Nouveaux modèles d'organisation - Congrès PCF

Construction de nos campagnes politiques
Contributeurs :

Comme toutes formations politiques, syndicales ou associatives, le PCF cherche à diffuser le plus largement et le plus profondément possible sa perspective politique –le communisme- ainsi que les aspects saillants de la pensée marxiste, et les batailles politiques qui animent le pays et nos territoires. Pour cela, nous lançons, à intervalle plus ou moins régulier des « grandes campagnes politiques » afin de faire "bouger les lignes". Or, force est de constater que les résultats sont à bien maigres au vu de l’énergie déployer… Et cette inefficacité a un effet extrêmement démobilisateur dans le corps militant. Pourtant, le PCF est un parti de militants, avec une capacité de déploiement sur l’ensemble du pays, dans nos quartiers et campagnes, dans les entreprises, les syndicats, les associations, les collectives, que peu d’autres formations politiques ont. Nous avons donc un potentiel important qu’il s’agit de faire fructifier et qui doit être notre force. Sans entrer dans le débat du ou des campagnes politiques qu’il faudrait mener, il me semble que nous devrions mener chaque campagne avec bien plus de rigueur, dans sa préparation, son déploiement, et que nous devons impérativement en faire l’évaluation à son terme, afin de nous améliorer pour les suivantes. Cela passe par plusieurs points : - Etablissement des objectifs politiques de la campagne : Au delà de l’objectif global et flou –donc inopérant- de « marquer des points », il s’agit de définir le plus concrètement possible les objectifs politiques que nous visons : Quelle idée, quel débat voulons nous inscrire dans le paysage politique ? (Par exemple : « le coût du capital est plus important que le prétendu « coût du travail » », « L’égalité salariale femme-homme est progrès pour tous, femmes et hommes », « L’évasion fiscale coute plus cher au pays que les services publiques », etc…) Quelle est, prioritairement, la population « cible » ? (Militants associatifs ? Jeunesse ? Syndicalistes ? Journalistes ? Retraités ? Ouvriers ? Tout le monde ??) Comment souhaitons-nous identifier le Parti dans cette campagne ? (Lier le Parti à une idée, rendre l’avis du Parti sur cette idée incontournable) Quelles sont les visées électorales ? (Court, moyen ou long terme) Décliner ses objectifs, de manière réaliste, pour chaque fédération (ex : nombre de signatures de pétition, nombre de contacts, d’évènements publics, de couverture médiatique, etc…) - Mettre en adéquation les objectifs et les moyens : Définir le périmètre (il peut y avoir des campagnes « sectoriels », par exemple auprès des salariés d’Alstom, puis plus largement, des salariés de l’industrie) Définir la durée !!! (On a la fâcheuse tendance de remplacer une campagne par une autre, sans autre forme de procès) Définir un budget Désigner des coordinateurs nationaux qui suivent le déploiement de la campagne, procèdent aux ajustements idoines, déterminent si les objectifs sont atteints. - Adapter les outils de propagande aux objectifs : Suivant les objectifs que l’on s’assigne, certaines actions militantes sont plus efficaces que d’autres, et donc le matériel politique doit s’adapter en fonction (et non l’inverse). Par exemple, si il s’agit de faire passer une idée, d’obtenir des soutiens en vue d’une élection, alors il faut prioriser le contact direct, le porte à porte restant le meilleur outil (1 voix pour 16 portes ouvertes), de pair avec un travail au niveau des associations et collectifs locaux. Il s’agit donc d’un travail de fourmi, peu visible de l’extérieur. Si au contraire, il s’agit de faire le « buzz » (et que donc la population cible est le milieu médiatique), alors ce sont les modes « happening » et occupation de l’espace public qui seront les plus efficace. En tout état de cause, le matériel de propagande doit être défini en amont par rapport aux objectifs, il doit être construit en lien avec les fédérations (ce qui marche dans certains territoires ne marchera pas forcement ailleurs. Prendre en considération un spectre plus représentatif du pays ne fera pas de mal), il doit être appropriable par l’ensemble des camarades. Il importe, une fois la campagne menée à son terme –et j’insiste sur 2 notions ici : nous ne devons pas décréter des campagnes nationales tous les 2 mois sous la pression de l’actualité ; le lancement d’une nouvelle campagne ne peut se faire que si l’on a fini la précédente- que nous en fassions l’évaluation à tous les niveaux (Section, fédé, national) et suivant tous les critères (appropriation par les camarades, objectifs atteints en totalité, partiellement, pas du tout ; adéquation du matériel avec les modes militants mise en place ; fluidité de la construction entre les niveaux national, fédéral et de section ; dynamique dans la durée ; etc…) C’est en ayant une préparation rigoureuse, un message et du matériel politique clair, construit en lien avec les fédérations, en ayant un suivi de l’état d’avancement de la campagne, en menant les campagnes jusqu’au bout (!!!), que nous pouvons réinscrire le PCF dans le paysage politique.

