Amendements - Relever les défis de la crise - Congrès PCF

Non au dévoiement de l’antiracisme par des associations douteuses (PIR, CCIF…) !
Contributeurs :

Chers camarades, Un e-mail envoyé à plusieurs membres du PCF en novembre 2017 m’a été transmis récemment. J’y apprend avec stupéfaction que le pôle antiracisme du Parti a auditionné le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF). C’est un acte grave, une première dans notre Parti. Or, le CCIF n’est pas une organisation antiraciste comme le MRAP par exemple. C’est une association qui instrumentalise l’antiracisme pour que l’on tolère les rigoristes religieux, et plus particulièrement les tenants de l’Islam politique. Il y a 5 ans, pour les 10 ans de l’assos de nombreux proches des Frères Musulmans ont tourné des vidéos officielles encore présentes sur la page YouTube du CCIF. On y trouve Tariq et Hani Ramadan, les petits fils d’Hassan El Banna fondateur des Frères Musulmans. L’ainé, Hani, a été interdit de territoire en France pour ses propos antisémites et homophobes. Le plus jeune, Tariq a rédigé une thèse à la gloire de son grand-père (et est poursuivi pour viol). On y trouve également Nabil Ennasri connu pour son soutien au salafisme et bien sûr d’autres personnes du même style (ainsi que le rappeur Médine) : http://plus.wikimonde.com/wiki/Nabil_Ennasri Qui sont les Frères Musulmans ? L’AKP d’Erdogan qui emprisonne nos camarades turques et bombarde les kurdes, le Hamas en Palestine qui tyrannise le peuple à Gaza et instrumentalise les méfaits d’Israël, les tyrans du Qatar et du Barhein… ils ont également soutenu le FIS qui a tué tant d’algériens dans les années 1990 et les criminels du Darfour au Soudan ! Et le CCIF accepte de travailler avec ses gens-là et même pire répand des idées proches de celles des frères Musulmans. En témoigne l’intervention de leur dirigeant, Marwan Muhammad, le 30 avril 2011 dans la mosquée de Vigneux visible sur YouTube également : https://www.youtube.com/watch?v=PfNrGwsfpaE&list=PL27A07D6E3C84A51F On y entend des propos sexistes traitant, à demi-mots, les femmes occidentales de prostituées : "Un problème idéologique c’est que voilà une population qui n’a pas envie de se soumettre. Se soumettre à quoi ? Au mode de vie tel qu'il est pratiqué ici. Voilà des gens qui ont dit "non" : "non, ma femme ou ma fille ne sera pas un objet sexuel dans cette société. Elle ne se mettra pas nue pour vendre du yaourt." (…) Donc voilà des gens qui apportent une contradiction au mode de vie tel qu’il est pratiqué ici, dans ses extrêmes et dans ses limites." On y entend que les musulmans seraient les garant de l’ordre public, etc. De plus le CCIF ment, la journaliste Isabelle Kersimon a dévoilé comment les chiffres sur les agressions « islamophobes » sont truqués comprenant même des règlements de comptes mafieux. De plus, dans ce même e-mail, on y apprend que deux personnalités proches de l’organisation antisémite et anti-laïque « Parti des Indigènes de la République » ont été invité Eric Fassin et Sihame Assbague. Assbague a un CV impressionnant : alliée de l’UDI à Bobigny contre le PCF et a demandé la libération de Tariq Ramadan (en propageant le mensonge de ses problèmes de santé qu’aucun document médical n’est venu étayer). https://fr.wikipedia.org/wiki/Sihame_Assbague Le CCIF et le PIR sont des ennemis de classe ! Les obscurantistes n’ont pas leur place au PCF. Il faut une réorientation idéologique de notre pôle antiracisme pour qu’il se batte contre tous les obscurantismes ! Stéphane Vasseur, Militant PCF de Villejuif

