Amendements - Bilan critique - Congrès PCF

Les échecs successifs du PCF ne commencent pas en 2002
Contributeurs :

Amendement adopté par la section de Saint Maximin (Var) Page 6, entre les lignes 4 et 5 : Les échecs successifs du PCF ne commencent pas en 2002. Nous connaissons un long déclin de notre influence, idéologique comme électorale, depuis la rupture du programme commun (avec une stabilisation au moment du Front de Gauche). La courbe du nombre d'adhérents au PCF suit exactement la même évolution. Ne pas prendre en considération l'ensemble de cette régression ne pourrait aboutir qu'à un bilan biaisé et donc inutile. Amendement : ajouter, entre les lignes 4 et 5, le paragraphe suivant : En 1988, le candidat du PCF à l’élection présidentielle, André Lajoinie, obtient 6,76 % des voix, en chute de 14,5 % par rapport au résultat obtenu 19 ans plus tôt par Jacques Duclos. Cette perte majeure d’influence fait suite à la crise du premier choc pétrolier qui s'est accompagnée de changements profonds de mentalité, à la rupture du Programme Commun et à l’échec de l’Union de la Gauche.

Les commentaires