Culture - Congrès PCF

Une vision beaucoup trop étriquée de la culture
Contributeurs :

Il est très dommageable que le texte introductif à ce chantier de préparation de notre congrès extraordinaire assimile la culture au seul aspect artistique et donc aux femmes et aux hommes qui en font leur activité. Alors que nous souffrons de plus en plus de la pensée unique, de la croissance rapide de l'obscurantisme, de la désinformation hyperorganisée et démultipliée, cette réduction nous handicape fortement. Ainsi , comment peut-on apprécier, au delà d'un ressenti immédiat tout de même important, n'importe quelle œuvre artistique si on ne dispose pas d'un minimum de connaissances du double contexte, celui de l’œuvre elle-même et celui du (ou des) créateurs de l’œuvre? Combien de visites culturelles seraient vidées de leur intérêt si un guide n'expliquait pas l’œuvre dans toutes ses dimensions? Pour cela, il faut aussi prendre en compte la culture scientifique, technologique et technique, la culture industrielle et celle des métiers, la culture politique et syndicale si on veut vraiment revenir à l'éducation populaire. J'en oublie très certainement beaucoup d'autres car je ne suis qu'un seul être humain avec ses immédiates limites. Quelle joie de visiter le musée minéralogique de Meymac il y a déjà plus de dix ans quand la fille du fondateur de ce musée, âgée de plus de 80 ans, a enthousiasmé les visiteurs en arrivant à conquérir l'attention de ces personnes de 7 à 77 ans pendant près d'une heure devant une seule vitrine! Quel plaisir de lire tous ces livres de poche dans diverses collections relatant l'évolution des avancées scientifiques, ce qui comprend aussi des autobiographies elles-mêmes passionnantes, de l'histoire des sciences et des techniques, de l'épistémologie et bien entendu les explications des découvertes et de leurs questionnements et applications! Un autre domaine est ainsi oublié dans la façon d'aborder ce chantier, à savoir celui de la presse et autres organes d'information puisque le numérique vient aujourd'hui compléter l'existant fait d'abord de papier, puis de sons et enfin d'images animées. Ici on pourrait vraiment s'étonner de cet oubli alors que la presse papier est en très grande difficulté, et particulièrement la presse officiellement engagée, et donc privée de subsides publicitaires nécessaires à sa parution. Mon vœu serait donc que la future commission Culture de notre parti trouve un équilibre entre tous les secteurs concernés, ce qui au passage contribuerait fortement à renforcer notre propre communication puisque la diversité des formes pour nos messages ne peut être qu'un plus pour nous faire progresser, entre notre sein et à l'extérieur!

Les commentaires

  • a commenté 2018-05-23 15:39:04 +0200
    Nous souffrons effectivement de plus en plus de la pensée unique, de la croissance rapide de l’obscurantisme, de la désinformation hyperorganisée et démultipliée, et cette réduction nous handicape fortement. Comment lui substituer une pensée du complexe qui permet de comprendre et d’agir ? La culture scientifique, technologique et technique, la culture industrielle et celle des métiers, la culture politique et syndicale sont aujourd’hui nécessaires si l’on veut vraiment revenir à l’éducation populaire. Aujourd’hui, les méthodologies existent pour intégrer la complexité dans l’analyse des problèmes et des situations, et pour concevoir les actions structurelles à accomplir et la communication pour les accompagner.
  • a pris position favorable 2018-05-23 15:39:04 +0200
  • a publié dans Culture en force ! 2018-05-06 06:41:56 +0200