Elections Européennes 2019 - Congrès PCF

Quel rassemblement pour les élections européennes?
Contributeurs :

La 1ère élection à l'échelle de la nation après le bouleversement de 2017 ce sont les élections européennes de 2019. A juste titre le PCF propose un rassemblement. Mais lequel? Procédons par ordre : on se rassemble d'abord avec les forces qui sont les plus proches. Qui peut honnêtement contester que le mouvement politique dont nous sommes le plus proche en terme de contenus et de programme est la France Insoumise? Certes nous n'avons pas la même stratégie, la FI considère ainsi que nous sommes plus un inconvénient qu'un avantage...De même les dérapages, voire les sorties de route de JL Mélenchon confortent les camarades qui craignent ce rassemblement. Mais pourtant "l'union est un combat" est bien un slogan que nous avons su mettre en pratique tout au long de nos relations avec le PS! Et l'utilité du PCF ne se décrète pas, elle se démontre. C'est bien en étant présent dans les luttes, auprès des populations, en rassemblant dans les quartiers, les entreprises, ...au plus près du terrain que nous ferons la preuve de cette utilité. Mais il faut que notre message soit clair à la fois pour les adhérents et pour la population : nous devons dire dès maintenant que nous souhaitons une liste de rassemblement avec la FI. Et le faire savoir notamment à tous les électeurs qui ont soutenu le même candidat que nous à la présidentielle. Bien entendu, nous devons nous adresser aussi aux autres sensibilités de la gauche de transformation sociale et anti libérale : hamonistes, écologistes de gauche, NPA... Si nous ne procédons pas ainsi, le risque est grand qu'il n'y ait pas de rassemblement ou que celui ci soit rabougri ou sans contenu ce qui laisserait le champ libre aux forces de droite et de la fausse gauche. Et si malheureusement malgré tous nos efforts ce rassemblement ne pouvait se réaliser, nous n'en porterions pas la responsabilité mais bien au contraire nous serions ceux qui ont voulu l'union jusqu'au bout!

Les commentaires

  • a commenté 2018-02-28 17:40:27 +0100
    “Une liste communiste à plus de 5% qui y croit ?” Moi ! Si nous en donnons les moyens en commençant dès maintenant notre campagne.

    Si on est toujours tétanisé par un échec possible, nous ne parviendrons jamais à développer notre parti. Avec ce raisonnement, autant tout arrêter. Croyons un peu en nous, en nos idées, en notre force militante !
  • a commenté 2018-02-28 17:09:25 +0100
    En réponse aux camarades, je pense qu’il ne faut pas opposer le rassemblement et l’affirmation de nos idées.
    Par contre affirmer qu’il y aura une liste communiste c’est déjà refuser le rassemblement!
    Et insister sur les divergences politiques insurmontables, sur le fait que nos potentiels partenaires refusent l’union, c’est rendre d’emblée le rassemblement impossible.
    Bon sang, ne soyons pas hors sol, il y a bien sur le souhaitable, mais rendons nous compte du possible! (une liste communiste à plus de 5% qui y croit?!)
    Le seul positionnement crédible c’est d’affirmer haut et fort que nous voulons un rassemblement de toutes les forces antilibérales, de transformation sociale… notamment la France Insoumise.
    Et après…l’union est un combat, donc menons le auprès de la population notamment les électeurs de notre candidat à la présidentielle, y compris en faisant avancer nos propres idées sur la question européenne!
  • a commenté 2018-02-28 16:36:22 +0100
    Je ne pense pas qu’il faille aborder les élections européennes de cette manière. Bien sur que le rassemblement, c’est l’adn des communistes. Mais nous ne devons pas être perçus comme une force qui fait uniquement des appels au rassemblement a des forces qui n’en veulent pas.
    Commençons par affirmer ce que nous voulons, à mettre 3 ou 4 grandes questions en avant afin d’essayer que ces idées puissent peser dans le débat politique.
    Dès le CN du 31 mars, affirmons ces 3 ou 4 grands axes de campagne et commençons à militer la dessus, dans nos tracts, sites internet, passages dans les médias. Désignons vite 4 camarades, à parité, pour donner de la force à ces axes de bataille en les portant dans les médias, dans les différents débats organisés par le conseil national, les fédérations ou les sections. Et affirmons dès maintenant que nous nous préparons activement et que nous sommes en train de construire une liste communiste, ouverte aux actrices et aux acteurs des luttes en cours. Les 4 camarades “porte parole” sur les questions européennes aurait bien sur vocation à être les 4 premiers de notre liste.

