Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Réinvestir les territoires
Contributeurs :

J'ai pris connaissance du document de 10 pages relatif au mode d'organisation du parti. d'abord je trouve ce document très lucide quant à la situation. Le parti ou en tout cas ceux qui ont rédigé le document comprennent la situation et l'écart qui sépare nos convictions du vote des électeurs. Il semble comprendre également les motivations de la population, leur difficultés et leur éloignement des urnes. Mais alors, si nous les comprenons, pourquoi ne votent-ils pas pour nous ? Parce qu'il faut les informer, les convaincre et les motiver ! Les informer de ce que nous sommes, collectivement et individuellement, les informer de nos idées de leur origines (il est dit dans le document que " si 38 % des sondée·s sont d’accord pour dire que la pensée de Marx reste utile pour comprendre le fonctionnement du capitalisme aujourd’hui, ils ne sont plus que 18 % (et 32 % à gauche) à considérer les idées communistes et Marxistes comme une alternative crédible au système économique actuel". Je suis étonné de ces chiffres ! 38% de nos sondés connaissent la pensée de Marx, vraiment ? Et seulement si peu votent pour nous qui les défendons depuis notre création ? C'est pour moi un paradoxe ! Ou alors s'ils ne votent pas pour nous communistes marxistes, c'est qu'autre chose les en dissuade... La peur du lendemain ? La compétition ? Pensent-ils que le capitalisme est néanmoins la seule voie possible ? A creuser... Les convaincre que nous comptons comme la seule promesse de lendemains meilleurs pour eux et leurs enfants. Les convaincre que nous ne sommes pas de joyeux utopistes, mais convaincre par des exemples concrets que société est possible. Que nous ne sommes pas des politiciens cupides et intéressés par un quelconque profit personnel, mais que nous voulons le bien commun, l'intérêt général. Cela peut paraître simpliste, voire naïfs, mais nous portons l'espoir et nous sommes sincères et dans le cynisme ambiant nos mots peuvent toucher parce qu'ils sont portés par des militants sincères. Les motiver, parce qu'ils doivent franchir le pas. Aller jusqu'au bureau de vote. Ils le feront parce que nous serons avec eux jusqu'au bout de la démarche. Les motiver c'est prendre le temps d'expliquer à chacun ce que nous voulons comme société. Pour conclure ce message j'ajouterai que les espaces publics (comme les marchés par ex.) ne sont pas pour moi des lieux adéquats pour prendre le temps d'expliquer, de motiver et de convaincre. Ils sont indispensables parce qu'ils nous permettent d’être repérés, de garder un lien mais ils doivent être le lieu pour donner rendez vous aux gens à un autre moment dans un autre lieu. Le marché et/ou la place publique ne permettent pas de prendre ce temps, les gens ont d'autre impératifs, d'autres préoccupations et on peut apparaître comme "gênants" ou chronophages". Comme le modèle syndical ou autre je crois qu'ils nous faudrait réfléchir à une sorte de "permanence" pendant laquelle chacun d'entre nous accompagne un militant et/ou un électeur potentiel pour répondre avec tout le temps nécessaire à ses questions et à ses préoccupations. Ce n'est qu'une suggestion. Il faut ajouter les moyens modernes de communication, leur diffusion et surtout leurs apprentissages pour lesquels les jeunes de JC pourraient se mobiliser et montrer qu'il y a des jeunes parmi nous. Enfin, je crois que notre vivier se trouve dans nos quartiers, ils sont des lieux de fatalisme et de révolte mélangés, il faut que nous arrivions à nous en rapprocher.

Les commentaires