Écologie, enjeux de classe et projet communiste - Congrès PCF

De l'austrlopithèque à l'humain
Contributeurs :

A l’époque Néolithique Sapiens sort de l’évolution naturelle et de la satisfaction de ses besoins au jour le jour pour constituer des stocks, commence alors l’évolution humaine , l’accroissement des ressources permet l’accroissement de démographique et le besoin de conquérir de nouveaux territoires de la cueillette et de la chasse l’homme passe à la domestication d’autres espèces animales et des plantes il se sédentarise et cela influe sur son habitat L’activité naturelle devient travail consenti pour satisfaire les besoins croissants Au fur et à mesure de l’invention de technologies les structures sociales se complexifient et apparaissent les villages et les villes, des couches sociales dominantes et profiteuses et l’état comme organisateur des relations sociales Le travail devient labeur Le besoin de comprendre et dominer l’univers s’exprime aussi bien par des croyances que par des techniques -les croyances -essais fantasmagoriques d’explication des phénomènes naturels-qui évoluent comme les structures sociales et de l’animisme- l’homme dans la nature -passent à un corps constitué de justification de la place a- naturelle de l’homme sur terre et du pouvoir divin de certaines classes sur la société la complexité change de terrain : aux société premières aux usages et croyances cosmologiques fantasmées complexes succèdent des sociétés déistes moins complexes mais aux techniques plus sophistiquées -les techniques qui en se développant mènent aux sciences Peu à peu l’exercice étendu des technologies amenèrent à dégager des lois de la nature et firent naître les sciences surtout physiques et mécaniques qui permettent l’exploitation des forces naturelles La bourgeoisie sut s’emparer de son rôle destructeur des mythologies chrétiennes et monarchiques et développer au sein de la société féodale un système économique pour asseoir son propre pouvoir et une fois la révolution politique advenue mis à son service les retombées susceptibles de lui apporter un profit immédiat Ainsi dans les années 1900 pour les transports l’adoption de moteurs électriques ou à essence étaient possibles, ce dernier l’emporta car plus rentable pour l’industrie pétrolière naissante aux USA Le propre de l’homme est la recherche de la vérité,des lois qui régissent la nature et les sociétés Et c’est justement parce que le capitalisme n’a pour but que le profit que deux sciences née dans les années 1860 à 1880 sont étouffées Le Darwinisme est compréhension de l’évolution naturelle (ainsi peut on noter que Darwin en 1881 avait consacré un livre à « la formation de la terre végétale par l’action des vers de terre » action remise en honneur dans la permaculture ) mais aussi avec «  La_Filiation de l’homme et la sélection liée au sexe » la démonstration de la spécificité de l’évolution culturelle humaine Ces livres n’ont été remis au jour que récemment et surtout par des scientifiques marxistes C’est par la connaissance des lois de la nature que l’homme pourra harmoniser sa relation avec elle et pérenniser l’existence de son espèce, la science de l’évolution est humilité envers les processus naturels car ils représentent un capital d’évolution accumulé depuis des millénaires et son étude permet de trouver des solutions à bien des problèmes techniques elle est défiance, combat, envers une attitude scientiste qui n’est que l’habillage moderniste d’un fonds religieux, transcription d’une croyance de supériorité divine de l’espèce humaine incarnée dans le créationnisme Le Marxisme replace dans l’étude de l’évolution humaine et de ses sociétés celle scientifique de la société capitaliste et de ses effets destructeur de la nature et de l’homme Le régime social et économique qui règne dans tout l’univers est le capitalisme dont la logique est de transformer en capital toute activité, il lui est nécessaire d’augmenter la production de marchandises et de services sur lesquels sont prélevés le profit, différence la plus grande possible entre le prix de vente et le salaire versé au producteur pour reconstituer sa force de travail par l’achat de marchandises , la concurrence entre capitalistes pour offrir des marchandises en plus grandes quantités amène tout à la fois à la concentration des exploiteurs et à la paupérisation des exploités le capitalisme a besoin du développement des techniques et des sciences mais uniquement pour agrandir son profit, il est tout à la fois un type de société dynamique, expansive, mais castratrice ne pouvant pas supporter le développement complet de l’individu et de ses connaissances Darwinisme et Marxisme nous obligent à penser la place de l’homme dans la nature dans l’espace global et local, et en termes historiques passé et avenir les problèmes actuels Contrairement à l’opinion émise par le camarade Serge Vidal je pense qu’il nous faut parler tout à la fois d’écologie et d’environnement notre environnement est construit à partir de la nature, en extrait ce qui nous est nécessaire, mais est dépendant d’elle et donc de ses lois mais notre environnement dépend aussi de l’évolution humaine , des stades de sociétés, des niveau des techniques et sciences, des sociétés agricoles à l’échelle d’un territoire ont disparues pour avoir épuisé les sols de nos jours d’humanité globalisée le capitalisme risque de faire disparaître l’espèce humaine,par l’extinction de la bio diversité, la pollution Il est remarquable que 15.000 savants aient lance un cri d’alarme, notre parti se doit de le relayer et d’unir toutes les forces pour qu’au niveau national, européen, onu des mesures soient prises Nous ne sommes pas à la remorque des autres partis et mouvement divers se réclamant de l’écologie, nous nous distinguons de toutes les autres forces par ce que nous identifions la cause principale de ce danger mortel en désignant le capitalisme et en indiquant la solution le communisme société dans laquelle les moyens de production sont socialisés, société d’hommes savants, coopérants et par là maîtres de leur destin Notre devoir actuel est de dénonciation, de persuasion et de rassemblement mais aussi de sciences