Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Un parti qui s'organise au sein de la vie locale
Contributeurs :

Je suis membre du PCF depuis 40 ans. J'ai été secrétaire de la section de Maintenon pendant 6 ans, de cellule locale et de cellule d'entreprise, j'ai été membre du comité fédéral d'Eure & loir quand j'étais plus jeune. J'ai été candidat aux élections législatives de 1981 ainsi qu'aux élections cantonales de Maintenon de 1977 à 1986. J'ai été élu conseiller municipal en 1983 dans une petite commune rurale. Après ma retraite je suis venu m'établir en HLM à Lucé dans la banlieue de Chartres. A l'occasion des élections municipales de 2014 nous avons constitué une liste "Front de gauche" qui regroupait un éventail assez large de candidats. La tête de liste, suivant notre accord, n'était pas un membre du PCF mais un enseignant FPA. Beaucoup d'autres n'étaient pas non plus des adhérents mais tous les adhérents de Lucé étaient présents. Cette opportunité nous a permis de scruter dans le détail notre commune, nous avons examiné les quartiers HLM, les logements, les équipements de santé, les services publics, les finances communales. De nouvelles personnes motivées par tel ou tel atelier se sont manifestées et se sont mises sérieusement au travail. Cette prospection nous a permis de jeter un regard nouveau sur la commune. Personne d'a été élu mais nous avions vécu une aventure collective si enrichissante que certains membres, non communistes, souhaitaient aller plus loin, sans pour autant devenir membres du PCF mais en acceptant l'étiquette "Front de gauche". Chacun reprenait en gros la responsabilité exercée pendant la campagne en démarrant un comité d'action local sur les HLM. et des groupes de quartier. Les militants du PCF étaient tous investis dans cette organisation C'est la raison pour laquelle je situe dans ce chantier cette courte expérience. Elle a été bien courte en effet et l'encadrement local du PCF y a mis rapidement un frein en mobilisant le secrétaire fédéral contre ce projet en soulevant certains problèmes apparemment insolubles : Le responsable qualifié pour ce groupe était la tête de liste mais il n'était pas communiste, le financements des initiatives n'était pas précisé et le PCF n'était pas d'accord pour investir son matériel (tirage de documents etc...). Devant cette levée de bouclier le responsable, non communiste, a jeté l'éponge, suivi par d'authentiques militants locaux et tout le projet a capoté. Postérieurement ils n'ont plus répondu à aucun appel du PCF. Quel gâchis ! Je me suis pris à rêver de ce qui aurait pu jaillir de cette pépinière de militants si le PCF avait soutenu cette action. Je reste persuadé que notre parti pourrait déboucher avec éclat sur la place publique s'il avait le soucis de créer des comités d'action avec des non-communistes, partout où des besoins urgents se manifestent : dans les quartiers (HLM), les écoles, les usines, avec le souci de s'organiser pour répondre à ces besoins, fournissant ainsi aux populations la preuve que le parti ne s'intéresse pas à eux qu'au moment des élections mais qu'il est un outil à leur service et qu'ils en ont besoin !

