Elections Européennes 2019 - Congrès PCF

Une véritable autre Europe pour changer la mondialisation
Contributeurs :

Nous devons comprendre que Macron porte un projet d'une certaine refondation de l'Europe pour permettre à celle-ci d'avoir prise sur la mondialisation qui se joue pour l'instant entre les USA et l'Asie (Chine, Japon, Asie du Sud-Est et à moindre degré pour l'instant Inde). Comme je viens de le constater en ce début de semaine, ce projet s'avère d'autant plus enthousiasmant pour des investisseurs, des employeurs comme pour certaines catégories de salariés couvrant les ICT (Ingénieurs, Cadres et Techniciens) que les révolutions en cours, numérique, écologique, énergétique peuvent être saisies pour se repositionner à la fois dans le jeu mondial pour les acteurs européens et entre ces acteurs européens au sein de l'Europe. Tous sont convaincus ainsi de la nécessité de regroupements ou de collaborations au niveau européen, en ayant par exemple des champions européens tirant l'activité comme avant nous avons eu des champions nationaux pour tirer l'activité dans chaque pays. Mais le malheur pour nous est que cette vision que jusque là nous pourrions partager de façon objective reste non seulement sur la base libérale mais pire encore est fondée sur un accroissement de la place des marchés financiers, ce que justement des patrons de PME et d'ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) comme les ICT ne voient pas ou ne veulent pas voir. Accrochés par exemple à la concurrence qui est faussement assimilée à la compétition parce que leurs résultats sont à l'opposé (la concurrence tire vers le bas et l'individualisation alors que la compétition notamment sportive entraine le besoin de collaboration pour des performances améliorées), ils ne comprennent pas la nécessité d'une véritable transformation de l'Europe pour aider à une transformation de la mondialisation. En fait ils acceptent les règles du jeu imposé par les acteurs des marchés financiers qui pourrissent jusqu'à la gangrène l'économie réelle, en prenant le risque de conflits multiples jusqu'au conflit guerrier ultime. Alors que les idées, analyses, propositions et actions que nous portons en tant que communistes de France avec notre organisation n'ont pas pu être mises en avant lors des échéances électorales nationales de l'an dernier entrainant de fait des résultats en fort recul, il serait inconcevable en toute raison et à nouveau suicidaire de ne pas avoir notre propre liste aux élections européennes, d'autant plus que les conditions dans notre pays pour ces élections nous sont un peu plus favorables, au moins sur le papier et qu'il faudra transformer. A nous donc de ne pas louper le coche cette fois-ci!

Les commentaires

  • a commenté 2018-03-08 13:23:45 +0100
    Lorsque j’ai écrit “qu’il faudra transformer”, j’ai oublié de mentionner le fait que pour cela nous devons dès à présent engager une bataille pour exiger d’avoir une place équitable dans les médias, et non pas réduite ni aux prévisions des sondages ni à nos scores passés, ni à notre nombre relatif de députés sortants.

    L’expérience récente des élections législatives où on nous a accordé généreusement des temps d’antennes officiels sur la base du nombre de députés sortants parmi le temps défini pour les groupes à l’assemblée inférieurs à ceux de partis sortis dont on ne sait où (y compris en plus au deuxième tour alors qu’ils n’avaient plus un seul candidat!) ne doit pas se renouveler.

    La censure permanente que nous subissons devient intolérable sur tous les supports médiatiques.

    Mon expérience personnelle par exemple de commentaires d’articles sur des portails d’information refusés alors que d’autres insultants, sexistes, xénophobes, complotistes, irrationnels de type “fake news” ou prosélytiques passent sans problème les fourches caudines de la modération permet d’en témoigner. Peut-être serait-il bon de constituer un dossier sur ce sujet à multiples mains!
  • a publié dans Elections Européennes 2019 2018-03-08 12:21:02 +0100