Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

La sécurité emploi formation et le salaire a vie
Contributeurs :

Le cœur des propositions doit porter sur le travail. Qui produit les vrais richesses du pays et qui en tire les bénéfices ? Qui décident ce que l'on produit ? Le marché du travail, là ou se joue la valeur des salariés est en bout de course. Le capital, les employeurs gagnent plus d'argent en dehors de ce marché qui produit des millions de chômeurs. La direction du parti fait la proposition d'une sécurité emploi formation. Des camarades propose un salaire a vie, avec l'exemple de la sécurité social, comme cotisation social, mais pousser jusqu'à 100% du P.I.B. Avec la création de nouvelle caisse. La classe dominée doit remplacer la classe dominante a la direction de l'économie et politique du pays. Plus ont avance dans le temps plus le capital mort sur le travail, le moment arrive d'y mettre un terme. Les débats du congrès ne peuvent s'abstenir de passer a coté de cette réflexion collective pendant le déroulement du congrès.

Les commentaires

  • a commenté 2018-04-24 10:21:17 +0200
    Il faut d’urgence débattre et travailler sur cette question !!
  • a pris position important 2018-04-24 10:21:16 +0200
  • a pris position favorable 2018-04-24 10:21:16 +0200
  • a commenté 2018-04-10 16:36:53 +0200
    Ah c’était “favorable” …rire !
  • a pris position favorable 2018-04-10 16:36:52 +0200
  • a commenté 2018-04-10 16:35:10 +0200
    Qu’un tribun s’empare de l’utopie pour briller et faire taire les revendications concrètes porteuse d’un dépassement réel du dogme capitaliste, ça ne me rend pas “communiste jaloux”…
    Croyez-vous que je sois jaloux ?

    Croyez-vous que je sois content ?
    Pas du tout pas du tout !
    Mon Parti n’a pas fait son temps
    Qu’avenir pose un rendez-vous !

    Pas du tout pas du tout ?
    L’utopie au concret n’empêche
    Qu’avenir pose un rendez-vous
    Il n’est pas question qu’on le sèche !

    L’Histoire au présent se répète
    Cassons-nous s’il le faut la tête,
    Qu’aucun dogmatisme ne noue

    Vaines embrouilles et tabous
    Avec l’échec qui s’y reflète :
    Il est temps d’en venir à bout !

    Il est temps d’en venir à bout
    Du capital et de sa dette :
    Mettons bien sa logique en joue !
  • a pris position defavorable 2018-04-10 16:35:08 +0200