Les commentaires

  • a commenté 2018-11-02 16:06:45 +0100
    Auditionner ne signifie pas s’aligner ou cautionner, Agnès vient de te l’expliquer. Lutter contre le racisme c’est lutter contre tous les obscurantismes. La Commission dont tu critiques le travail cible dans son combat aussi bien l’extrême droite que l’idéologie islamiste qui se nourrit du racisme subi par les descendants de l’immigration post coloniale de culture ou de confession musulmane, leur discours est le même que celui de l’extrême droite, c’est la construction du eux et du nous mais dans l’autre sens. Cette fois-ci c’est la hiérarchisation victimaire, celle des damnés de la terre « Vous ne serez jamais français, ils ne veulent pas de vous, le 2 poids 2 mesures, vous comptez moins que les juifs. Ils sont contre l’islam : la preuve par le racisme, les discriminations à l’emploi, au logement, les ghettos, la colonisation, la laïcité contre les musulmans… ». Leur discours devrait nous interpeller
    Des associations universalistes antiracistes reconnaissent que si le CCIF existe c’est parce qu’elles ont quelque part failli insuffisamment pris en compte le racisme et les discriminations que subissaient les musulmans. Aujourd’hui cette association est reconnue par les pouvoirs publics, elle est régulièrement auditionnée par la CNCDH elle collabore avec le Défenseur des droits. Les auditions que nous avons réalisée n’étaient pas destinées à nous aligner sur les positions des uns et des autres mais à comprendre ce qui se passe dans la société
  • a commenté 2018-11-02 12:20:23 +0100
    Ceci est plus une contribution qu’un amendement, même si j’ai déposé un amendement en ce sens.

    Je répond à Agnès sur la division : Il faut trancher sur ces questions et le CCIF est une organisation confusionniste qui a un dossier longue comme un bras. Que dire des propos sexistes de Marwan Muhammad que j’ai partagé, du fait qu’il veut enfermer les musulmans dans une communauté “garante de l’ordre social” ? Les liens entre le CCIF et l’islam politique ont été prouvés. Ils ont bien traité le PCF d’islamophobe pour avoir dénoncé le parti “Egalité et Justice” qui est l’un des porte-voix de l’AKP en France.

    Les divisions du mouvement antiraciste a une cause simple : une partie est libérale à l’anglo-saxonne, anti-laïque et communautariste. Cette portion, va à l’encontre de l’esprit du texte majoritaire. Ce “nouvel antiracisme” est nouveau chez nous mais historique dans les pays anglo-saxons…

    Militant en banlieue, je vois bien de quel côté se situe l’intolérance dans nos quartiers et certains seraient surpris. Que dire des injonctions communautaires, des personnes traités de “bounty”, “babtous noirs” ou de “beurettes” accusées d’être trop occidentalisée ? Que dire des insultes que reçoivent les enfants d’origine maghrébine qui mangent du porc ?

    Le racisme […] nécessite une bataille politique large qui ne pourra aboutir sans l’engagement des premiers concernés. "
    Je vais répondre sur cette vieille lune des “concernés”. Vous n’imaginez pas le nombre de “concernés” en accord avec mes positions mais que l’on préfère ignorer.

    Ma contribution n’est pas à l’emporte pièce, il est l’étude durant des heures de groupes tels que le CCIF. Le mot “salafisme” n’est pas employé (vous confondez salafisme et frèrisme, ce qui montre votre non-connaissance du sujet de l’intégrisme). Les liens entre le CCIF et Tariq Ramadan sont démontrés comme dit dans le texte. J’ai même mis des liens.
  • a commenté 2018-11-02 00:32:11 +0100
    Militante du Mrap , je participe aux travaux de la commission depuis 2 ans environ. Je ne peux donc me satisfaire , de l’amendement de Stephane Vasseur à l’emporte pièce , cultivant aveuglément l’amalgame, la systématisation ccif= pir=tarik ramadan=salafisme=fassin= assbague et le PCF à travers ses auditions se compromet avec des ennemis de classe !!!!

