Amendements - Relever les défis de la crise - Congrès PCF

RELEVER LE DÉFI DE L'ÉMANCIPATION HUMAINE COMPOSANTE D'UN NOUVEAU MODÈLE SOCIAL
Contributeurs :

Parmi tous les défis auxquels notre civilisation doit faire face, il y a le pari de l'émancipation humaine. Ce sujet n'est pas assez présent dans la base commune. Si nous voulons ouvrir les chemins pour construire du communisme dans la société, il faut que le modèle social nouveau que nous voulons, se donne pour objet de rendre l'individu et le collectif capables de penser le monde et d'intervenir pour le transformer. La question éducative n'est-elle pas l'une des questions centrale (au sens que c'est par l’émancipation humaine et donc par la capacité de penser les transformations dans une vision centrée sur l'Humain, son bonheur, son milieu de vie, sa planète, ses relations sociales, que ça avancera) ? La part du travail intellectuel ne cesse de croître dans l'ensemble des activités productives. La formation tout au long de vie, qui reste à construire, ne saurait minorer l'importance d'une formation de base, bien au contraire. Il est clair que la culture, les savoirs, la créativité engendrent une valeur ajoutée incontestable. De fait les processus cognitifs mis en œuvre dans le parcours scolaire peuvent devenir des leviers de la pensée et de l'action collective capables de peser sur les choix de société. Le citoyen a besoin, sur des sujets complexes, de penser, de s'exprimer, de faire des propositions et des choix, de s'engager de militer. Il a besoin d'élargir ses horizons de vie, de culture, de sensibilité, d'ouverture aux autres. La formation scolaire doit être pensée comme une culture commune, levier de toutes les émancipations singulières et sociales. Le système éducatif, s'appuyant sur l'idée que tous les êtres humains sont capables d'y parvenir, doit permettre à tous les jeunes d'accéder à ce haut niveau. Pensons l'accès aux savoirs et à la connaissance comme un droit universel de chaque individu et du collectif dans lequel il vit. Je propose d'insérer des amendements dans le texte : Au chapitre 3 Pour la construction d'un nouveau modèle social. : nous avons l'objectif de l'émancipation humaine. Notre combat communiste porte le développement intégral des individus. Nous pensons que « l'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux mêmes ». Pour la construction de ce nouveau modèle social, nous faisons le pari que tous les humains soient porteurs d'un haut niveau de connaissances, de savoirs et de culture. La formation scolaire et continue des individus doit leur apporter la capacité de penser et donc de peser sur les transformation de la société et du monde. Ce modèle social portera le développement des capacités humaines comme moteur du développement social, économique, environnemental. Et nous affirmons que tous les humains en sont capables. Au chapitre 3.3 La révolution de la connaissance et des savoirs, outil de la transformation sociale ; sa maitrise, un enjeu de civilisation Le PCF porte un projet d'émancipation humaine. Le citoyen a besoin, sur des sujets complexes, de penser, de s'exprimer, de faire des propositions et des choix, de s'engager de militer. Il a besoin d'élargir ses horizons de vie, de culture, de sensibilité, d'ouverture aux autres. La formation scolaire doit être pensée comme une culture commune, levier de toutes les émancipations singulières et sociales. Le système éducatif, s'appuyant sur l'idée que tous les êtres humains sont capables d'y parvenir, doit permettre à tous les jeunes d'accéder à ce haut niveau. Nous pensons l'accès aux savoirs et à la connaissance comme un droit universel de chaque individu et du collectif dans lequel il vit. Nous pensons la maitrise des connaissances et des savoirs comme un enjeu théorique/pratique majeur de la lutte de classes, d''émancipation possible des travailleurs par eux-mêmes, comme un enjeu capable de faire faire un bond de civilisation, un des chemin vers le communisme. Christian Foiret Loiret

Les commentaires