Amendements
Le communisme de notre temps - Congrès PCF

Contre la marchandisation : la gratuité (page 12 ligne 21)
Contributeurs :

La thématique des "biens communs" est une voie à explorer. Elle contribue à renouveler les propositions et le projet d'un communisme du XXIème siècle. La capitalisme libéral développe la libre concurrence, l'individualisme et le chacub pour soi comme les clefs uniques de la construction sociale et économique. Or, des biens, des services ou des activités devraient être "inappropriables" par le capitalisme et donc gérés en commun par les citoyens eux-mêmes de telle façon que leur usage soit partagé voire gratuit. C'est le partage du droit d'usage. Pour prendre les chemins de transformation et de rupture avec le capitalisme et face à la marchandisation totale du monde, un modèle alternatif se dessine : - Définir les biens communs à usage gratuit. En s'appuyant sur l'existant dans le vaste domaine des services publics, particulièrement la santé et l'éducation (même si les politiques ultra libérales attaquent ces citadelles) ou la voirie et certaines activités culturelles (bibliothèques) ; il est possible de construire la gratuité dans des domaines aujourd'hui marchandisés et relevant des "communs" : les transports urbains, la distribution de l'eau, les cantines scolaires, toutes les voiries y compris les autoroutes, la scolarité secondaire et universitaire, la culture et l’éducation populaire, etc...

Les commentaires