophe disparu le 14 Mars 2017, spécialiste de Gramsci) ...Il se trouve que cet alignement , mondialement, est en cours : il ne doit pas disqualifier les "vieux partis" si toutes fois ceux-ci font leur travail théorique fondamental, sans lequel les "conjonctions entre partis et mouvement" seront "en retard" ! Alain Guillou, Capitaine au Long Cours en retraite, ancien délégué CGT des officiers de la Marine Marchande au CE de Mobil Oil Française, membre de mon Cher Parti depuis 1964, militant à Marseille, Le Havre, Paimpol et Nantes…

Les commentaires

  • a commenté 2018-01-09 15:19:28 +0100
    “&”, espère lu être :
    -il fallait lire “sous le label VINCI”…mille excuses !
    -L’autre chose que j’ai omise plus haut, je la formulerais ainsi :
    Personnellement, par expérience , j’en suis convaincu : le prolétaire d’aujourd’hui ne dispose pas plus que celui d’hier d’autre “outil politique de classe” possible qu’un Parti Communiste…
    Par contre, j’estime que l’outil né du soutien à “La Jeune URSS” s’est fendu, comme le “vase brisé” de Mallarmé! … il n’est ni à refonder ni à “révolutionner”, il est à faire Ré-émerger des luttes de classe “&” des enjeux nouveaux du XXIè siècle qui tendent à “surdéterminer” la forme parti susceptible de mettre en mouvement un “tous ensemble”.
    Il ne s’agira donc que d’une “mutation” de cette “forme” si vainement “à priori décriée”, aujourd’hui par qui ne saisit pas comment “la matière se transforme”…L’anticommunisme n’est qu’un “trou noir”…
    Que le “mouvement” en préserve le “parti” dépendra de la dynamique interne de ce “parti”.
  • a publié dans Conception et rôle de nos directions 2017-12-23 12:39:15 +0100