Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Le parti- AG de section de Dole39
Contributeurs :

Quelques réflexions sur notre AG de section sur les transformations du parti(Dole 39) Si l’objectif du Parti est l’émancipation de toutes et de tous, il me semble qu’il doit être aussi le lieu de l’émancipation des communistes eux mêmes. Il est certain qu’il l’a toujours été plus ou moins mais il est tout aussi certain qu’il doit l’être encore davantage. Tous les communistes qui ont suivi des formations du parti s’en sont personnellement enrichis non seulement par des connaissances et des capacités de réflexions accrues mais aussi par le renforcement de liens de fraternité. Il est donc indispensable de relancer à tous les niveaux des initiatives de formations pour nos adhérents. En fait ceci peu être généralisé à toutes les activités militantes des communistes. Être adhérent ce n’est pas perdre sa liberté mais au contraire l’élargir à condition que les communistes soient effectivement les maîtres de leur parti. Les communistes ne doivent donc pas être dirigés. Ceci implique un fonctionnement du parti où les décisions ne soient pas en sens unique : du haut vers le bas. Pour transformer notre parti il faut aussi transformer son vocabulaire. Dans le texte de synthèse sur la transformation du parti il est symptomatique que nous utilisons l’expression «des animateurs de section, des instances départementales, de la direction nationale». Pourquoi cette variation dans le vocabulaire suivant le niveau de responsabilité ? A tous ces niveaux contradictoirement nous désignons nos ‘’dirigeants ‘’ non pas comme des directeurs(trices) mais comme des secrétaires. Il me semble qu’il serait préférable d’utiliser le terme de coordinateurs(trices) correspondant mieux au rôle principal que ces camarades doivent jouer. Toutes les questions posées dans le document « introduction à la transformation du parti(02/02/18) » ne trouverons pas une réponse lors de notre congrès mais dans le renouvellement de nos pratiques au plus près des communistes. Par contre le congrès doit trancher sur un nouveau rapport entre les communistes et leur ‘’direction’’ nationale. L’assemblée des ‘’animateurs de section’’ est un net progrès bien que limité, le temps consacré aux ruches était largement insuffisant , 80 à 90 % de la durée de l’assemblée aurait été un profond changement. Mais les « animateurs de section » sont loin de constituer l’ensemble des communistes. Propositions parmi d’autres : Au moins une réunions annuelle du conseil national pourrait être précédée d’une quinzaine de jours par l’envoi d’un rapport adressé aux sections pour qu’il soit discuté par tous les communistes de telle façon que l‘avis des communistes puisse se faire entendre à la réunion du CN. La page web du site national correspondant à nos publications est impressionnante par sa richesse mais force est de constater que pour beaucoup elles sont en sommeil. En utilisant les divers moyens d’internet nous pourrions créer des collectifs décentralisés pour relancer l’activité des divers secteurs concernés . Dans le style du site du congrès il serait inintéressant de lancer un forum permanent ouvert à celles et a ceux qui se sentent concerné(e)s par la nécessité d’une transformation sociale dans notre pays. Point de vue sur la vie local du parti La participation des communistes à la vie du parti passe par la création de structures (cellule ou autre) plus proches des adhérents en particulier dans les quartiers populaires. Dans ces quartiers les portes à portes sont nécessaires mais les rencontres quotidiennes sont indispensables par exemple lorsqu’un camarade va chercher son courrier dans le hall de son immeuble. Ces rencontres sont l’occasion de discutions politiques plus près de la vie des gens. Notre section ayant un caractère rural se pose aussi la question de la vie du parti dans les villages. Communication Notre communication passe aussi par la presse locale. Si en 2017 nous avons eu une cinquantaine d’articles sur nos actions c’est d’une part que nous entretenons des bonnes relations avec les journalistes mais aussi outre les élections c’est du à la diversité de nos initiatives (luttes, débats, fêtes, vente solidaire de fruits et légumes.... Internet est un outil indispensable à notre communication (blog,facebook, mail) mais son efficacité est difficile à quantifier. Beaucoup d’internautes ont la fâcheuse tendance à mal mesurer la portée de leurs écrits, ce ne devrait pas être le cas des communistes qui de part leur projet sont respectueux des individus ce qui ne peut que renforcer la portée de leurs écrits. Enfin nous devons travailler la forme de notre communication qui n’est pas toujours accessible à tous. ‘’La direction de section’’: son rôle est de faire participer l’ensemble des communistes à la vie du parti. Même si l’essentiel reste à faire, nos deux dernières Assemblées générales ont été profitables, en permettant à un grand nombre de communistes de donner leurs points de vue. La première sur les états généraux nous a permis de faire participer six communistes aux Etats Généraux du progrès social à Paris. Les deux AG ont été ponctuées par plusieurs interventions courtes et non par un rapport introductif du ‘’chef’’ de la section. Nous devons travailler sur une question déterminante « comment intégrer nos nouveaux adhérents à la vie du parti ». Michel Bernier ‘’secrétaire’’ de la section du bassin Dolois

Les commentaires

  • a commenté 2018-03-31 09:12:07 +0200
    Cette AG c"est tenue le 10 mars
  • a publié dans Nouveaux modèles d'organisation 2018-03-29 13:30:57 +0200