    Les auditions ont été nombreuses et vont se poursuivre. Associations traditionnelles (mrap, ldh..) et plus récentes( cran, ccif, universitaires(dhume, fassin, pap n’diyaye), syndicalistes (cgt), militant organisation autoorganisée (assbague..) ont été entendus. Ces auditions ont approfondi notre réflexion sur les nouveaux défis de la lutte antiraciste, et ont contribué sans doute à lever un certain nombre de préjugés en direction des nouvelles formes d’organisations. Auditionner ne veut pas dire forcément adhérer totalement à ce que disent nos invités. Auditionner c’est “écouter des témoins”.Cet exercice me semble parfaitement sain, afin d’avoir un “jugement” plus adapté au réel. C’est une démarche novatrice que je souhaiterais voir étendue à de nombreux autres secteurs du parti.

    Pour précision , je me permet de transmettre le courrier envoyé aux auditionnés: “Dans un article du Monde du 25 juin 2017, l’historien Pap N’diyaye constatait la balkanisation du mouvement antiraciste et sa relative faiblesse. Pour lui, la lutte contre le racisme en France est affaiblie par les controverses entre les différents mouvements qui mènent ce combat, sans compter les instrumentalisations politiques de toutes sortes.

    Le PCF, pour affiner sa réflexion, son positionnement politique et ses propositions, souhaite avoir l’avis d’organisations, de militants, de personnalités, sur les questions qui nous préoccupent, sur les divisions du mouvement anti raciste, ses causes, les obstacles à surmonter pour faire converger le mouvement anti raciste ?.."

    Cette lettre d’invitation met donc bien en relief notre préoccupation: comprendre les divisions du mouvement antiraciste.

    Ce travail est toujours en mouvement, nous espérons d’ailleurs pouvoir auditionner des camarades élus qui pourront aussi partager leurs difficultés , leurs expériences.

    Quoiqu’il en soit , pour le moment cette commission a concrètement
    - élaborer un texte « le défi politique de l’antiracisme »

    -organiser un débat le Dimanche 16 Septembre 2018 14 h 30 stand d’Ivry « Faut-il repenser l’antiracisme ? »avec
    Assa Traoré, Comité et Justice pour Adama, Pierre Tartatakoswky, LDH, Fabienne Haloui PCF Nassim Lachelache Stop le contrôle au facies, Tania De Montaigne, Auteur d’Assignation Identitaire, Marie Christine Vergiat députée européenne

    -et enfin, organiser un débat le 12 octobre au siège du parti avec Francoise Verges, LDH, CRAN, FUIQP, MRAP, Marie Christine Vergiat, CM 98.Le compte rendu de cette réunion qui est paru dans l’humanité acte que le “fossé” entre les différentes organisations n’est pas forcément définitif.L’exercice proposé par le parti est unique: inviter à la même table des organisations qui seraient “réputées” ne pas s’entendre.Il permet de lever un certain nombre d’incompréhensions entre organisations elles mêmes .C’est le seul espace de débats sereins qui est mis à disposition des organisations et personnalités travaillant sur le terrain du racisme. Les participants aux différents débats ou auditions sont plutôts satisfaits et reconnaissants de notre démarche: soyons en fiers!!

    Le travail de cette commission permet d’avancer notre réflexion en phase avec les réalités d’aujourd’hui. Le racisme est un rapport de domination qui au delà des outils traditionnels (lutte contre les préjugés,utilisation de la loi de 1972)nécessite une bataille politique large qui ne pourra aboutir sans l’engagement des premiers concernés.

    Pour détail: des militants et responsables du MRAP ont assisté au débat du 12 octobre au siège. Certains m’ont confié qu’ils auraient parfaitement pu signer le texte de notre commission.Il me parait donc particulièrement malvenu d’introduire l’amendement
    “Non au dévoiement de l’antiracisme par des associations douteuses (PIR, CCIF…) !”
    par une référence au mrap.
    Tournons la page aux clivages entretenus qui divisent, heurtent inutilement. Généralistes ou spécifiques , personne n’est de trop. Le PIR est une organisation politique: il n’a pas été invité à nos travaux.

    PS Il me semble que les compte rendus de ces auditions sont consultables, pour celles et ceux qui veulent se faire une propre opinion.
  • a publié dans Amendements - Relever les défis de la crise 2018-10-31 13:44:27 +0100