La révolution numérique - Congrès PCF

La désintermédiation numérique impose une transformation rapide de notre organisation
Contributeurs :

Ce serait une erreur de cantonner l’analyse de la situation au seul champ politique et de ne pas relier le phénomène électoral qui s’est produit en 2017 à une évolution sociologique plus lourde, je veux parler de « la désintermédiation numérique » qui fait l’objet aujourd’hui de toutes les attentions du monde fermé des stratèges capitalistes et des tacticiens au service de l’Oligarchie . En effet pour comprendre l’essence radicalement nouvelle de cette séquence politique 2016-2017 qui a vu émerger presque sur le même modèle les deux « start up » que sont LREM et FI , il faut littéralement faire le parallèle avec ce qui se produit actuellement dans le monde économique et marchand au travers de la révolution numérique. Cette évolution qui se construit à partir des nouvelles possibilités offertes par la révolution numérique , bouleverse les codes de communication, les usages et pour finir les rapports sociaux dans leur ensemble donc le rapport du citoyen à la politique. A titre de comparaison ce qui s’est passé au travers de l’émergence de ces deux « mouvements » (LREM et FI) et l’interaction avec les partis dont ils tirent racine est du même ordre que ce qui se passe aujourd’hui entre UBER et les Taxis, entre AMAZONE et les libraires, entre U TUBE et les télévisions, entre BOOKING et les hôteliers, Chaque fois c’est le même mécanisme qui se produit, les opérateurs et ou les corps intermédiaires sont balayés par la création d’un rapport individualisé et « discret »entre le consommateur (le citoyen) et le produit (l’information, le débat, le mouvement) Cette analyse aboutit à une nécessaire refonte profonde et incontournable de l’organisation du Parti, de ses pratiques internes de coopérations entre militants, de décision, et de sa stratégie de communication. Le Congres des communistes doit concrètement placer la refonte du Parti en plaçant son centre la plateforme numérique à bâtir pour constituer durablement à la fois une nouvelle assise populaire s’appuyant sur les codes actuels et futurs de la communication, mais aussi une nouvelle génération de militants. Cette plateforme qui devrait déboucher sur la création de nouveaux médias internes et externes impliquera de concevoir une nouvelle organisation de l’action militante et des modes de décision, elle bouleversera rapidement nos codes actuels et placera la jeunesse au cœur de la transformation du Parti. Ce projet ambitieux, conçu à partir de concepts de communication actualisés, et construit à partir de choix délibérés d’outils numériques les plus indépendants possibles de logiciels « big brother » devrait avoir comme maître d’œuvre interne la jeunesse et particulièrement le MJCF et l’UEC.

Les commentaires

  • a commenté 2018-05-24 17:00:22 +0200
    Il y a encore du travail à faire vu le cadre dans lequel se déroulent les débats pour le congrès. La présentation n’est pas réactive, tout est découpé en morceaux, il faut passer d’une contribution à une autre, alors que l’intérêt est de croiser les opinions. Il n’est qu’ à visionner quelques blogs pour voir comment des discussions sur internet peuvent se faire de manière réactives et passionnées. Je trouve les débats du congrès très plats.
  • a pris position favorable 2018-05-24 17:00:22 +0200
  • a publié dans La révolution numérique 2018-03-03 12:22:58 +0100