Amendements
Pour un Parti communiste utile, agissant, audacieux et novateur, internationaliste et révolutionnaire - Congrès PCF

FAIRE DE LA QUESTION DES MOYENS AU SERVICE DE L'INTERVENTION POLITIQUE, UNE QUESTION STRATÉGIQUE.
Contributeurs :

Proposition d'amendement à la partie 6 page 20. ajouter un sous chapitre. Nous voulons que notre parti puisse contribuer à la transformation révolutionnaire à travers les luttes et à travers des débats idéologiques constants. Il lui faut un plus grand nombre d'adhérents, une plus grande proximité avec tous ces acteurs, des moyens financiers et humains en conséquence. La question du renforcement et de sa massification sera à l'ordre du jour des directions du parti. Le centenaire du PCF pourra en être une des composantes. L'organisation de proximité, mobilisant nos savoirs faire militants, nos outils nouveaux et traditionnels (numériques, de formation, de réflexion, de diffusion...) est un atout décisif. La question des moyens financiers et humains est stratégique. Nos adversaires le savent. Les puissances d'argent n'hésitent pas à investir sous diverses formes dans les combats de classes. Mais aussi elles n'hésitent pas à mettre tout en œuvre pour réduire, détruire, bâillonner nos moyens d'expression, de résistance. L'originalité de notre financement est une force. Elle tisse des liens. La cotisation donne à l'adhérent la possibilité d'exercer sa souveraineté sur son parti, de faire de la démocratie un outil de combat, d'intervention politique et d'émancipation individuelle et collective. Statutairement, les organisations du PCF décident et votent un budget prévisionnel annuel. Ce débat budgétaire amènent les instances à responsabiliser les militants et engagent à mener la bataille financière. Les élus contribuent, aussi statutairement, aux financement du parti pour une part essentielle de nos ressources. C'est une conception de la politique qui font d'eux des élus de proximité dont l'intérêt est celui du commun. Les souscriptions et les initiatives financières sont un moyen de s'adresser au delà des adhérents à ceux et celles que nous voulons rassembler et qui dans la proximité sentent bien que les combats du PCF sont les leurs. Nos moyens se sont affaiblis. Nos organisations réfléchissent à les optimiser au mieux. Ce processus conduira à des choix qui seront remis entre les mains des communistes en toute transparence. En parallèle, les batailles financières sont incontournables et liées à la vie du parti. Elles doivent trouver leur place dans les débats internes et doivent faire l'objet de la construction d'argumentaires avec des animateurs. Christian Foiret Trésorier fédéral du Loiret

Les commentaires