Écologie, enjeux de classe et projet communiste - Congrès PCF

Ecologie 3 ème défi prioritaire, "Assises" en mai, projet de base commune 2 et 3 juin?
Contributeurs :

L'écologie ne me semble pas avoir la place que lui reconnaissent les communistes et tous ceux qui agissent pour notre planète, ne ressortant pas comme 3 ème défi prioritaire dans la feuille de route, comment se dérouleront les assises pour l'écologie ? comment seront-elles prises en compte en se déroulant en mai (date ?) alors qu'à la même période sera rédigé le projet de base commune devant être adopté dès les 2 et 3 juin (CN, ...) ? Les communistes ont un rôle important à jouer dans ce domaine à mettre en avant, en montrant que le PC est écologiste (nos propositions), à confirmer en agissant avec les citoyens, je pense à un exemple concret, je suis à Nanterre au pied de le Défense, où jour et nuit une grande partie des buildings reste éclairée malgré l'interdiction, les communistes et les citoyens de Nanterre, des villes aux alentours, du département pourraient engager une grande campagne commune.

Les commentaires

  • a commenté 2018-01-18 18:15:29 +0100
    Bonjour Josette,
    Je pense qu’il est utile de se féliciter que dans le cadre de la feuille de route du congrès extraordinaire le projet d’assises de l’écologie ait été retenu. Tu as raison ; organiser les assises en trop grande proximité du CN consacré au à la base commune pourrait nuire à la bonne intégration des réflexions qui vont naître de ces assises. C’est pourquoi il est plus vraisemblable qu’elles se dérouleront bien en amont. Comme l’a annoncé Pierre Laurent lors de ses vœux il est prévu qu’elles sse déroulent les 4 et 5 mai. Cette date doit être définitivement validée très prochainement. Par ailleurs, je pense qu’il faut effectivement se donner la possibilité de recenser toutes les actions environnementales que nous animons comme communistes. Ce recensement nous manque beaucoup aujourd’hui.
    Hervé Bramy
    Responsable de la commission Ecologie
  • a pris position important 2018-01-18 18:15:29 +0100
  • a commenté 2018-01-16 16:50:14 +0100
    il faut même aller plus loin. Traditionnellement, les communistes avaient une réticence vis à vis des préoccupations écologiques car elles leur semblaient dangereuses pour l’emploi. C’est un vrai problème, qu’il est nécessaire d’aborder de front dans sa globalité, car ces réticences subsistent dans le pays. (aux USA Trump s’appuie sur la “défense de l’emploi” pour justifier sa politique anti-développement durable, et ça prend auprès d’une partie de sa population). Dans le cadre du développement durable, tout est lié, et si les actions locales comme celle qui est présentée ici sont utiles, elles doivent être présentées comme parties prenantes d’un projet global. Les dangers écologiques sont d’une gravité sans précédent, et il faut conjuguer toutes le luttes au quotidien, même les plus modestes, qui sont utiles et aussi qui sensibilisant l’opinion, avec la communication et la réflexion sur un tel projet global, par essence, dépassant le capitalisme.
  • a pris position important 2018-01-16 16:50:14 +0100
  • a pris position favorable 2018-01-16 16:50:14 +0100
  • a publié dans Écologie, enjeux de classe et projet communiste 2018-01-12 18:22:31 +0100