Communication - Congrès PCF

La com est surtout un outil au service d'une orientation
Contributeurs :

La communication est surtout un outil. La question centrale, c’est quels messages la direction du parti veut faire passer dans l’opinion. Donner une identification au PCF, c’est mener des campagnes sur des sujets précis avec opiniâtreté, c’est-à-dire en les inscrivant dans la durée. Bref, organiser de vraies campagnes qui mobilisent tout le parti. Sur une année, on ne peut mener qu’une ou deux campagnes à moins de papillonner sans laisser de véritables traces. Prenons un exemple : les élections européennes. On peut parfaitement mener une campagne sur la question européenne avant même de connaître la configuration dans laquelle nous participerons (liste unitaire ou liste PCF). Mener immédiatement campagne est même une condition pour qu’un éventuel accord unitaire ait un bon contenu et même qu’il se fasse. Or, pour l’instant (fin mai), rien ou presque rien, alors qu’après le CN du printemps consacré aux élections européennes, l’Huma titrait : le PCF entre en campagne ! Mener des discutions avec des partenaires éventuels sans bataille d’opinion, c’est aller à l’échec ! C’est à la direction du parti de définir les angles d’attaque qui pourraient être : - Comment changer la politique européenne ? Est-ce possible ? - Comment dépasser les faux débats : plan A plan B, rester dans l’Union Européenne ou la quitter. Répondre à la première question, c’est renvoyer dans les cordes les faux débats. Pour répondre à la première question : - dénoncer les responsabilités du gouvernement Français par des exemples précis : La France, 2ème puissance européenne, a les moyens de prendre la tête d’un combat contre l’orientation ultra libérale européenne. Et tout n’est pas de la responsabilité de L’UE : pour le Rail, le gouvernement va au-delà des directives européennes (et si directives il y a, c’est qu’elles ont été approuvée par le gouvernement actuel et les précédents). A terme, il faut changer les retraités, mais il existe des marges de manœuvre malgré les traités, les préciser pour ouvrir des champs d'interventions. - définir des propositions précises visant à changer l’UE (en fait, les thèmes de notre campagne pour les élections), Il ne s’agit là que de sujétions qui doivent être débattues dans les instances du parti. - Enfin, définir les modalités de la campagne (nationales et locales) : le Conseil National met au point dans les détails une campagne à lancer par exemple à la fête de l’Huma pour lui donner le maximum de retentissement. Il s’en suivrait une série d’initiatives locales encouragées par l’équipe nationale : débats, pétitions… Une campagne pour qu’elle soit visible doit-être orchestrée nationalement et menée simultanément par les fédé et sections. La relier dans toute la mesure du possible avec l’actualité. Le secteur « communication » met au point affiches, tracts, campagne. Mais ne lui faisons pas jouer un rôle qui n’est pas le sien mais celui de la direction du parti.

Les commentaires

  • a publié dans Communication 2018-05-28 14:33:46 +0200