Amendements
Pour une nouvelle stratégie de rassemblement et d'unité populaire - Congrès PCF

5.3 Être présents avec nos propres candidats à toutes les élections
Contributeurs :

Notre ambition est d’avoir, en renforçant l’influence de nos idées, le plus d’élu·e·s possible, à tous les niveaux. Ils et elles agissent au service des travailleurs et de leurs familles. Il est essentiel de travailler à des constructions politiques permettant d’avoir le plus grand nombre d’élus communistes à tous les échelons pour porter nos proposition et nos exigences de rassemblement dans les institutions. Il s’agit de travailler à créer les conditions d’avoir des candidats partout et à chaque élections avec l’objectif de porter efficacement notre voix avec des élus représentant le peuple à toutes les assemblées et capables de diriger le pays ou les collectivités dans l’intérêt du plus grand nombre. . L’élection présidentielle, dont nous combattons le principe, est cependant un moment structurant de la vie politique. Elle est l’occasion pour chaque formation de mettre en débat son projet et ses idées. Elle est, aussi, depuis le début de la Vème république, l’élection qui nous est la plus défavorable. Depuis 60 ans nous avons essayé différentes configurations pour y participer. 6 fois en présentant un candidat communiste, et 4 fois en soutenant un candidat d’une autre. Les élections présidentielles ont marqué quasi à chaque fois notre recul électoral. Le résultat obtenu par nos deux derniers candidats ont été des symboles particulièrement néfastes pour notre influence. Le parti doit travailler à créer les conditions d’une candidature communiste utile à nos objectifs politiques à l’élection présidentielle de 2022. Une candidature qui ne soit pas un témoignage mais le marqueur d’un progrès de notre influence. Les élections européennes de 2019 portent sur des enjeux majeurs. Elles interviennent dans le contexte d’une montée de forces xénophobes et réactionnaires dans tous les pays européens. Le travail des députés communistes dans le parlement a été d’un apport inappréciables depuis le début des institutions européennes ; non seulement pour combattre l’Europe de la finance mais aussi pour contribuer à la coopération des forces de gauche dans le groupe NGUE qui a été longtemps présidé par nous et par l’émergence du PGE dont le PCF est une composante indispensable et reconnu par toutes les formation. Faire élire des communistes au parlement de l’UE est un objectif politique qui a des conséquences dépassant nos frontières. L’enfermement du débat dans la fausse alternative « pour ou contre l’Europe » est mortifère pour nos combats de classe. Ces élections peuvent être également soit une étape de recomposition politique en cours en produisant de nouvelles alliances, soit sceller la décomposition de la gauche pour la période à venir . Les messages de rassemblement donnés par notre chef de liste Ian Brossat en direction des autres forces de gauche visent à éviter un scénario où nous n’aurions plus de représentation à l’Europe et où nous iriions aux élections municipales avec le poids des divisions ainsi entamées dans la gauche. Menons la bataille sur nos idées et construisons une liste de large rassemblement initiée par le PCF pour faire élire nos candidats.

Les commentaires

  • a commenté 2018-11-02 14:45:43 +0100
    Tu abordes un sujet capital: la question du piège que constitue pour le PCF l’élection présidentielle. Mise en place pour affaiblir notre parti, cette élection vise à donner un pouvoir exorbitant à un seul courant politique; l’inversion de calendrier électoral instaurée par Jospin aggrave dramatiquement le caractère anti-démocratique de l’élection présidentielle. Présenter un candidat PCF à l’élection présidentielle peut être un atout pour faire connaître nos propositions. Mais ça entre en conflit apparent avec notre stratégie: nous ne visons pas à arriver au pouvoir seuls, mais dans le cadre d’une alliance de forces progressistes, à égalité de droits et de devoirs. La polarisation sur la question de savoir quels candidats ont les meilleures chances d’arriver au 2ème tour nous dessert radicalement. La démocratie exige d’en finir avec l’élection directe du président par le suffrage universel.

    Je suis d’accord avec beaucoup de choses que tu écris, mais pas avec un mandat impératif du Congrès qui lierait les mains du Parti lors de la prochaine élection présidentielle: nous ne pouvons prévoir quels seront les conditions et les enjeux politiques essentiels lors de cette élection. C’est en fonction de leur analyse et de la stratégie de rassemblement définie par le Congrès que nous pourrons prendre la décision, de toutes façons difficile, de présentation ou non d’un candidat PCF.
  • a publié dans Amendements
    Pour une nouvelle stratégie de rassemblement et d'unité populaire
    2018-10-29 17:03:35 +0100