Notre démarche stratégique de transformation et de rassemblement, sur la base d'un bilan de la période écoulée et des enjeux de la période nouvelle - Congrès PCF

abstention phenomène majoritaire
Contributeurs :

Abstentions réflexions ? Plein feux sur les abstentionnistes. leur attitude est regardée analysée par tous ce monde devenu majoritaire ces dernières années; l’abstentionniste refuge de tant de désillusion de la politique que beaucoup tente de reconquérir en vain . Opération difficile 50% voir plus des citoyens c’est a dire l’immense majorité pour qui le retour au vote sera difficile voir impossible aujourd’hui. il serait illusoire de penser par magie de les faire retourner voter ce n’est en tout cas pas leur volonté. Ce monde des abstentionnistes a une dynamique avec tant de nuances, chercher une seule raison serait une erreur. il y a des raisons structurelles (age,santé,désintérêt de la chose publique) il y a la désillusion liés aux politiques menées, a l’acceptation de la crise économique qui a conduit a la crise des partis politiques et qui transforme en boomerang toute annonce qui ne parait plus réaliste en un mot la politique et les partis se trouve hors jeu face au monde économique qui dirige la manœuvre . le niveau national dépassé par des décisions supranationales européenne pour la plupart a vidé les institutions et on laissé penser a l’inutilité d’intervenir au plus près des citoyens. L’abstention devenant un fait, politique choisi comme un vote actif de rejet voir de punition touchant les partis pour laquelle on a toujours voté. Un non vote de rancoeur alimenté par une mutation violente du langage et de mise au rebus de ce qui nous faisais voter. La complexité de ce monde peu étudié ou alors sondé sur la base de pour qui voteriez vous et jamais pour qui votiez vous précédemment ou qu’est qui pourrait vous faire voter pour une liste de gauche Au cours de ces dernières années une partie des désillusions ont amené au vote vers le fn même si cela représente 10 ou 15 % du corps électoral ce déplacement,t de vote ne sera pas facilement reconquis seul les luttes et le mouvement social peut produire et ouvrir la voie a de nouvelles politiques et aussi a une nouvelle classe politique. Comment agir alors? Ce que nous avons fait ces dernières années avec d’autres forces front de gauche et France insoumise aurait pus être un avantage mais aussi un handicap car si le contenu nous rapprochait la stratégie était antagoniste apparaissant comme un assemblage purement électoral. Comment apparaître novateur ? n’est ce pas sur la base d’un rassemblement fait sur des batailles communes et d’un nouveau point de départ pour affronter un nouveau trajet ensemble partis, mouvement social, ect….. Déterminer des objectifs avec un dénominateur commun pour montrer que les divisions anciennes et les positions libérales qui ont crée tant de désillusions sont derrière nous et que la relance du secteur public et la promotion d’un nouveau développement peut nous unir. A partir de cette nouvelle identité nous pourrions espéré récupérer des abstentions et s’attaquer a un électorat attiré par le populisme. Cela nous amène a la question pointer seulement le monde des abstentionnistes suffit il ? Ceux déçu de la gauche pourquoi pas mais est ce suffisant cela ne nous enferme t il pas dans une autosuffisance dans notre démarche et nous enferme t il pas dans une fonction résiduel et de subordination. Vouloir reconstruire la gauche nous met dans cette situation. Un changement courageux fait de confrontation pour plus de gauche nous impose de la cohérence et de la crédibilité dans nos démarches programmatique avec l’ambition de reconquérir tant sur fi que sur le ps et ses nébuleuses démontrant les contradictions entre leurs groupes dirigeants et des électeurs qui appartiennent a une gauche historique étrangère aux visées personnelles et au souhait de pouvoir Difficile oui mais avons-nous d’autres voies a proposer l’immobilité condamne tout corps vivant cela est aussi valable pour nous.

Les commentaires

  • a commenté 2018-02-17 09:27:47 +0100
    L’abstention est le résultat d’un mépris total qu’a eu le PCF vis-à-vis des classes populaires et du prolétariat. Privilégier la stratégie électoraliste à la force politique du potentiel des classes populaires et du prolétariat et vous obtenez l’évolution de l’abstention. … Mais vous refusez de voir cela. … C’est en construisant du Communisme avec tous ceux qui ne veulent plus du Capitalisme que nous reconstruirons non seulement un Parti de masse et de classe, mais nous transformerons la société toute entière. … Nous avons besoin d’un Parti des Communistes. C’est en développant une Économie communiste s’appuyant sur la Démocratie Communiste que nous pouvons changer la société. …. Bon nombre de communistes ne comprennent toujours pas que se battre contre le Capitalisme ne mène à rien. C’est un mur qui s’autoreproduit sans cesse. Les capitalistes passent et trépassent le profit se régénère sans cesse. … C’est en construisant une Économie Communiste avec sa Monnaie Commune qui ne peut pas faire de Profit, mais ou la plus-value est réinjectée en permanence dans le circuit de cette économie totalement indépendante de l’économie capitaliste que la Croissance sociale pourra alors évoluer sans cesse. … C’est ainsi que cette économie fera concurrence à l’économie Capitaliste et qu’alors nous pourrons la dépasser. Sans la construction d’un communisme vivant le capitalisme fera toujours des ravages. …

    Alors croyez-vous toujours que la stratégie électoraliste est la solution ? Le Parti Communiste c’est le Parti du Prolétariat qui n’a nul besoin de leaders charismatiques, mais qui a besoin que le communisme se construise partout et avec tous. Voir Démocratie Communiste dans le chantier : Nouveaux modèles d’organisation.