Les commentaires

  • a commenté 2018-03-14 17:09:51 +0100
    Bonjour,

    Avant d’entamer une campagne il faut un travail de formation des camarades pour ensuite aller aux contacts de nos concitoyen-nes. Seul se qui est bien compris, peut-être transmis!!
    Des tracts lisible pour le plus grand nombre. A qui nous adressons-nous? Qui voulons-nous atteindre par nos écrits?
  • a commenté 2018-03-14 17:09:51 +0100
    Bonjour,

    Avant d’entamer une campagne il faut un travail de formation des camarades pour ensuite aller aux contacts de nos concitoyen-nes. Seul se qui est bien compris, peut-être transmis!!
    Des tracts lisible pour le plus grand nombre. A qui nous adressons-nous? Qui voulons-nous atteindre par nos écrits?
  • a pris position favorable 2018-03-11 13:11:18 +0100
  • a pris position favorable 2018-03-11 13:08:59 +0100
  • a commenté 2018-03-10 08:06:17 +0100
    Rien à ajouter, devenir capable de tenir les campagne dans la durée et de les décliner pour une efficacité maximum.
  • a pris position important 2018-03-10 08:06:17 +0100
  • a pris position favorable 2018-03-10 08:06:17 +0100
  • a commenté 2018-03-09 11:27:17 +0100
    Bonjour Raphael,

    Et si notre erreur justement ne venait pas de ce que notre perspective politique soit un système fermé apporté aux populations que tu appelles communisme plutôt qu’une visée pragmatique, réaliste, pertinente et opérante, élaborée démocratiquement au delà de nos rangs, à la différence de toutes les autres organisations!

    Et si notre erreur n’était pas de confondre fin et moyens incluant les méthodes et les pratiques!

    Peut-être gagnerions-nous à promouvoir des principes, des valeurs, des actions, des projets très concrets interdépendants qu’en dernier lieu nos concitoyen-ne-s doivent prendre en charge dans les lieux et les contextes dans lesquels ils et elles se trouvent avec nous!

    Peut-être gagnerions nous à ne pas nous braquer si les choses ne se déroulent pas comme nous aimerions que cela se passe, peut-être gagnerions nous à être plus ouverts et plus souples, ce qui en aucun cas ne signifie que nous devons devenir des simples passeoires dont la rigidité est complétée par des trous plus ou moins énormes!

    Peut-être gagnerions-nous en expérimentant en différentes grandeurs avec tou-te-s les autres, en étant parfois les meneurs et plus souvent des participant-e-s certes un peu plus aguerri-e-s ou plus rapides à s’aguerrir!
  • a commenté 2018-03-05 15:34:23 +0100
    Entièrement d’accord. J’ajouterais pour batir et mener campagne la nécessité de croisement des expériences des commissions thématiques : pour le 100% sécu ou les EHPAD: santé + économie sociale et solidaire
    pour les questions de souveraineté alimentaire : agriculture + santé + ESS
    Services publics : santé + énergie + transports + ESS
    etc, etc : chaque commission a des réseaux de militants et d’acteurs qui peuvent contribuer à créer le rapport de force et à co construire argumentaire et campagne
  • a pris position important 2018-03-05 15:34:23 +0100
  • a pris position favorable 2018-03-05 15:34:22 +0100
  • a pris position important 2018-03-01 17:05:29 +0100
  • a pris position favorable 2018-03-01 17:05:29 +0100
  • a publié dans Nouveaux modèles d'organisation 2018-03-01 15:33:55 +0100