Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

Projet communiste et rassemblement nécessaire
Contributeurs :

Les questions des transformations du parti en tant qu’organisation politique relevant d’autres ateliers dédiés, il faut à mon sens débattre des transformations du projet du PCF qui puisse ouvrir une perspective communiste en posant en même temps la question du rassemblement nécessaire. La construction d’un projet communiste doit se faire en articulant divers aspects : Une politique nationale lisible claire et identifiable, un projet macro-économique clairement révolutionnaire qui aille plus loin que l’axe central proposé aujourd’hui du projet de « sécurité emploi formation » qui reste d’essence social-démocrate en évitant de poser la question nécessaire de la souveraineté populaire sur le travail, la politique et les choix économiques mis en œuvre. Il est également capital pour le PCF d’élaborer un vrai projet européen car il est aujourd’hui trop flou sur des questions essentielles. Dans ce cadre il s’agit également d’interroger notre rapport au PGE. Sur le rassemblement, il faut noter qu’à la différence des attitudes des deux directions nationales du PCF et de LFI faites d’indifférence voire d’attaques mutuelles, les deux groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale savent travailler de concert en paroles comme en actes. Or c’est bien en actes et dans les luttes que le rassemblement contre la politique de Macron peut se construire. De ce point de vue, l’attitude et les votes des parlementaires socialistes apporte un éclairage, s’il en était encore besoin après le quinquennat Hollande, de leur profonde et très majoritaire conversion au libéralisme comme aux logiques sécuritaires et atlantistes. La perspective de voir peut-être Stéphane Le Foll diriger le PS ne ferait qu’avaliser ces choix même si leur congrès reste à venir. On peut s’inquiéter de voir des camarades responsables et porte-parole du Parti se prononcer pour une volonté de rapprochement avec Benoit Hamon sans débat interne et quand nous pouvons légitimement penser que nos projets européens sont incompatibles. En effet, ce dernier se déclare fédéraliste et met en avant la possibilité d’avancer à traités constants tout en s’alliant à Yanis Varoufakis, un des fossoyeurs des espérances de changement du peuple grec et un défenseur inconditionnel de l’Euro comme monnaie unique et supranationale. La question de la stratégie et du rassemblement est aujourd’hui un angle mort de la préparation du Congrès alors qu’il sera le dernier à se tenir avant les échéances des élections locales de 2020-2021 alors que le PCF a connu lors des précédentes élections du même type un nombre trop important de stratégies différentes le rendant illisible au plan national.

Les commentaires