Amendements
Un nouvel internationalisme pour relever le défi de la mondialisation capitaliste - Congrès PCF

Le rassemblement est un combat
Contributeurs :

Page 17 Amendement n°24 : supprimer le chapitre 1 de la ligne 3 à la ligne 7. Remplacer par : « Il convient de tirer les leçons du bilan du Front de Gauche, de son échec final, de notre score historiquement bas aux législatives, de l’effondrement du Parti socialiste, de la difficulté et de l'éclatement dans lequel se trouvent les forces de gauche. Le Front de Gauche reste une construction originale qui a motivé l’engagement de dizaines de milliers de personnes, l’espoir de millions d’autres, autour du programme « L’humain d’abord ». Son échec tient à ce qu’il a été avant tout un front réduit à la dimension d’alliance de forces politiques aux stratégies de plus en plus divergentes voire contradictoires, à la priorité donnée aux enjeux électoraux et à la recherche d'alliances, par rapport aux luttes et à la promotion des idées communistes. La fondation de la France insoumise et la candidature unilatérale de Jean-Luc Mélenchon aux élections présidentielles ont précipité sa fin. » Page 18 Amendement n° 25 : lignes 13 et 14 : supprimer le phrase « La conception de l’entente…notre effacement ». Amendement n° 26 : lignes 23 et 24 compléter le titre comme suit : « Nous avons vocation à être présents avec nos propres candidats à toutes les élections » Amendement n° 27 : rajouter à la fin de la ligne 25 « Nous devrons toutefois analyser concrètement le rapport des forces en présence à chaque échéance électorale pour déterminer les modalités précises de cette présence. Les communistes seront à chaque fois consultés sur la décision à prendre. » Amendement n° 28 : ligne 32, après « à l’élection présidentielle de 2022 » rajouter : « Si cela s’avérait impossible le rassemblement du 1er tour devrait s’opérer autour d’une candidate ou d’un candidat clairement anticapitaliste, pour le moins. » Amendement n° 29 : ligne 39 : rajouter : « Pourquoi ne pas chercher à construire des listes transnationales rassemblant toutes les forces de la gauche anticapitaliste en Europe ? » Amendement n°30 : ligne 42 après « d’ampleur. », rajouter : « L’effondrement du PS, marque du discrédit du projet social-démocrate, bouleverse la situation à gauche. Le quinquennat Hollande a abîmé comme jamais l’idée de gauche. De fait, l’identification positive à la référence « gauche » a considérablement faibli mais elle n’a pas disparu et notre peuple n’a rien de bon à attendre de sa disparition, d’autant que la vérité qui se fait jour sur le projet Macron le révèle, au plus grand nombre, comme un authentique projet de droite. La géographie de la gauche s’en trouve d’autant plus chamboulée que la principale d’entre elles, la FI, refuse de s’en réclamer, usant de références multiples et variables dont celles du « populisme » et du « dégagisme ». Pour autant, les forces sociales qui la soutiennent sont majoritairement issues du mouvement de la gauche antilibérale qui s’est amplifié à partir de 2005, et que nous avons contribué à développer. D’autres forces, dans le giron de la social-démocratie, comme le mouvement Génération.s de Benoît Hamon apparaissent ». Reprendre ensuite le texte de la base commune en écrivant : « Macron tire profit de ce champ de ruines pour faire passer des dispositions… » Page 19 Amendement n°31 5.6 La bataille d’idées, supprimer les lignes 40 à 43 et «Aussi » à la ligne suivante.

Les commentaires