Communication - Congrès PCF

Plume, Faucille, Marteau
Contributeurs :

Notre drapeau rouge est incontournable. La Faucille et le Marteau doivent revenir, nous n'avons pas à faire table rase de notre passé, au contraire nous devons renforcer les liens entre le monde paysan, et le monde du travail, mais à mes yeux il est indispensable de lui rajouter la Plume symbole de l'écrit de la pensée, et de l'intelligence humaine. Les trois doivent être entremêlés, sur fond de Drapeau Rouge. Une Terre bleue comme une orange pourrait illuminer l'ensemble et pourquoi pas être portée par ces trois symboles entremêlés. Si Marx revient en force c'est pour construire le Communisme.

Les commentaires

  • a commenté 2018-03-14 16:54:47 +0100
    Merci Francis,

    Je ne sais pas si c’est trop inspiré, mais en tout cas, plus je tire le fil de ce communisme là, plus cela m’inspire. Et comme nous risquons à être dans ce cas s’il vient sur la place publique,, plus vite le capitalisme en France aura du plomb dans l’aile, Mais avant….
  • a commenté 2018-03-14 16:45:38 +0100
    Aline, ton communisme me semble être très et même trop inspiré. En tout cas du point de vue de mes intérêts de classes du moment et de demain.
    Sans jugement de valeur de ma part. Rien que par rapport à mes intérêts.

    Fraternellement
  • a commenté 2018-03-14 16:06:22 +0100
    Bonjour Francis,

    Je propose encore autre chose. Je propose pour se Congrès extraordinaire, de mettre en avant un communisme du XXIè siècle avec la Démocratie Communiste, et avec une économie/politique qui ne puisse pas faire de Profit dans un circuit bancaire totalement indépendant des banques capitalistes. C’est possible, de plus pour empêcher le capitalisme d’y injecter son venin, c’est la Dém Com qui lui fera barrage. Voir Manifeste pour une Démocratie Communiste (Hors Chantier) – La plus-value créer dans ce circuit sans profit possible, produira alors de la Croissance Sociale. Cela change tout. Si ce thème pour la campagne des Européennes est retenue, alors nous pourrions mettre sur les rails l’Europe sociale, l’issue des urnes pourraient alors basculer.

    De plus à partir du moment où cette construction sera mise en perspective sur la place publique, alors les luttes contre le système capitaliste pourront se démultiplier avec force et puissance. Encore faut-il que la Direction nationale en accepte les règles. C’est une évidence c’’est en construisant du communisme que nous pourrons dépasser/abolir le capitalisme, sans attendre qu’il ne s’écroule de lui même. C’est en construisant des politiques en commun s’appuyant sur une économie/politique de très haut niveau, c’est ainsi que la socialisation de la société pourra se développer.
  • a commenté 2018-03-14 11:24:43 +0100
    Bonjour Aline,
    Pour le coup, ce n’est pas logo que tu proposes de changer avec ta bourgeoisie qui se prolétarise.

    Certes, le capital exproprie beaucoup: les producteurs marchands non capitalistes à la petite propriété bourgeoise dans lequel Proudhon puisait son modèle…
    Le capital déclasse y compris nombre de ses membres. Les reclasser fut au cœur des objectifs de la libération des modes de vie et de l’ouverture de nouvelles activités marchandes dans les années 60/70 (cf. Michel Clouscard)…
    De là à faire d’eux des exploités comme les autres….

    En tout état de cause, comprendre Marx implique aussi de connaitre, comme lui, les apports de A. Smith, qui différencie Profit Salaire et Rente. Celui-ci indique que dans certains cas, une même personne peut-être les 3 à la fois…
    Alors elle est peut-être dominée par la concurrence des autres producteurs, notamment capitalistes mais pas seulement, exploités par lui-même, et spolié par lui-même.

    Le temps de Marx ne fut pas tant celui de deux classes déterminantes, que leur longue affirmation politique contre d’autres groupes en difficulté pour résister en tant que classes et une seconde affirmation que le capital et le “pure”(les guillemets pour faire court) prolétariat tenait dans leurs mains et leurs luttes les clés de l’avenir du nouveau mode de production donc celles du suivant…

    Pas de contresens:
    C’est notre temps qui est devenu celui de deux classes déterminantes!

    De fait, l’expropriation capitaliste concerne certains de membres de sa propre classe… et les 10% de producteurs marchands non-capitalistes n’en finissent pas de mourir, à moins de se faire capitalistes.
    Sachons donc nous rendre à l’évidence actée désormais de deux classes déterminantes et traitons les marges au titre d’un rassemblement anticapitaliste en mesurant que l’anti ne portera pas un seul projet de société et qu’en cas de prise de pouvoir, les débats se feront âpres…

    Et dans cet âpres débat, il faudra trancher sur la meilleure manière de développer l’efficacité productive du travail, donc de la propriété des moyens de production et d’échanges, traiter du cout du travail, du marché etc.
  • a commenté 2018-03-14 10:46:55 +0100
    Bonjour Frédérique,

    Bien sûr que non, ce sont tous nos fondamentaux qu’il nous faut réactualiser et tout particulièrement le Prolétariat. Du temps de Marx il y avait deux classes déterminantes, la Bourgeoisie et le Prolétariat, mais depuis la Bourgeoisie c’est prolétarisée. Les classes dominantes se sont prolétarisées et se retrouvent en pleine contradiction, à la fois elles vendent leur force de travail qui se transforme immédiatement en Capital, et comme n’importe quel salarié elles sont à la fois spoliées et aliénées. Sauf que comme elles ne jurent que par les biens faits de l’économie de marché, elles participent à l’aliénation à très haute dose de toute la société y compris d’elles mêmes. Elles s’aliènent par leur salaire tout en s’aliénant par le Pouvoir qu’elles veulent imposer aux autres. Mais le mettre du jeu, indéniablement reste le système Capitaliste qui mène la danse sur tout et partout y compris sur ceux qui sont aux commandes des Etats.
  • a commenté 2018-03-09 17:14:45 +0100
    Revenons à notre faucille et notre marteau, cela sera le premier pas vers nos fondamentaux
  • a pris position important 2018-03-09 17:14:45 +0100
  • a pris position favorable 2018-03-09 17:14:45 +0100
  • a commenté 2018-02-23 15:58:34 +0100
    Plume, clavier, écran tactile… il y a toujours une main et un cerveau! Enfin je crois, mais je vais consulter ma main.
  • a commenté 2018-02-23 15:55:11 +0100
    Pour la petite histoire dans les années 70 suite à la grande lutte contre le Parisien Libéré, les ouvriers du libre du Figaro avaient plagié sa Une en entremêlant à la Plume la Faucille et le Marteau. Cela avait fait un tabac lors d’une fête de l’Huma. Le Figaro avait intenté un procès aux ouvriers du livre. Cela voulait dire que l’intelligence ne pouvait pas être mêlée à la Faucille et au Marteau. Il ne s’agit pas ici de mettre un robot, un clavier et un produit bio, il s’agit ici d’un symbole universel liant le passé et le présent et surtout rajouter ce qui fait la force de chaque être humain. Sa pensée, son travail et son rapport à la Terre. C’est le prestige du Prolétariat qui ici doit refaire surface à mon avis. Ce n’est pas faire dans la ringardise, mais au contraire affirmé ce que nous sommes.
    Fraternellement
  • a commenté 2018-02-23 13:52:58 +0100
    Reste à savoir (décider?) ce que la plume (ou la main sur l’écran tactile ou le clavier) écrira !

    Fraternellement
  • a publié dans Communication 2018-02-23 07:34:28 +0100