Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Redonner du sens au Communisme
Contributeurs :

J'ai constaté à plusieurs reprises que le communisme est soit méconnu, soit mis à mal par les médias, soit vu très péjorativement pour 76% des français. Au regard de nos résultats électoraux de la dernière période, je pense que la question n'est pas de savoir comment on fait pour les prochaines élections ou s'il faut faire alliance avec bidule, truc ou machin car cela revient à prendre le problème à l'envers. Il ne faut pas oublier que le communisme, à la différence de tous les autres partis, est avant tout une IDEOLOGIE. Nous devons en être fiers-ères ! Le parti et les adhérent.e.s en sont finalement les garant.e.s. L'idée est donc de de faire connaître, re-connaître, vivre et re-vivre le communisme par le biais d'actions HOMOGÈNES et CLAIRES en même temps (ex : le 20 mars 2018 : actions partout en France de tous les communistes sur le thème "INDUSTRIE" par le biais de distributions de tracts, réunions publiques, etc) et le tout sans oublier notre identité, à savoir la fraternité et la camaraderie. Aujourd'hui j'ai fais le triste et malheureux constat que beaucoup de camarades se préoccupent plus de la date de notre Congrès que sur les fondements même de notre parti (feuille de route, projets à venir, mise en œuvre, etc). Mon combat et celui de pleins d'autres camarades est ailleurs et nous nous essoufflons à nous battre tout seul. Il faut une cohésion communiste et qu'elle soit impulsée PARTOUT où nous sommes afin d'être connus et reconnus, non pas comme ceux qui distribuent des tracts "maison" mais par le biais de matériels identiques pour tous et sur des thèmes communs. On pourrait envisager, 1 fois par mois, de faire de grosses actions comme celles-ci et pour le reste, localement, chacun à sa liberté d'action dans le respect de nos convictions. Mais par pitié, il nous faut être cohérent, en cohésion, unitaires et reconnaissables partout et de la même manière. Le tout avec un logo redynamisé et une ligne d'actions claires, je suis que la Rêvolution est à portée de main.

Les commentaires

  • a commenté 2018-03-06 17:25:57 +0100
    Pour mobiliser, pour militer et faire militer il est nécessaire d’avoir un autre projet de société et le faire connaître. Il ne s’agit pas de dépasser mais d’abolir le capitalisme.

    Il ne s’agit pas seulement de défendre nos acquis attaquer comme jamais mais bien de proposer de véritables nouvelles conquêtes, de ne pas avoir peur de défendre, de proposer des utopies, c’est le progrès de la société.

    Les propositions et réflexions de Marx sont toujours, pour une grande part, d’actualité. Oui il faut les expliquer les faire revivre. Et proposer d’autres idées pour aller au-delà. Ouvrons des débats sur de nouveaux projets et développons des formations, des universités d’été hors été…

    Le salaire à vie ? Mais oui pourquoi pas, osons à minima en discuter !

    Le regroupement des caisses sécu, retraite, dépendance, chômage ? A nouveau gérer par la classe des exploités (la classe ouvrière) et pas par parité !

    Une caisse d’investissement, plutôt que des crédits bancaire ? Une caisse d’investissement dont le fonctionnement pourrait s’apparenter à celui de la caisse générale de la sécu.

    Des ingé dont je suis qui devraient aussi participer par exemple aux corvées de nettoyage ?

    Des camions électriques pour mettre sur le rail le transport des marchandises sur de longue distance, défendre le rail, les transports écologiquement responsable ?

    A nous de défendre des nouveaux projets c’est comme cela que nous donnerons envie au gens de se battre pour quelque chose de meilleur !
  • a pris position important 2018-03-06 17:25:56 +0100
  • a pris position favorable 2018-03-06 17:25:56 +0100
  • a commenté 2017-12-11 18:32:31 +0100
    De grosses actions régulières redonneraient plutôt du sens au combat syndical. La camaraderie, c’est bien, mais ça ne fait pas un mouvement révolutionnaire.
    Pour ce qui est de redonner du sens au communisme, il faut passer par un travail conséquent sur le plan théorique. Beaucoup, au PCF, se disent communistes sans connaître les principes essentiels édictés par Marx, Engels, Lénine, etc. : matérialisme dialectique, ligne de masse, avant-garde, centralisme démocratique, etc.
  • a commenté 2017-12-10 12:52:34 +0100
    Réclamer ( à juste titre ) 1 fois par mois, de faire de grosses actions ? Perso je n’accepterais pas qu’on objecte l’horizontalité à cette réflexion . Je refuse les faux débats
  • a pris position favorable 2017-12-10 12:52:34 +0100
  • a commenté 2017-12-08 22:11:16 +0100
    Le communisme c’est aussi un mode de production ;)
    Connais-tu Usul camarade? Sa vidéo sur le communisme résume bien mon engagement perso je trouve : https://www.youtube.com/watch?v=h_u8J1bAZ5Q

    Mais ce que je trouve le plus révoltant dans cette vidéo c’est le phénomène que je constate de partout autour de moi. La majorité des nouvelles génération qui se sentent fièrent de se revendiquer communiste ne se sentent légitimes qu’à partir du moment où elles rajoutent “mais je te rassure je ne suis pas au PCF”. C’est tellement violent et en même temps tellement compréhensible quand on voit l’image qu’on véhicule au quotidien… Tu l’as dit camarade, il est temps qu’on se réaffirme communistes et fiers de l’être. Qu’on affirme notre volonté de reprendre le pouvoir sur la production (pas juste augmenter notre pouvoir d’achat et taxer les riches), non, définir nous-même (travailleurs) démocratiquement ce qui a de la valeur. Dire que protéger la santé des travailleur c’est une production de valeur économique et pas un coût, protéger l’environnement pareil, etc etc… Il faut que notre image publique soit celle d’un parti de travailleurs organisés et offensifs pour leurs droits, pour leur pouvoir (pas juste leur pouvoir d’achat). Il nous faut retrouver un logo qui symbolise l’union des travailleurs. Et là, les générations de révolutionnaires se joindront à nous. Et il n’en manque vraiment pas… C’est à eux qu’il faut s’adresser. Partir de tous ceux qui s’organisent en galériens sur les places et les zad pour créer une conscience collective, et leur apporter une CONSCIENCE DE CLASSE.

    Ça pas aussi par des pratiques d’éducation populaire… Il est indispensable qu’on se forme collectivement à ça.
  • a publié dans Nouveaux modèles d'organisation 2017-12-07 12:19:09 +0100