Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

Pour un « manifeste des communistes au XXIème siècle »
Contributeurs :

En 2017 la domination des oligarchies financières sur l’ensemble de la planète est quasi-totale.Tandis que les mécanismes financiers et économiques complexes, élaborés pour favoriser l’accumulation des richesses au mains d’une infime minorité , provoquent un immense déséquilibre social , les fondements économiques du système basés sur la production et la consommation croissante de produits et de ressources, génèrent une grave crise environnementale dont l’issue fatale pour l’ensemble de l’humanité apparaît de plus en plus inévitable et ce potentiellement dès la fin du XXI eme siècle. Confrontés aujourd’hui à un rapport de force inégal et soumis au feu permanent des médias, les communistes du monde entier se retrouvent dans une situation de marginalisation alors même que les valeurs qu’ils véhiculent sont un contrepoids essentiel aux travers humains engendrés par la société de consommation et par l’idéologie dominante inculquée par la classe possédante, constituée de moins de 1% des humains mais détenant désormais pratiquement tous les pouvoirs sur la planète. Il est important dans ce contexte de rappeler dans ce qui pourrait être un document de référence international ; - ce qui fonde la pensée des communistes - ce qu’ils proposent comme avenir à l’humanité - ce que veut dire « être communiste ». - ce qu’ils proposent comme démarche pour changer la société Parmi plusieurs thématiques nécessitant une nouvelle affirmation, deux sujets fondamentaux doivent être repensés et intégrés dans la pensée communiste du XXIeme siecle. : En premier lieu, la question centrale de l’environnement et de la préservation de la biosphère nécessite une redéfinition argumentée du rapport souhaité par les communistes entre la production et l’usage des ressources pour le bien durable de l’humanité. Cette prise de conscience de la dimension finie des ressources n’était pas dans le champ d’analyse des communistes du XXeme siècle, ce qui a fini par générer des divisions entre militants ayant pourtant des valeurs communes. En second lieu, la question du rapport à la « démocratie populaire» nécessite aussi que soit redéfinie et ou reformulée la proposition des communistes en matière de fonctionnement démocratique de la société et d’implication des citoyens dans la gestion politique de leur société. Le Congrès des communistes Français devrait proposer a tous les communistes de s’organiser pour rédiger un nouveau Manifeste qui résume pour les prochaines décennies ce qu’est être communiste et le dénominateur idéologique commun qui les unis indéfectiblement ou qu’ils soient dans le monde.

Les commentaires