Amendements - Bilan critique - Congrès PCF

Page : 22 Lignes : 41 à 45 incluses
Contributeurs :

Supprimer ces lignes. MOTIVATION : C’est en 2001, et non en 2012, qu’il faut remonter trouver la source des dérives décrites dans le texte de la base commune. En effet les statuts votés en 2001 ont notamment instauré une personnalisation du/de la premier.ère responsable de l’exécutif à tous les niveaux (section, fédérations, conseil national) désormais élu.e. nominativement en congrès (lui une légitimité personnelle égale à celle de toute l’instance) dans la veine de la présidentialisation qui pèse sur la vie politique française, et dans la foulée ont instauré un système de textes alternatifs élaborés en coulisse à mettre en compétition comme support de document d’orientation du congrès ainsi que l’obligation de figurer sur une liste pour être élu.e dans un instance (exécutif de section, conseil départemental, conseil national). Ces mécanismes ont été redoutables pour écarter des militant.e.s des lieux de décisions de leur parti, au détriment d’un travail de co-élaboration dans la transparence et la fraternité.

Les commentaires

  • a commenté 2018-11-10 17:09:46 +0100
    Mon camarade, si je puis me permettre une suggestion, lis plus attentivement le texte de la base commune.
    Tu y trouveras en page 6 lignes 2 à 47, une reprise des événements les plus marquants concernant nos échecs. ces événements débutent en 2002!! comme tu le propose!!
  • a publié dans Amendements
    Bilan critique
    2018-11-06 11:54:49 +0100