Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

notre visibilté
Contributeurs :

Le problème actuel est la trop grande discrétion du Parti communiste- par rapport aux gens - vu le matraquage que nous avons subi depuis les années 80 ! et pour causes .......la révolte du peuple 1968 -où politiquement nous étions la gauche..et que.75 % des Travailleurs étaient syndiqués - tout a été démantelé par la suite, délocalisés , et non par hasard. La banlieue rouge , a rosi , puis bleui...et la suite actuelle . tout a été dispersé - La Sociale démocratie de Mitterrand et les siens , ..avec l'appui heureux des Oligarques ensuite---ont pris nos idées , nos paroles et ont trompé le peuple , et nous mèmes..roulé dans la farine! Combien de discussions , de départs , de déchirements , ???????????? j 'en suis une rescapée à vif !!! Quand je vois nos Députés s'appeler GDR---c'est quoi ? me dissent les gens et moi même parfois - qui vous dit que ce sont des COMMUNISTES ? je le leur explique. - j'ai froid quand je pense que même le mot communiste gêne certains et que tout a blanchit ( nos cheveux y compris ) sous Robert HUE...sans l'avis de la base. il reste encore des traces chez certains... C'est pourquoi , JLM a été un bon choix (il sait parler ) en re- démarrage - après nos échecs ! mais il a gardé ses méthodes PS--si il se sent fort , il nous isolera- donc OK , restons bien a notre place de Communistes-- Venant de l'ex grande "banlieue rouge" ---depuis 15 ans retraitée en ruralité---c'est le désert pour moi ! et pour les gens que je rencontre--- Le PCF ? ils n'y crient plus ! rares sont les tracts , affiches et meeting----sauf en campagne électorale (et encore--- ! ) Les Municipales , Législatives , préoccupent plus les camarades que les Citoyens d'abord ! à mon avis personnel -Les gens se désintéressent de nos guéguerres électorales et des batailles de Religions--- Le boulot et les petits boulots incertains que trop mobiles----les sans-boulots---et leur merdouilles---sont leur préoccupations majeures- pour nous aussi , avec nos jeunes en précarités - La Présidentielle a nettoyé les rangs---pour tous ! le casting est fini ! Macron finit aussi cette Royauté stérile , malsaine pour tous ! Le capitalisme est mis-a-nu....enfin , on me le disait en 68 qu'il en arriverait là ----mais je ne pensais pas 1/2 siècle après ! la nouvelle génération n'est pas formatée "anti-communiste" et vit ce capitalisme assassin ---y a de l'espoir - la Sociale démocratie n'a plus son masque trompeur- Il faut repeindre nos bouches en rouge----et se faire voir !!!!

Les commentaires

  • a commenté 2018-03-08 21:34:54 +0100
    Bonsoir Thérèse,

    Notre discrétion comme tu le dis vient de 2 raisons essentielles:

    - notre affaiblissement considérable depuis plus de 30 ans en militant-e-s et en élu-e-s, ce qui a réduit considérablement nos finances et donc nos possibilités de sortir des matériels de masse,
    - la censure des médias qui aujourd’hui atteint un point suprême puisque les journalistes ne parlent que de JLM et des députés FI alors que nous avons deux groupes à l’Assemblée et au Sénat, que nous dirigeons un département, des centaines de communes et que nous avons des élu-e-s municipaux dans des milliers.

    Nous nous heurtons aussi à l’affaiblissement culturel, pour ne pas dire intellectuel, de nos concitoyen-ne-s qui préfèrent les images à la lecture de dossiers substantiels comme nous continuons à en produire et comme la CGT avec son UGICT le fait (voir par exemple le dossier présenté hier à la presse par la fédération des cheminots CGT)

    Nous nous heurtons aux difficultés de plus en plus grandes de nos concitoyen-ne-s qui paradoxalement à l’époque des 5 heures n’ont pas assez de temps réellement disponible pour s’informer, échanger, participer à des actions concrètes, car ils et elles sont focalisées sur leur quasi-survie.

    Le groupe de députés à l’assemblée s’appelle GDR car il comprend non seulement les 11 députés communistes dont les 2 ou 3 camarades prêts à rejoindre le groupe de la FI mais aussi d’autres députés notamment d’outre-mer pour atteindre le seuil fatidique de 15 députés pour pouvoir constituer un groupe. Et heureusement que nous sommes les seuls à laisser toute leur place, des moyens équivalents et leur liberté de vote à ces députés qui ont tout de même une proximité avec nous sur les questions essentielles.

    Je terminerai en disant que la discrétion du Parti résulte aussi de la discrétion de chacun-e d’entre nous et peut-être pire encore de la dispersion des points de vue exprimés par chacun- d’entre nous auprès de ses proches, ses voisins, ses collègues.

    Cela rend donc notre congrès extraordinaire au moins que nous parlions tou-te-s enfin de la même voix! Si le centralisme démocratique n’est plus de mise (une minorité d’en haut même élue impose ses vues à tout le reste), il est indispensable qu’une fois la discussion close et une décision prise démocratiquement à chaque niveau l’action soit menée par tou-te-s sur la base définie ensemble. Et aujourd’hui avec l’individualisme qui nous touche aussi, ce n’est pas la moindre de nos difficultés.

    Réfléchissons, décidons, agissons, travaillons collectivement et mettons en avant ce qui nous rassemble sans pour autant laisser de côté ce qui divise, car il y a là surement matière d’avoir des difficultés parmi le reste de la population. Et rappelons nous, le mieux est l’ennemi du bien!