Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

Construire le communisme pour mieux combattre le capitalisme
Contributeurs :

Le mouvement réel des idées va bien au-delà de la personnalisation des idées d'un tel ou d'une telle. Les idées n'appartiennent à personne, elles font leur chemin, elles sont le reflet de ce que chacun vit et a vécu. Le fétichisme qui consiste à croire aux idées d'un sauveur suprême, permet justement au capitalisme de poursuivre ses basses œuvres. Entretenir l'idée du Grand soir, au travers de forces politiques d'un JLM ou d'autres, est très significatif de cette croyance, sans jamais en faire l'analyse en profondeur. .... Seulement voilà, pendant ce temps-là, les classes populaires et le prolétariat ne peuvent pas prendre leurs affaires en mains, elles ne peuvent pas se politiser et construire du Communisme. … L'abstention est le reflet de cette incapacité à prendre ses affaires en main. Pourquoi aller voter, puisque nous ne pouvons rien faire de concret, puisqu'il suffit de s'en remettre à un leader ? C'est un fait, on ne peut pas à la fois construire du Communisme et suivre un leader charismatique, cela n'a aucun sens. Les deux sont incompatibles, on s'abstient. .... Le Dépassement du Capitalisme ne peut se faire que si le Communisme prend racine, s'il se construit avec ses propres règles du jeu, avec sa Démocratie et son économie. Quand l'Exécutif de notre Parti croit et nous oblige à nous focaliser sur l'idée d'un Grand soir, avec sa stratégie d'alliances c'est qu'il ne croit pas au dépassement possible du Capitalisme, c'est qu'il ne croit pas à la force du potentiel politique du Prolétariat, au fond il ne croit pas au Communisme, il n'est qu'une Utopie. …. Ne pas voir que la stratégie des alliances nous a conduit au bord de l'abîme, c'est ne pas comprendre et qu'il y a une forme de mépris à ne pas faire confiance, ni aux classes populaires ni au Prolétariat, ni même aux militants communistes, pour construire une autre société. On se réfère à un sauveur suprême ! …. Que se passera-t-il si la Construction du Communisme s'active ? D'une part ce sont une multitude de projets qui vont voir le jour d'abord dans les communes, car avec une Monnaie Commune Nationale qui ne fera plus de profit, c'est la Croissance sociale assurée dans les communes qui va se révéler au grand jour. Mais alors c'est le Capitalisme local qui sera mis en concurrence et en porte-à-faux. Des projets économiques vont naître totalement indépendant de l'économie capitaliste et là c'est le Prolétariat qui devient maître du jeu. Il ne s'agit pas ici de construire des politiques alternatives pour que le Capitalisme puisse reprendre le dessus. Il s'agit de ne plus rester englués dans l'économie capitaliste mais de sortir de ses griffes. Ceux qui voudront continuer à accumuler des Richesses sur le dos de ceux qui les produise, auront leur propre économie pour le faire. C'est leur problème. Cela demandera du temps avant que le capitalisme disparaisse, puisqu'au fond c'est un problème de consciente et d'évolution des mentalités. Toujours est-il que le Capitalisme sera mieux combattu, car le Prolétariat verra alors où se trouve son intérêt. ... D'autre part, il pourra même lui faire entendre raison, puisque le capitalisme a tout à perdre s'il ne peut plus faire marcher son système économique comme il l'entend. C'est le Prolétariat qui va prendre alors ses affaires économiques et politiques en main. Il aura la fierté de tout construire autrement, mais sur une base économique seine. À quoi servirait alors et ici un JLM ou tout autre leader charismatique, à rien ! Sinon à vouloir comme toujours jouer les troubles fêtes et tirer sa couverture à lui ou à eux. Il y a de l'humiliation à vouloir courir après un leader charismatique dès lors que celui-ci vous ignore. Nous sommes communistes, faisons du Communisme, dans le Parti, pour mieux le reproduire dans la société. Ici il n'y a aucun règlement de compte, mais la recherche permanente à y voir plus clair, sur nos Grands mythes et surtout après des lustres de stratégies d'alliances qui nous ont toutes conduites dans des impasses, à penser et à construire tout autrement, mais avec le Prolétariat. .... Aline Béziat - Rochefort – 19 février 2018

Les commentaires