Amendements
Pour une nouvelle stratégie de rassemblement et d'unité populaire - Congrès PCF

Pour un rassemblement crédible et durable
Contributeurs :

Amendement au chapitre 5-6, à la place des lignes 53 et 54 de la page 19 ainsi que les lignes 1 à 4 de la page 20. RASSEMBLEMENT, ce mot est dans toutes les bouches, dans tous les partis, mouvements, syndicats et associations. Pour autant, à gauche, nul ne crée les conditions pour convertir cet objectif, pour permettre à ces différentes structures d’être en situation de s’inscrire, de s’insérer dans un Rassemblement crédible et durable. Le point de blocage se situe dans la problématique des égos et de la prétention de chacun à détenir et le contenu et la stratégie pour le concrétiser. La démarche pour y parvenir passe par le refus de tout comportement hégémonique ou de rapport de forces. C’est par l’acceptation de l’Autre, dans sa reconnaissance, que pourra s’enclencher le processus menant au rassemblement, sur la conception d’une société humaine, fraternelle et solidaire qui n’est pas négociable. Pour mener une bataille d’idées efficace et crédible, avec l’objectif de construire ce rassemblement large et durable, le parti se nourrit de textes référents intemporels et universels.  1- La Constitution française de 1958, le préambule de celle de 1946 ont été adoptés par un vote majoritaire à l’A.N.  2- La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen adoptée à l’ONU en 1948 ainsi que celle de 1793.  3- La Déclaration de l’OIT adoptée en 1944, dite déclaration de Philadelphie.  4- Les 17 objectifs du Développement Durable et leurs 169 cibles adoptés à l’ONU en septembre 2015.  5- Le préambule constitutif de l’Union Européenne de 1957. Tous ces textes ont été adoptés à une large majorité (1) ou à l’unanimité (5 pour l’UE), (2, 3 et 4) par l’assemble générale de l’ONU. Ils sont la référence pour l’activité des communistes, des organes de direction dont ils se sont dotés. Toute alliance, tout partenariat devront être constitués par l’adoption de ces textes par tous les acteurs afin d’être à égalité de droit et de devoir. Tout échange, tout débat sur chaque point d’un texte devra s’inscrire dans le cadre de l’unicité, de l’indivisibilité de ce texte et ne pourra pas porter atteinte à l’un quelconque des autres points.

Les commentaires