Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Organiser le PCF d'une manière "horizontale"
Contributeurs :

Réformer les statuts pour donner plus de pouvoir programmatique et stratégique aux sections : adaptation du programme national au local (entreprises-coopératives-localités) , désignation des candidats à toutes les élections sur la base de la circonscription par un vote militant et allié . Possibilité d'organiser des référendums locaux sur tous les sujets. Désigner dans toutes les circonscriptions électorales un porte-parole du PCF pour le médiatiser dans toutes les sources d'information locales et régionales . Transformer le rôle des directions départementales en simple comité de liaison entre les circonscriptions, surtout pour les grands départements . En ce qui concerne la direction nationale , il faut collègialiser le secrétariat national en supprimant le secrétaire national qui impose trop sa suprématie sur la réflexion militante(nous l'avons vu avec la candidature Mélenchon et avec ses appels à voter Macron ou autres candidats du capitalisme). Pour préparer le changement de société indispensable il faut s'organiser à la base avec des comités dit révolutionnaires dans les entreprises et les quartiers de nos villes et villages préparant ainsi le renversement du capitalisme par des actions concrètes de prise du pouvoir partout sans attendre des directives d'en haut souvent mal comprises et peu en phase avec le terrain . Tout ce système d'organisation peut évoluer dans le temps par l'expérience et les résultats obtenus . Le Problème c'est de permettre aux militants de jouer un vrai rôle historique avec un peuple en mouvement permanent dans la construction de la nouvelle société communiste à venir si nécessaire à notre époque.

Les commentaires

  • a commenté 2018-04-17 17:00:10 +0200
    Meilleure solution pour tuer le parti! Sans aller jusqu’à préconiser le retour du centralisme démocratique dans les statuts ( que seule une infime partie des adhérents consultent) je pense que mettre en place un système d’échanges entre la base des adhérents – la cellule, qui existe toujours dans les faits malgré sa suppression des statuts- et les différents échelons de direction- section, fédé, nationale, faciliterait l’ écoute et la compréhension des uns ….et des autres!
  • a pris position defavorable 2018-04-17 17:00:09 +0200
  • a commenté 2017-12-11 18:21:58 +0100
    Bernard Vallin a bien saisi le problème. Démocratiser le parti, oui. Le décentraliser, comme chez les altermondialistes, non. Nous devons revenir à un vrai centralisme démocratique : liberté totale dans la discussion, unité totale dans l’action. Cela implique deux choses : des instances vraiment démocratiques et une structure vraiment unitaire.
    (cf. Lénine)
  • a pris position defavorable 2017-12-11 18:21:58 +0100
  • a commenté 2017-12-11 17:20:08 +0100
    Si le pouvoir "programmatique et stratégique " est donné à chaque section et que les votes sont ouverts aux “alliés” ce nouveau modèle d’organisation conduira très vite à une absence totale d’organisation au niveau national … et à la disparition du PCF. Est-ce le but recherché???
  • a pris position defavorable 2017-12-11 17:20:08 +0100
  • a publié dans Nouveaux modèles d'organisation 2017-12-10 13:35:56 +0100