Amendements
Pour une nouvelle stratégie de rassemblement et d'unité populaire - Congrès PCF

Le rôle irremplaçable du Parti communiste
Contributeurs :

Page 18 ligne 8 ajouter après "...objectifs sociaux" : " et écologiques" Ligne 13 supprimer de "La conception de l'entente...à notre effacement" Ligne 13 Ecrire après "...partenaires de gauche?" : le PCF se veut le catalyseur des luttes populaires contre le capital, le promoteur du rassemblement dans les luttes et le vote. Il est en parmanence à l'écoute et l'observation des contradictions de la société pour la comprendre et la transformer. Le PCF, immergé dans la société, se doit d'observer analyser et comprendre tout ce qui évolue dans les mouvements sociaux et ceux des idées pour faire surgir en eux leurs potentialités progressistes. Rien n'est plus opposé au marxisme que les analyses décrétées d'avant garde qui feraient l'impasse sur l'analyse concrète de la réalité concrète.

Les commentaires

  • a commenté 2018-11-05 19:57:00 +0100
    Cher Camarade, relis moi. Je ne te conteste nullement le droit de critiquer, ni de porter des appréciations, ni d’exprimer des désaccords, ni surtout de proposer des amendements. Je dis seulement que ces critiques, appréciations ou désaccords si ils (désolé, je ne suis pas encore passé à l’inclusif) ont toute leur place dans une tribune de discussion ou dans des commentaires, ne peuvent pas être repris tels quels dans des amendements à un document de congrès. Un document de congrès a pour vocation d’exprimer les analyses et propositions de notre parti, pas de donner des leçons à ses rédacteurs. Je maintiens que ta dernière phrase a toute sa place dans un commentaire mais pas dans un document de congrès. Mais je te reconnais aussi le droit de contester mon appréciation.
  • a commenté 2018-11-05 19:15:30 +0100
    Cher camarade Tournebise
    je te félicite de ton intérêt pour les amendements que j’ai pu proposer, même si c’est pour les attribuer à “la rancoeur, la condescendance” et d’autres défauts dont je suis sûrement porteur. Néanmoins, il te serait peut-être utile, même si tu rejettes mes contributions, de les prendre pour ce qu’elles sont: oui je suis en désaccord, pour des raisons de fond, avec les formulations que contient la base commune de DISCUSSION sur “l’ambition d’être à l’avant garde des luttes et des idées” ou la justification de thèses par l’invocation du “marxisme vivant” et d’autres dans la même veine. Je les estime dangereuses pour le rayonnement et la capacité d’action révolutionnaire de mon parti. Un parti auquel je tiens, figure toi, et dont je crains qu’il fasse fausse route. C’est mon devoir de communiste d’exprimer ces désaccords. Pour avoir consacré une partie de ma carrière de physicien et de ma retraite à la réhabilitation de la dialectique matérialiste dans mon domaine de compétence, et après 50 ans de militantisme au PCF et dans mon syndicat, je pense avoir le droit et le devoir de proposer les amendements que tu as la bonté de critiquer. Incidemment, tu trouveras, en cherchant bien, des amendments que je propose, et qui portent exactement sur les thèmes que tu suggères. Ce n’est pas mon droit d’exprimer des critiques? En période de préparation du Congrès? Allons donc! Même du temps du centralisme démocratique, on respectait les droits des camarades à la critique interne. Heureusement, je suis convaincu que la majorité des camarades qui ont soutenu la base commune à 42% ont une attitude vis à vis du débat plus constructive que la tienne.
  • a commenté 2018-11-05 18:19:11 +0100
    C’est ton droit le plus strict de contester la notion d’effacement ou du rôle d’avant garde du PCF. Dans ce cas, il faut proposer des amendements qui vont dans ce sens et non pas des “critiques” . Ecrire “Rien n’est plus opposé au marxisme que les analyses décrétées d’avant garde qui feraient l’impasse sur l’analyse concrète de la réalité concrète” ne relève pas de l’amendement mais de la leçon de marxisme – vivant ou non- qui révèle une forme de condescendence vis-à-vis des rédacteurs du texte et, plus largement des communistes qui l’ont choisi.
  • a commenté 2018-11-05 15:50:29 +0100
    Le commentaire d’Alain Tournebise attribue l’amendement que je propose au paragraphe 5.2 (Le rôle irremplaçable du Parti communiste" à ma “rancoeur”. C’est une façon commode d’évacuer le débat. Si proposer des amendements à un texte que je juge mauvais est manifester de la rancoeur, à quoi sert la “base commune de DISCUSSION”. Je conteste la phrase sur "La conception de l’entente qui aurait prévalu, etc., et je conteste la notion “d’effacement du PCF”. Je conteste l’idée qui apparaît en divers endroits de la base commune du rôle exclusif et “d’avant garde” du PCF, muni du “marxisme vivant” (ligne 18) dans le développement des idées et des propositions. Si Alain Tournebise est lui même muni du “marxisme vivant”, peut-être pourrait-il considérer les critiques au texte actuel comme visant à l’améliorer? Par ailleurs la base commune a eu le soutien de 42% des communistes…Peut-être que prendre en compte les opinions des 58% restants permettrait d’aboutir à un texte majoritaire?
  • a commenté 2018-11-05 11:57:03 +0100
    Rédigé de cette manière, en particulier la dernière phrase, cet amendement n’apporte rien d’autre que l’occasion pour son auteur d’une petite leçon de marxisme motivée par la rancœur d’avoir vu sont texte alternatif rejeté par les communistes. Quand on prétend combattre le dogmatisme, encore faut-il l’éviter soi-même. Cet amendement n’apporte rien puisque l’essentiel est dit’ certes de manière différente, à la ligne 15.
  • a publié dans Amendements
    Pour une nouvelle stratégie de rassemblement et d'unité populaire
    2018-10-22 14:57:41 +0200