    Cette annonce de création de liste ne fermerait pas la porte à des rassemblements avec d’autres forces politiques (FI, hamonistes, EELV) si les conditions le permettent, c’est à dire si il est possible de créer une plate-forme programmatique commune et d’avoir un compromis acceptable par tous en terme de position sur la liste, de visibilité, etc…. Mais il faut commencer par se préparer En effet, le rassemblement semble très compromis aujourd’hui, car les divergences politiques sur les questions européennes sont fortes avec nos potentiels partenaires. (et en plus ces forces ne souhaitent pas le rassemblement). Il est donc probable que nous devrons aller à cette élection avec notre liste. Donnons nous tous les moyens pour que notre liste puisse créer la surprise et réaliser un bon résultat. (avec comme objectif de franchir la barre des 5% nous permettant d’avoir des députés européens).
  • a pris position défavorable 2018-02-28 16:36:22 +0100
  • a commenté 2018-02-16 15:11:48 +0100
    Si nous commencions par réfléchir, décider et proposer aux citoyens nos grands axes de campagne?
    Ensuite ou dans le même temps proposons les aux forces politiques de gauche.
    En tous les cas, selon moi, ne commençons pas par"avec qui" ?
  • a commenté 2018-02-07 14:06:29 +0100
    Jean-Paul Romani a raison sur les campagnes à mener qu’ils proposent pour le scrutin européen. Mais il faut avoir bien conscience que l’UE ne changera pas même avec quelques députés communistes de plus au parlement. Notre travail électoral se situe sur la participation citoyenne avec tous ses éléments avant-gardistes révolutionnaires en marginalisant tous les réformistes sociaux-démocrates partisans de l’Europe actuelle. Travailler et vivre au Pays, dans sa région est une nécessité pour chaque habitant , on ne peut pas accepter les déracinements pour le travail car ainsi on tue la solidarité entre les travailleurs par des divisions territoriales acceptées par force et non pas par plaisir de voyager dans le tissu industriel et productif du pays. Nous voyons bien que cette nécessité redevient actuelle avec la montée des singularités régionales en Corse, au Pays Basque, en Catalogne, en Savoie et en Bretagne. L’Europe actuelle dévalue la Nation et la fragilise de plus en plus avec des élus nationaux ne représentant plus que 15% des électeurs inscrits. Cette abstention massive du peuple démontre l’inutilité du vote européen et même du vote pour les législatives . La Présidentielle permet à Macron de présider le pays avec l’acceptation de 12 millions l’électeurs sur 47 millions d’inscrits. Le pouvoir est faible et c’est pour ça que le Medef est revenu en force dans la conduite des affaires économiques de la France. Se saisir de toutes les échéances électorales pour faire monter le pouvoir citoyen est utile à condition que ce citoyen n’accepte plus “la délégation de pouvoir” qui nourrit le leader imposé par les médias (Mélenchon, Wauquiez, Le Pen, Macron , Dupont-Aignan et autres leaders de circonstances sur le Féminisme- l’immigration- etc …). Le vote blanc et nul à côté de l’abstention démontre ce rejet du peuple à lui imposer tel ou tel candidat . L’autogestion et la collégialité est à l’ordre du jour des travailleurs sans qu’un leader même très instruit et compétent impose son diktat idéologique et stratégique. Le PCF doit être sur ce sujet à l’avant-garde car c’est ainsi qu’on mobilise les forces vives d’un pays avec sa jeunesse pour qu’on en finisse avec le capitalisme. Le vote peut devenir révolutionnaire avec des candidats issus du peuple qui les choisit d’où la nécessaire ratification citoyenne que je propose dans les entreprises et les quartiers des villes et villages. Pour ma part je n’ai jamais voté pour un homme même très sympathique mais pour un programme ou des idées dites révolutionnaires. Les futurs candidats du PCF aux européennes comme à la Présidentielle et aux législatives doivent être proposés aux citoyens et les citoyens peuvent en proposer d’autres sur la base d’un programme révolutionnaire élaboré par eux . Il faut “inventer” la participation active du citoyen comme processus dans la nouvelle société socialiste-communiste se construisant chaque jour .
  • a commenté 2018-02-06 23:13:51 +0100
    Je ne crois pas qu’il faut raisonner en terme d’alliance, en tout cas d’alliance d’appareils. Celles du passé, avec la social-démocratie nous ont fait perdre notre crédibilité et notre poids dans la société, celle avec Mélenchon (je ne dis pas la FI) a (presque) achevé de nous effacer. Nous avons été, dès 2003 ou 2004 les premiers instigateurs de la grande campagne du référendum de 2005 : nous devons aujourd’hui porter des campagnes populaires similaires, sur des sujets concrets de la vie des gens découlant des directives européennes (rôle du service public, santé, école et sélection, concurrence dévastatrice, sécurité alimentaire, etc.). C’est à partir de ces campagnes que doit se construire la dynamique des élections européennes et y viennent ceux qui veulent, mais sur une base claire, comme ce fut le cas dans la lutte contre le TCE, visant à faire sortir l’UE de la logique des marchés.
  • a commenté 2018-02-04 13:49:20 +0100
    Il faut construire une liste en liaison avec les citoyens. Elle peut comprendre toutes les mouvances du communisme français: PCF-LO-NPA-POI- alliés au courant anarchiste-socialistes révolutionnaires-écologistes anticapitalistes. Notre relation avec les Insoumis, à cause du PG de Mélenchon, ne permet pas d’alliance avec eux.
    Cette liste devra être soumis aux citoyens par des votes dans les entreprises et dans les quartiers des villes et villages courant février 2019, ce qui permettra une mobilisation de plusieurs millions de citoyens pour la campagne qui suivra. Cette manière d’entériner des candidatures par le peuple ,qui pourra barrer des noms proposés et en proposer d’autres, peut contourner intelligemment la propagande bourgeoise à travers ses médias complices. Ce travail près du terrain citoyen est aussi une manière plus horizontale de faire participer au pouvoir les masses populaires. Il faut inventer une participation plus massive du peuple aux élections et au pouvoir pour empêcher les valets du capitalisme de prolonger la vie de leur système en crise permanente. Notre participation dans les médias doit se faire sur cette base. C’est aussi ainsi qu’on prépare la 6ème république sociale et populaire qui ouvrira en grand la construction de la société socialiste-communiste de nos rêves.
  • a commenté 2018-02-04 13:32:43 +0100
    Il faut construire une liste en liaison avec les citoyens . Elle peut comprendre toutes les mouvances du communisme français :PCF-LO-NPA-POI-alliés au courant anarchiste-socialistes révolutionnaires-écologistes anticapitalistes. Notre relation avec les Insoumis , à cause du PG de Mélenchon, ne pezrmet p
  • a pris position favorable 2018-02-04 13:32:42 +0100
  • a publié dans Elections Européennes 2019 2018-02-02 09:31:49 +0100