Elections Européennes 2019 - Congrès PCF

Comment transformer l'UE et rester debout ?
Contributeurs :

Transformer l'UE sans céder à l'illusoire solution de l'indépendance nationale qui n'est pourtant pas à abandonner ? D'accord. D'accord pour ne pas assimiler UE et forces du capital, dominatrices et par conséquent réussissant depuis l'origine à faire de cette construction un levier pour leurs intérêts, quoi que pas sans limites tout de même. Mais durant le temps où notre action pour parvenir à transformer celle-ci échouera sur un rapport de forces défavorable et verra les forces coalisées de l'argent dicter à la France ce qu'elle a le droit de faire ou pas, comment concevons-nous de concilier l'action pour transformer, qui exclut bien entendu l'objectif simpliste et illusoire de la sortie de l'UE, et l'action pour faire respecter les choix et la liberté de choix du peuple de France ? Bref, comment pensons-nous possible de rester debout durant ce combat ? Ce qui se passe en Grèce soulève, c'est le moins qu'on puisse dire, cette question.

Les commentaires

  • a commenté 2018-02-13 19:18:19 +0100
    Il faut A LA FOIS travailler à la convergence des forces progressistes au sein de l’UE pour porter des propositions de transformation des institutions européennes et des politiques menées par celles-ci ET AFFIRMER CLAIREMENT que la mise en oeuvre de politiques progressistes dans notre pays implique de ne pas respecter le traité budgétaire et ses contraintes (déficit budgétaire et dette publique notamment mais aussi les orientations dictées par ce traité au sein de l’Eurogroupe, les “GOP”).
    Ne pas s’exprimer clairement sur ce point fait perdre toute crédibilité à un programme de transformation écologique,sociale et économique tel que nous devons le porter.
    L’exemple grec est révélateur : il n’y a pas de “3ème voie”, c’est résister ou s’incliner devant le diktat néolibéral des dirigeants de l’Eurogroupe.
  • a commenté 2018-02-13 19:18:15 +0100
    Il faut A LA FOIS travailler à la convergence des forces progressistes au sein de l’UE pour porter des propositions de transformation des institutions européennes et des politiques menées par celles-ci ET AFFIRMER CLAIREMENT que la mise en oeuvre de politiques progressistes dans notre pays implique de ne pas respecter le traité budgétaire et ses contraintes (déficit budgétaire et dette publique notamment mais aussi les orientations dictées par ce traité au sein de l’Eurogroupe, les “GOP”).
    Ne pas s’exprimer clairement sur ce point fait perdre toute crédibilité à un programme de transformation écologique,sociale et économique tel que nous devons le porter.
    L’exemple grec est révélateur : il n’y a pas de “3ème voie”, c’est résister ou s’incliner devant le diktat néolibéral des dirigeants de l’Eurogroupe.
  • a pris position important 2018-02-13 19:18:12 +0100
  • a publié dans Elections Européennes 2019 2017-12-22 12:44:48 +0100