Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Pour une Commission Nationale d'Ethique
Contributeurs :

Bonjour, Hier se sont ouverts pour 6 mois dans notre pays les Etats Généraux de la Bio-Ethique pour les sujets qui touchent donc à la vie, en son émergence et en sa fin. Il semble que le wagon des questions liées par exemple aux objectifs et à l'usage de l'intelligence artificielle pour le commencement de la vie, le début de l'enfance soit venu fort heureusement se raccrocher au train qui a failli partir sans elles. Je ne sais pas du tout comment notre parti a prévu de s'inscrire dans les débats qui viennent donc d'être ouverts, ni comment d'ailleurs ceux-ci vont être menés avec l'ensemble de la population qu'il aurait fallu informer et former au préalable pour ne pas laisser la place aux seul-e-s expert-e-s et aux quelques associations souvent réactionnaires. Lorsqu'on voit les progrès de la science, des connaissances tant fondamentales que pratiques, on découvre que des questions inédites sont posées à notre espèce humaine et que donc il importe d'encadrer démocratiquement les choix et décisions faits par les responsables, par ceux qui ont un pouvoir, ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui. Pour réduire leur utilité et leur portée, il nous est déjà rétorqué qu'il y aura toujours dans le monde quelqu'un, un groupe de personnes, une entreprise ou un pays pour aller plus loin que ce que nous aurions ensemble décidé ici en France. Mais justement cela nous oblige en tant que Français à être à l'initiative pour aider et voire peser sur nos voisins européens et d'autres pays d'autres continents avec lesquels nous avons des relations privilégiées. Notre parti du fait de ses relations dans le monde peut ainsi contribuer à cela, en commençant par créer une commission nationale qui, comme d'autres sujets à l'image de l'égalité hommes-femmes, devra travailler de façon transversale avec les Commissions traitant d'un domaine plus vertical.

Les commentaires