Amendements - Bilan critique - Congrès PCF

Vœu de réécriture intégrale du bilan critique.
Contributeurs :

Vœu de réécriture intégrale du bilan critique. Le bilan critique ne doit pas être esquivé ni édulcoré mais il doit être plus complet et plus nuancé et équilibré. Il doit aller plus loin dans l'analyse des raisons, des conséquences et mises en œuvre des choix collectifs et de direction, prendre en compte le contexte changeant de ces orientations stratégiques, et remonter plus loin dans le temps, au moment de la rupture du programme commun et de notre difficulté à trouver un espace politique face à un PS de plus en plus libéral mais qui préemptait de plus en plus le "vote utile" à gauche. Ce bilan apparaît trop tôt dans le texte et devrait être déplacé sur l'avant-dernier chapitre du texte, avant la stratégie. Sa place dans le texte est mal choisie pour un texte de congrès car on a l'impression que tout ce qu'on a entrepris comme effort de rassemblement depuis 20 ans s'est soldé par des échecs. A quoi bon continuer alors à vouloir construire ? Il ne faut pas donner non plus l'impression que nous renonçons à tout effort de rassemblement dans la diversité, et pas simplement derrière et autour du PCF. La réécriture du bilan critique devra prendre en compte dans les raisons de l'affaiblissement du PCF : - le contexte - la transformation de la société - les rapports de force internationaux - l'attitude des partenaires - le long terme - l'évolution du rapport au communisme - notre difficulté à redéfinir le projet communiste révolutionnaire dans les années 70-80 indépendamment de l'expérience soviétique - le rôle des directions Il faut un bilan plus nuancé et équilibré en tout cas. Rappel : Le vote majoritaire des adhérent-e-s qui se sont prononcés pour la candidature de Jean Luc Mélenchon dans une démarche de rassemblement dans l'esprit du Front de Gauche avec une campagne autonome du PCF , a contredit les choix de la Conférence nationale dont il est fait référence dans le texte.

Les commentaires