Les commentaires

  • a commenté 2017-12-22 08:11:43 +0100
    C’est dans ce sens que le parti communiste devrait évoluer: un parti qui met son organisation au service de celles et ceux qui veulent construire du solidaire, du collectif, de l’action locale, des alternatives concrètes… Un parti qui a porte ouverte sur la vie locale. En particulier, si l’on veut qu’il devienne le parti de la jeunesse, il faut laisser aux jeunes la liberté de se prendre en main et leur en donner les moyens! Accepter de ne pas vouloir tout maîtriser et faire confiance… Voir aussi d’autres contributions du même genre dans le chantier “le parti des classes populaires” (mener des projets concrets kesako?)
  • a pris position favorable 2017-12-22 08:11:43 +0100
  • a commenté 2017-12-16 11:36:57 +0100
    J’aime beaucoup l’intervention de Bruno Pouvelle car elle rejoint notre soucis de coller à la vie des gens là où elle se déroule. Dommage que tout se soit arrêté avec l’explosion du front de gauche. Le caractère informel voulu par ce collectif a peut être nui à sa pérennisation, la position “Pas de responsable, tous responsables” est également discutable mais bravo pour avoir tenté le coup… et avoir eu des résultats !
  • a pris position favorable 2017-12-16 11:36:57 +0100
  • a commenté 2017-12-15 12:52:47 +0100
    Cet exemple montre à quel point nous soulevons des espoirs quand nous mettons en place ou participons à des initiatives de rassemblement unitaire et démocratique, et à quel point les participants sont déçus, découragés, voire dégoutés quand ces expériences échouent.
    Dans ma section, nous avons été à l’initiative d’un collectif Front de Gauche. Les règles de fonctionnement que nous avons proposées ont été les suivantes : pas de chef; un animateur de séance interchangeable et choisi par les présents; un respect total de l’opinion et de la parole de chacun; pas de contribution financière individuelle pour ne fermer la porte à personne en fonction de ses moyens; liberté de participer comme on le veut, de façon permanente ou épisodique, pour tous les sujets ou pour un thème; un financement dans un premier temps par la section du PCF puis, dés que possible, par des initiatives financières (lotos); pas de prise de décision par vote majoritaire, mais par consensus; aucune différence d’importance ou de droit décisionnel en fonction de l’appartenance à un parti ou pas; pas de logo des partis sur les matériels pour que chacun se sente “chez soi” et que personne ne se sente récupéré ou instrumentalisé…
    Ce collectif a parfaitement fonctionné pendant plusieurs années, pour progressivement mettre son activité en veilleuse avec la disparition effective du FdG et le cavalier seul du PG.
    Il a permis l’adhésion de trois militants au PCF et l’ouverture d’autres personnes aux propositions du parti. Il a enrichi notre section par la confrontation des idées et des pratiques démocratiques.
    Nous avons besoin de ce type de rassemblements, de collectifs. C’est un lieu privilégié pour partager nos propositions, nos points de vues, montrer aux autres ce que nous sommes vraiment et non ce qu’on veut faire croire que nous sommes. Le regard des autres vis à vis des communistes change dans ce type d’expériences. Et nous, nous apprenons beaucoup au contact des autres. L’argent que nous pouvons y consacrer n’est en rien de l’argent perdu. Au contraire de nous y dissoudre, c’est un lieu privilégié pour la diffusion de nos idées. Mais la conditions sine qua non, c’est d’y jouer pleinement le jeu démocratique.
  • a pris position important 2017-12-15 12:52:47 +0100
  • a pris position favorable 2017-12-15 12:52:47 +0100
  • a commenté 2017-12-12 18:43:09 +0100
    favorable
  • a pris position favorable 2017-12-12 18:43:09 +0100
  • a pris position important 2017-12-10 07:06:27 +0100
  • a pris position favorable 2017-12-10 07:06:27 +0100
  • a commenté 2017-12-09 14:35:44 +0100
    Le Parti Communiste peut être utile dans ce type de collectif auquel il doit contribuer.
    Par exemple sur Mâcon, à l’occasion des manifestations contre la Loi Travail XXL, nous avons pris l’initiative de susciter la création d’un tel collectif. Ont répondu favorablement l’UL CGT, Les retraités CGT du Mâconnais, le CGT inspection du travail, la FSU71, Solidaires 71, Femmes Solidaires Mâcon, ATTAC, EELV, LFI, Ensemble….Ce collectif ouvert aux citoyen-ne-s a conduit des actions spectaculaires. Il s’est rebaptisé Collectif pour une Alternative Sociale et Citoyenne et poursuit ses actions.
    Autre exemple toujours sur Mâcon. La liste unitaire FDG des municipales poursuit son action autour de son unique élue. Malgré la dégradation des rapports entre PC et PG (devenu LFI), les uns et les autres restons fidèles à notre pacte initial et la démarche démocratique de travail autour de l’élu.
    Dans ces deux expériences le PCF ne s’est pas dilué. Il est connu et reconnu pour sa contribution unitaire. Des citoyen-ne-s franchissent les portes du PCF sans aucun blocage et découvre des communistes ouvert-e-s et qui partagent avec eux et elles, les mêmes préoccupations.
    Dans ces deux initiatives le PCF est plus fort que s’il était resté seul et mieux ancré dans le réel. Il y a des impacts importants sur les actions que le PCF organise en propre (hors résultats électoraux)
    Un mot pour dire que bien sûr le parti mène des actions en propre (Fruits et légumes, débat Front Populaire, campagnes électorales, Fête annuel, etc…)
  • a pris position favorable 2017-12-09 14:35:43 +0100
  • a commenté 2017-12-08 22:19:53 +0100
    Tu as bien raison mon ami…
    Surtout que la vision communiste et notre formation apportent bien souvent de belles débouchées et donnent parfois leur cohérence à beaucoup d’engagements que d’autres avaient sans voir le tableau en plus grand. C’est par la que ça passe l’émergence d’une conscience de classe !! Trop de monde au parti l’a malheureusement oublié il semblerait…
  • a pris position important 2017-12-08 22:19:53 +0100
  • a pris position favorable 2017-12-08 22:19:52 +0100
  • a publié dans Nouveaux modèles d'organisation 2017-12-08 18:48:39 +0100