Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

Le Temps du commun, les libertés en danger
Contributeurs :

Réduire le peuple au silence, empêcher toute manifestation de remise en cause de l'ordre établi tel est bien l'objectif du chef de l'état et son gouvernement. Ils usent de la communication, des éléments de langage repris avec délectations par les médias pour faire disent-ils de la pédagogie du renoncement. Face à un tel autoritarisme comment notre congrès peut mieux porter nos valeurs et notamment celle de la LIBERTE ? Liberté de lutter, liberté de se faire entendre, liberté démocratique. Aux étudiants, aux occupants de notre Dame des Landes on envoie la charge des CRS on réprime, on méprise ! Aux luttes des Cheminots, des salariés d’Ehpad, à ceux de la santé, du Commerce, d'Air France, des retraités la réponse c'est le mépris, la suffisance, le silence et les ordonnances. A la remise en cause des institutions, du rôle et du nombre de parlementaires, au regroupement de communes ou des départements ils bafouent la démocratie en utilisant des arguments populistes. Le dénigrement systématique des statuts, la privatisation accélérée de pans entiers de la nation, la remise en cause du droit à la santé, de la sécurité sociale, de la retraite, de l’éducation, du droit aux transports, du droit à l’IVG… Le droit fondamental de circuler librement partout dans le monde. Tout est en place pour museler et briser toute velléité de remise en cause du capitalisme toutes ces attaques sont cohérentes et visent à un projet global de redéfinition ultra libérale de la société française. Ils veulent aller vite car le risque est grand, la jeunesse ne se laisse pas faire, les retraités défendent leur pouvoir d'achat, les cheminots rejette en bloc la privatisation de la Sncf, les hospitaliers occupent les urgences pour mieux soigner, les salariés des Ehpad qui avec les résidents demandent les moyens qui seuls permettront de remplir leur mission en direction de nos ainés, les salaries qui de plus en plus nombreux demandent des augmentations de salaires comme à Carrefour ou à Air france ect… Les demandeurs d’emplois qui exigent le droit au travail. Ils veulent aller vite car le risque est grand que convergent l'unité des aspirations démocratiques, sociales et écologiques. Il faut que chaque citoyen prenne en main son avenir, s’émancipe et construise une société post capitaliste. C’est ça l’humain d’abord.

Les commentaires