diffusées, expérimentées, au plus proches des activités humaines La tâche est possible rappelons nous le précédent du trou dans la couche d’ozone qui appela à une mobilisation payante Le capitalisme a imposé des méthodes à l’agriculture qui ont transformées, le paysage , la société paysanne la mécanisation : machines toujours plus importantes, donc plus chères demandant des capitaux, des terrains dégagés (plus de haies écoulement des eaux, suppression d’habitat d’oiseaux et d’insectes ) la chimisation : traitements avec des produits cancérigènes,perturbateurs endocriniens... les usines à bétail : la taylorisation a maintenant conquis les étables, les poulaillers les paysans avec un savoir ancestral perdu sont devenus -pour ceux qui restent – des agriculteurs- chefs d’entreprises et tendance actuelle, pour des sociétés qui rachètent leurs terres Ceux qui ne se suicident pas viennent grossir l’armée de réserve du prolétariat ces méthodes scientistes aboutissent à la destruction du milieu naturel qui n’est plus capable d’offrir au vivant les moyens de sa reproduction la destruction de la diversité biologique et culturelle qui n’est plus à même de se régénérer ex abeilles et pollinisation, extinctions des peuples dits primitifs la pollutions chimiques rendant des terres improductives et l’air irrespirable et comme dit le bon sens la terre ne nourrit plus son homme-paysan (disparition des terres arables ), ni les autres qui ingurgitent des produits formatés, la diversité et le goût sont perdus et la santé des exploitants et des consommateurs Solutions propositions : lier ville et campagne, agriculteurs et consommateurs A noter qu’à l’avenir l’expansion de la production par machines 3D permettront de réduire le stockage, le transport, les produits pouvant être fabriqués à la demande et à proximité , ce procédé peut être un outil de la relocalisation et de l’organisation du territoire Participer à la constitution de circuits courts de fab-agri pour la réparation de machines agricoles voire leur conception et fabrication aux campagnes du bien manger et de la diminution de la part de la viande dans l’alimentation (manger moins manger mieux diminuer l’élevage et le co2 qu’il produit ) Soutenir financièrement toutes initiatives pour l’achat de terres et l’installation des néo-paysans lutter contre l’extinction des services publics Soutenir et relier entre elles les actions de dénonciations des épandages chimiques qui attentent à la santé des habitants et enfants des écoles voisines dénoncer les campagnes d’opposition entre paysans et ouvriers le capitalisme impose des prix bas aux agriculteurs pour n’avoir pas à augmenter les salaires Les transports de marchandises Favoriser le ferroutage , même en ville ( le métro et le tramway pourrait aussi devenir des moyens d’acheminer les marchandises à condition de prévoir des lieux de stockage répartis et des plates formes informatiques - en Logiciels Libres- gérant les flux) à partir des plates formes avoir des voitures de livraison électriques multi-produits soit gratuites soit à très bas prix gérées si possible dans le cadre du service public de passagers Chaque gare devrait être plate forme de voitures électriques en auto-lib Les petites lignes ferroviaires pourraient être remplacées par des plates formes similaires assurant à chacun la continuité de ses déplacements La localisation de la production au plus près de la consommation -circuit court alimentaire -usinettes 3D réduiraient les transports Le ministère des transports devrait avoir une vue et une emprise globale sur tous les modes de transports ( comparaison des coûts et des services rendus, rail, route, fleuves avec les dépenses réelles ) L’achat de voitures particulières devra être dissuasive au vu de la location de voitures électriques gérées en plate-formes de transport public Les transports trajets domicile - travail devront être gratuits et devra être étudiée d’étendre cette gratuité à l’ensemble des déplacements Les énergies 2 considérations doivent guider les réflexions sur les énergies - la diminution drastique des émissions de CO2 - et l’augmentation considérable des besoins en électricité ( il est certes très important de diminuer les pertes d’énergies et y consacrer tout un secteur de recherches ) mais il faut comprendre que le développement humain ne peut se passer de leur développement - pour remplacer les énergies carbonées - pour faire face aux relocalisations et aux besoins d’activités nouvelles ( ne serait ce que pour le stockage des méta-donnés qui réclame toujours plus d’énergie ) A remarquer que la filière uranium a été privilégiée pour ses usages militaires terribles qui ont entraînés sa condamnation morale et créé la confusion entre exploitation à des fins militaires et civiles et cette exploitation civile n’a pas pu développer ses possibilités -ainsi jospin a cédé aux Verts et abandonné super phénix alors que cette unité aurait permis de retraiter les déchets et ouvrir la voie à une nouvelle série de centrales Une autre filière RSF Thorium était, est possible, plus sure, ne produisant pas de matériaux a des fins militaires et peu de déchets Pollutions Le système capitaliste est pollueur par essence, de la production il ne voit que le profit qu’il peut en tirer, il est donc anti humain envers les ouvriers qu’il exploite et anti nature en rejetant sur la communauté les conséquences de sa production Ainsi la tâche des communistes est de participe à toutes actions écologique en démontrant que la solution principale est l’abolition du capitalisme, cœur des conséquences productivisme, consumérisme…notions mises en avant par les verts et mélanchonistes mais détachées de leur source Les lois de l’évolution ont mis il y a environ 6 millions d’années notre ancêtre australopithèque sur le chemin de l’évolution humaine A l’étape actuelle la concentration des pouvoirs dans les mains d’une infime minorité uniquement préoccupée d’étendre ses privilèges menace l’espèce humaine d’extinction Sachons unir les multiples résistances en y participant et en montrant la source des abîmes découvrir les terres nouvelles promesses de bonheur à défricher en commun

Les commentaires