Écologie, enjeux de classe et projet communiste - Congrès PCF

Enfouissement des déchets toxiques et radio-actifs
Contributeurs :

Nous devons combattre par tous les moyens mis à notre disposition pour éviter des décharges à haute dangerosité pour l'environnement et d'un danger ^lus grave de bombes à retardement. Nous devrions se pencher lur la réutilisation de ces déchets au lieu de les ignorer pendant "de siècles ou des millénaires" comme disent des spécialistes qui ne connaissent rien de l'avenir de notre planète et du genre humain. Claudine SCHILTZ

Les commentaires

  • a commenté 2018-05-09 01:48:47 +0200
    Je comprends que les préoccupations de la planète et du genre humain touchent tout le monde et fassent appel à l’émotion. Toutefois, il faut regarder ce dont il s’agit quand vous parlez de “décharge”. Il ne s’agit pas d’ouvrir un trou, d’y mettre des déchets et de refermer. La préoccupation que tout le monde partage, je crois, c’est que ces déchets soient en lieu sûr, non soumis aux aléas (sismiques, infiltrations d’eau, actes de malveillance etc…) et maîtrisés (réversibilité). C’est notamment ce que prévoit le projet CIGEO.

    Personnellement, en l’absence d’alternative proposée pour stocker les déchets ultimes, leur stockage de manière sûre et réversible me semble une solution responsable pour la planète et le genre humain, justement.
  • a commenté 2018-04-03 10:15:04 +0200
    chère camarade, je te renvoie au texte que j’ai récemment déposé sur le site de l’atelier Ecologie “De l’entropie aux déchets nucléaires”. Les lois de la physique sont inexorables : on ne peut recycler tous les déchets, il restera toujours une part de “déchet ultime” qu’il faudra traiter d’une façon ou d’une autre et abandonner pour l’éternité dans les meilleures conditions possibles pour l’environnement.
    Fraternellement.
  • a publié dans Écologie, enjeux de classe et projet communiste 2018-03-23 15:58:44 +0100