Amendements
Le communisme de notre temps - Congrès PCF

une protection sociale et une sécurité sociale du 21ème siècle
Contributeurs :

nouveau paragraphe à introduire page 12 entre les lignes 6 et 7 : Pour sécuriser l'existence de la naissance à la fin de vie, une protection sociale et une sécurité sociale du 21ème siècle. La crise du système capitaliste a fait des questions de santé et de protection sociale , accès aux soins, retraite, prise en charge de la perte d'autonomie, des enjeux essentiels dans le combat politique et social. Pour les forces du capital, l'objectif est évidemment de diminuer le plus possible la part des richesses qui va à la satisfaction de ces besoins sociaux essentiels, mais aussi de formater la société française aux normes de l'idéologie libérale. Cela suppose de casser tout ce qui va dans le sens des solidarités collectives et préfigure de nouveaux rapports humains d'émancipation comme la Sécurité sociale et les autres conquêtes issues de la Résistance. Au contraire pour les communistes qui placent l'épanouissement humain au cœur de leur projet, protection sociale et sécurité sociale sont non seulement à défendre mais à développer à la hauteur des besoins et des possibilités de notre temps. Nous nous prononçons pour une sécurité sociale élargie, financée par la cotisation, assurant le remboursement à 100% des soins prescrits, incluant la prise en charge de la perte d'autonomie, pour des retraites à prestations définies, à l'opposé de l'insécurité résultant des projets gouvernementaux de retraite à points, pour l'universalité de la politique familiale. L'accès aux soins partout et pour tous nécessite le financement à hauteur des besoins du service public hospitalier, incluant les hôpitaux et maternités de proximité, l'organisation dans les territoires d'un service public de soins primaires autour de centres de santé, ainsi que d'un service public pour l'accompagnement et la prise en charge des personne âgées et/ou handicapées, à domicile ou en établissement. La campagne du PCF sur l'hôpital public et les EHPAD, et le Tour de France engagé avec nos parlementaires, répondent aux attente des personnels, des usagers, des citoyens, il faut les acter dans la durée. L'accès aux traitements et la sécurité sanitaire exigent aussi la création d'un pôle public du médicament pour la recherche, la production, la distribution; les ruptures de stocks de médicaments et autres scandales récents en montrent l'urgence. Le droit à la santé passe encore par le développement de la prévention, notamment au travail et à l'école, par la prise en compte des enjeux environnementaux, par l'accès de toutes et tous à une alimentation saine et de qualité. Il nécessite une refonte complète des politiques mises en œuvre dans le domaine de l'agriculture, des transports, du logement... Les communistes se prononcent pour la non-marchandisation du corps humain comme de chacun de ses éléments. - amendement adopté à l'unanimité par le congrès de la section du pays de Quimper -

Les commentaires